4 août 2007

La 13ème semaine de la Sarkofrance : promesses tenues et tristes confirmations


La session extraordinaire est bouclée. Même si elle n'a de minimum que le nom, la loi sur le "service minimum" est quasiment conforme aux déclarations de campagne.

On peut aussi argumenter que le paquet fiscal, l'autonomie des universités, et la loi sur la récidive et la délinquance des mineurs, adoptées ces dernières semaines par un Parlement désert exécutent grosso-modo des promesses du candidat. Nous ne referons pas la campagne présidentielle. On constatera simplement que les critiques contre ces mesures apparaissent (enfin) aux yeux de la plupart des commentateurs (journalistes, hommes politiques de droite comme de gauche et experts) comme justifiées : le paquet fiscal pose un grave problème de financement; le gouvernement Sarkozy a dû reporter l'équilibre budgétaire aux calendes grecques (c'est ainsi qu'il faut appeler un report de mesures au-delà du terme du mandat, n'est-ce-pas ?). Rachida Dati a dû expliquer que sa loi ne changerait rien et qu'elle était simplement dissuasive. La garantie de transport public n'est pas assurée puisque le projet de loi ne cherche qu'à décourager les grévistes, mais pas à définir un processus de conciliation sociale ou d'interdiction de grève pure et simple (elle est où, la droite décomplexée ?).

Parmi les promesses non tenues, exit la vertu budgétaire (inexistante), la fonction publique (à peine le tiers des réductions d'effectifs promises - serait-ce un début de réalisme ?) et les droits de l'homme en politique étrangère (soutien aux dictateurs gabonais et tunisien, accords inconscients avec le Saddam libyen).

Cette 13ème semaine termine sur des 3 symboles : le Libyangate, les franchises médicales et les vacances dorées du Président.
Le Libyangate pose des questions de franchise politique (fallait il communiquer autant si ce deal libyen est aussi merdeux que la politique étrangère habituelle ?), de responsabilité écologique (que pense Borloo d'un réacteur nucléaire en plein désert Libyen ? Certains participants au Grenelle de l'Environnement ne se sont pas gênés pour le dénoncer) et d''image (Rama Yade serrant la main de Kadhafi). Il confirme aussi que le gouvernement Fillon est composé de fantômes. C'est Cécilia Sarkozy qui se déplace à deux reprises pour rappatrier ls infirmières bulgares. Bernard Kouchner est contredit par la Libye le lendemain de son audition à l'Assemblée sur la réalité de l'accord. Hervé Morin complète le ridicule en déclarant que l'accord EADS n'est pas encore signé... alors que ce dernier est officiellement annoncé 30 minutes plus tard...
Les franchises médicales sont l'un des meilleurs exemples de manipulation médiatique: Sarkozy veut jouer sur le coeur. "Qui osera me dire qu'un effort de 4euros par mois est trop élevé pour aider la recherche contre Alzheimer ?"Et bien nous lui rétorquerons : "qui osera nous dire que faire payer une si noble cause par les malades, notamment du Sida, et pas les bien-portants n'est pas honteux, Monsieur le Président ?"
Dernier symbole, les vacances dorées : il faut s'y habituer. Nicolas Sarkozy a peu de culture autre que celle de l'argent. Son stagiaire David Martinon doit pomper Wikipedia pour rendre hommage à Ingmar Bergman. Son épouse Cécilia a très tôt repéré cette station balnéaire américaine ("une sorte de Saint Tropez").

Ami Sarkozyste, où es tu ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.