22 juin 2019

De la corruption de Macron - 632ème semaine politique

 

 

Brigitte compare Emmanuel à Atlas. Il est surtout temps de réaliser ce que l'on vit. Privatisation d'ADP 'au nom du "marché", réduction de l'indemnisation chômage au nom de la "nécessité", cadeaux aux riches au nom de "l'efficacité", voici une belle entreprise de corruption morale, économique, et politique.

 

CORRUPTION DES ESPRITS

Il est temps de voter. Le référendum contre la privatisation de la première frontière du pays, un monopole aujourd'hui public et profitable, ADP, nécessite 4,7 millions de votes pour éventuellement avoir lieu.

Au lancement du site officiel, piloté par le ministère de Christophe Castaner, des bugs divers, relayés sur les réseaux sociaux, ont découragé plus d'un(e) citoyen(ne). Puis une autre polémique, celle du fichage de tous les participants, a été agitée. Il est vrai que le site requiert beaucoup d'informations, jusqu'au numéro de pièce d'identité. Et à plusieurs reprises, le site rappelle que les noms des participants seront visibles de toutes et tous.

Est-ce une menace ? Sans doute. On a connu des notices d’utilisation plus discrète. Est-ce un sabotage informatique ? Sans doute pas. Depuis les bugs de l'informatisation des déclarations de revenus, on est habitué à beaucoup.

Il n'en demeure pas moins qu'il faut voter. Le principe de ce référendum est essentiel, le fichage est anecdotique - il y a des gauchistes, des socialistes, des insoumis, des libéraux, des gaullistes pour se dresser contre cette privatisation.

L'union politique dépasse les clivages habituels: privatiser un monopole est une ineptie économique, une barbouzerie financière typique mais si énorme dans cette présidence des riches.

C'est aussi une corruption.

A cause de cette privatisation, les heureux futurs propriétaires auront aussi à disposition un patrimoine foncier de 6400 hectares en Ile-de-France, dont1  242 hectares réservés à des opérations immobilières. Macron a l'écologie qui s'arrête au portefeuille. Depuis les élections européennes, il tente de "verdire" son action non pas tant par des actes décisifs que de belles promesses à la Saint-Glin-Glin. La main sur le coeur, ses perroquets répètent combien l'écologie est importante à leur yeux. Mais d'actions décisives et immédiates, il n'en est pas question. La privatisation sans contrôle du plus grand patrimoine foncier d'Ile-de-France, déjà agitée par les projets d'extension d'ADP (Terminal 4) et l'aberrant projet EUROPACITY soutenu par l'Etat après le départ de Nicolas Hulot du gouvernement, est le dernier exemple d'une capitulation gouvernementale en matière d'aménagement du territoire.

Lors des 4 premiers jours d'ouverture du site de pétition, environ 260 000 votes, soit 5,5% des 4,7 millions nécessaires ont été enregistrés. Si tous les votes sont réunis d'ici 9 mois, il est possible que Macron puisse encore bloquer l'organisation du référendum. Nous vivons en monarchie "républicaine", rappelez-vous. Les zélotes macronistes sont si louangeurs de leur monarque qu'ils seront bien en peine quand un(e) autre que lui actionnera les mêmes leviers institutionnels pour asservir davantage les libertés du pays.

En plein lancement de cette pétition pour forcer le gouvernement à un référendum sur la privatisation d'ADP, la Macronista sort l'un de ses meilleurs gadgets, le Service National Universel (SNU); Le plus jeune pistonné du gouvernement, Gabriel Attal, en charge de la jeunesse puisqu'il est jeune, lance cette "coquille vide nationaliste",  un gadget qui coute à peu près l'enveloppe dégagée pour le plan pauvreté (1,5 milliard d'euros par an !!). On le voit faire des selfies, chanter la Marseillaise, saluer la levée du drapeau avec ces nouveaux scouts dont une trentaine s'effondrent de chaleur. Les réseaux sociaux sont ainsi mitraillés de clichés et vidéos, le jeune ministre déboule sur les plateaux. Dans les faits, ces néo-miliciens à qui l'on rappelle aussi la grandeur de Pétain (si, si), ne sont que 2000, tout ceci n'est qu'un rodage transformé en spectacle: le SNU, d'une durée d'un mois, sera prochainement obligatoire.

Gabriel Attal ne tiendra pas 9 mois ainsi sur cette misérable estrade. Le 18 juin, François Ruffin rassemble des représentants de toute la gauche (PS, Place Publique, PCF, écologistes) pour lancer la campagne du référendum sur ADP: "Il n’y aura pas 12 millions d’euros de débloqués pour ce référendum comme ça l’a été pour le grand débat.”. Il a raison. Ne comptez pas sur Macron pour vouloir débattre de ce cadeau qu'il compte bien faire à quelques investisseurs aux détriments de l'intérêt national.
"c’est la question des océans, des hôpitaux, des écoles, des tribunaux, de se réapproprier notre destin commun qui est posée." François Ruffin, 18 juin 2019
Pour quelle raison Macron s'obstine-t-il à cette gigantesque privatisation ? Privatiser un monopole public et rentable n'est même pas idéologique. Cette corruption n'était pas dans son programme de 2017, mais elle sert ses actions depuis lors. Sa révolution fiscale pour les plus riches et les grandes entreprises a couté près de 50 milliards d'euros, il faut bien trouver où tenir les engagements de rigueur budgétaire. La Cour des Comptes a balayé les arguments officiels - le produit de la privatisation servirait à des placements d'avenir. De nombreux réseaux privés proches de Macron se frottent les mains (lire l'excellente enquête du journaliste Marc Endeweld dans le Monde Diplomatique).
"La corruption est la perversion ou le détournement d'un processus ou d'une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d'obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d'obtenir une rétribution en échange de sa complaisance."

CORRUPTION MORALE

La réforme de l'assurance chômage procède du même objectif: prendre aux plus fragiles pour donner aux plus riches. Constat caricatural ? Jugez plutôt: 2,8 milliards des 3,4 milliards d'euros d'économies trouvées sur l'indemnisation des chômeurs se portent sur le rallongement de 2 mois de la durée de travail nécessaire à prétendre à une indemnisation (et quelle indemnisation !). Même le silencieux Laurent Berger (CFDT) se dit "écœuré" par ce projet qui frappera les chômeurs les plus précaires, dont 240 000 jeunes. Face à ces critiques unanimes de la part de tous les syndicats et l'opposition de gauche , les arguments sont étouffants, et de deux ordres: primo, il y aurait des "contreparties" qui contre-balanceront ces chocs: le plan formation aidera les chômeurs, désormais plus nombreux à plonger dans le RSA, à ne pas le rester (quelle belle promesse... sans rapport avec les difficultés de vie immédiate d'un chômeurs perdant tout ou partie ses allocations); les cadres seront frappés d'un rabaissement de leur plafond et d'une dégressivité accélérée ("faire maigrir les gros et les maigres"); les entreprises qui "abusent" des contrats courts subiront une légère hausse de leur cotisations sociales (seuls 7 secteurs sont concernés, soit 34% seulement des emplois courts).

Le second argument, plus lénifiant encore, a été servi par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud: "Si on ne fait pas d'économies, on n'aura plus de quoi indemniser les chômeurs dans 10 ans." La présidence des ultra-riches n'a plus de limites dans le mensonge rhabillé en novlangue: elle vide les caisses et a encore besoin de chiper 3 milliards de plus aux chômeurs pour financer ses cadeaux aux plus riches.

Le durcissement des sanctions contre les chômeurs, au lieu de renforcer significativement les moyens de Pôle Emploi dans la recherche et l'accompagnement, est aussi dans la loi: suppression du salaire dans la définition du caractère "raisonnable" d'une offre que le chômeur ne peut refuser sous peine de perdre ses droits; renforcement du nombre de contrôleurs, radiation pure et simple en cas d'absence à un RDV.

CORRUPTION FISCALE

Corruption également, ces promesses fiscales dont l'inefficacité et l’iniquité se dévoilent peu à peu à fur et à mesure que l'on avance dans le quinquennat. 

Ainsi la promesse vaine et hypocrite que la Flat tax favoriserait les investissements productifs débouche sur ... l'inverse. C'est tout l'inverse: grâce à la Flat Tax, qui réduit l'imposition des revenus financiers (dividendes, assurance vie, spéculation, etc) à 12,8% et les contributions sociales à 17,2% (doit plus bas que celles du Travail), les dividendes seront plus généreux en 2019 qu'en 2018: loin de favoriser l'investissement, la Flat Tax a permis aux actionnaires de différer et augmenter leur enrichissement d'une année: cet allègement devrait "induit un débouclage important des dividendes " note poliment l'INSEE. A l'inverse, les perspectives ne sont guère flatteuses en matière d'investissements l'an prochain, puis la conjoncture est plombée.

Autre cynisme, la suppression de la taxe d'habitation "va en réalité surtout bénéficier aux mieux lotis" . Voici les gauchistes du Monde (sic!), la cellule Décodeurs qui décodent la "Révolution en marche"... pour les riches: "les 20 % les plus aisés capteront à eux seuls près de 50 % des gains quand les 15 % les plus pauvres n'en tireront aucun bénéfice. La justice fiscale attendra." La suppression de la Taxe d'habitation est d'abord et surtout un cadeau pour les plus riches, combien de fois faudra-t-il le répéter ?

CORRUPTION ÉTHIQUE


Autre corruption de la pensée, l'incroyable appel de Macron à la mobilisation internationale dans la lutte contre le sida: "J'AI besoin de vous pour sauver 16 millions de vies". La personnalisation de l'enjeu est aussi indécente que l'inaction jupitérienne en la matière. Macron "qui drague les réacs de la Manif pour tous" , Macron qui séchait dès juillet 2017 l'ouverture de la conférence scientifique de la société internationale sur le sida, Macron qui réduit l'aide publique au développement et le budget de la recherche publique, Macron qui facilite l'expulsion de migrants séropositifs, Macron qui ne promet pas d'augmenter la contribution française au Fonds mondial contre le sida (alors que celui-ci manque encore de 1,8 milliards de dollars) ...

"Act Up-Paris condamne l’adoption de la loi Asile et Immigration qui entrave l’accès aux soins des personnes étrangères et la lutte contre le sida. Elle va permettre au gouvernement d’expulser des malades vers des pays qui n’ont de sûrs que le nom." Act Up Paris, août 2018.

La corruption macroniste n'est évidemment pas que des esprits. Elle est aussi pécuniaire. L'enquête progresse et les révélations du moment sur l'affaire Benalla, grâce à Cash Investigation de France 2, révèle que le fusible Benalla semble décidément bien gros pour l'ampoule élyséenne. Il est désormais acquis que Benalla a été soutenu, protégé, aidé dès la découverte de ses violences contre des manifestants en 2018, et non pas sanctionnés comme les services officiels. Qu'allait faire Benella pour ces oligarques russes ? Qu'allait-il faire en Afrique ? Qu'y avait-il dans son coffre-fort bizarrement disparu ?


***

Corruption morale, corruption éthique, corruption politique... La Macronie cache ces travers derrière une novlangue qui peine à faire illusion pour qui prend la peine d'observer.


Ami(e) macroniste, prend la peine de demander un référendum toi aussi. 

N'aie pas peur de la démocratie.