28 juillet 2007

La 12ème semaine honteuse de la SarkoFrance


Depuis 11 semaines, la Sarkofrance était lassante.
Nous pouvions constater les promesses tenues (Ministère de l'Identité Nationale, service minimum dans les transports, peines planchers, carte scolaire, la réforme des universités, etc), ou non tenues (ex : les intérêts d'emprunts ne sont pas intégralement déductible - un vrai sujet de société!), confirmer les approximations de campagne et l'impréparation de certaines réformes (ex : même certains parlementaires de droite se sont alarmés du "paquet fiscal"; d'autres, de tous bords, se sont inquiétés des effets de la réforme Dati sur la population carcérale; les chômeurs "fraudeurs" sont ffinalement marginaux; etc), dénoncer la dérive institutionnelle (cumul des mandats, des pouvoirs; Parlement asservi; déstabilisation politicienne de l'opposition; rôle de Cécilia Sarkozy) et le culte de la personnalité que nous annoncions AVANT l'élection.
Depuis 8 jours, Nicolas Sarkozy a révélé une autre face : pyromane et ridicule. De surcroît dans l'une de ses prérogatives présidentielle, la politique étrangère.

Pyromane, d'abord.
Vouloir griller la politesse à ses partenaires européens en récupérant pour son couple le bénéfice de la libération des infirmières bulgares est une chose. On peut s'en moquer. Signer un accord de défense et de livraison d'un réacteur nucléaire à l'une des pires dictatures de la planète en est une autre. Moralement honteux, écologiquement dramatique, militairement dangereux. Pourquoi le fait il ? pour des raisons mercantiles. On nous répliquera qu'il faut un peu de pragmatisme politique, que nous ne pouvons pas exclure les pays arabes de nos progrès sous prétexte qu'on torture un peu dans leurs geôles. Une suggestion à notre Président : aidez donc plutôt le Maroc que la Libye.

Ridicule, aussi.
Le ridicule ne tue pas. Il peut vexer. Sarkozy le découvre en Afrique. pour ce premier déplacement, il va expliquer aux Africains que "le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain ne connaît que l'éternel recommencement du temps, rythmée par la répétition sans fin des mêmes gestes et de mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès." Vous avez bien lu. Nous sommes en 2007. Pour la première fois, j'ai honte. J'ai vécu un an en Côte d'Ivoire. Sarkozy a osé suggérer aux Africains qu'une pseudo-lenteur culturelle et un attachement à son passé sont responsables de leur sous-développement. Ce déplacement en Afrique est un désastre.

Centrale nucléaire et armement d'un côté, paternalisme colonial de l'autre, sortez nous de là. Rama Yade a raison de ne plus vouloir "d'arrogance française" en matière de droits de l'homme. Il vaut mieux resteer humble et discret avec un Président pareil.

2 commentaires:

  1. L'affaire libyenne aura au moins eu pour effet de faire grimper la cote des Français sur le marché de la prise d'otage.
    De futures occasions de nous convaincre un peu plus du génie de notre président...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.