18 septembre 2007

Immigration clandestine : merci Nicolas


Nicolas Sarkozy et son équipe sont en passe de régler la « question » de l’immigration dans la douleur et dans la honte. Il démontre d'abord que l'immigration clandestine est un faux problème ... sauf pour les clandestins eux mêmes. Il met en place ensuite un dispositif d'immigration choisie qui nous rappelle une mauvaise période de l'histoire.


1. L’immigration clandestine, d’abord.
Tous les moyens sont mobilisés pour débusquer les quelques 200 à 400 000 immigrés clandestins que notre pays compterait. Brice Hortefeux a tous les pouvoirs, à tel point que certains s’interrogent sur le risque de double tutelle de certains fonctionnaires (à qui obéir ?), tels les policiers, ou les inspecteurs du travail. Un objectif de 25 000 reconduites à la frontières a été assignés aux préfets. 19 d’entre eux se sont faits remontés les bretelles vendredi 14 septembre (cf. leur liste). La traque est réelle, elle ne s'est pas interrompue cet été, avec les dérapages que l'on connaît.
Les résultats ne sont pas là. L’objectif ne serait donc pas tenu ni tenable. Où sont ils donc cachés ces immigrés qui font si tort au reste de la communauté nationale ? Nous émettions un doute certain, le 4 septembre dernier, vu les "mauvais" résultats du ministre. S'agit il d'une impuissance ou d'une imposture ?

« Sur les trois premiers mois, depuis ma nomination, le nombre des expulsions de clandestins a augmenté de 3,5% par rapport à la même période de 2006. C'est un premier signal. Le nombre de clandestins sur notre territoire est évalué entre 200 000 et 400 000. Or, l'année dernière, il n'y a eu que 2 000 interpellations pour raison de travail illégal. » (source)

2. L’immigration légale ensuite.
Sous des termes civilisés, Brice Hortefeux organise une colonisation économique : la France choisira, par des accords de branche, ses immigrés.
« Notre immigration est aujourd'hui très majoritairement «familiale» (92 000 visas en 2005) et très minoritairement «économique» (11 000 visas en 2005) ». déclare Brice Hortefeux au Figaro le 15 septembre. Objectif : 50% d’immigration économique (versus 7% aujourd’hui)

« J'ai donc engagé avec les partenaires sociaux un dialogue pour déterminer les secteurs et les zones géographiques qui souffrent de pénurie de main-d'oeuvre. Nous avons besoin d'immigrants dans le bâtiment et les travaux publics, l'hôtellerie, la restauration, les mathématiques, l'informatique, les services à la personne, le service de traitement des déchets et l'industrie mécanique. »
Pour les personnels qualifiés, le gouvernement propose un visa spécial :
« En 2008, mon ministère délivrera 1 000 cartes de séjour «compétences et talents», renouvelables une fois, destinées au personnel qualifié. Elles permettent à un étranger de séjourner et d'exercer en France pendant trois à six ans, avec obligation de retourner dans son pays à l'issue de cette période pour participer à son développement. »

Le regroupement familial sera durci par 4 tests :
- La maîtrise de la langue, avec formation puis examen.
- La signature d’un contrat d'accueil et d'intégration familial validant la connaissance des valeurs de la République française (laïcité, monogamie, égalité homme-femme). Ce document servira de support juridique pour sanctionner les parents étrangers en cas de violations de ces principes.
- Des moyens suffisant (au préalable un logement et un revenu suffisant, que nous avons évalué à 1,2 smic (environ 1 500 euros) pour une famille nombreuse.
- Le recours aux test génétiques, à charge de l’immigrant, si le fonctionnaire estime qu’il y a des doutes.

Pour une revue de presse, voir le blog de l'émission "Un café, l'addition" de Pascale Clark.



11 commentaires:

  1. rien que ce texte résume votre débilité , il vous faut un psy d'urgence

    Mes 2 enfants pleurent, ma femme console; je rassure; il est 20H et quelques minutes; 53% des Français ont choisi Nicolas Sarkozy comme Président. Si ce dernier applique son programme, la France sera dans un état de ruine et de confrontation civile comme elle n'en a pas connu depuis 60 ans. Le cas contraire, il aura menti. Quelque soit l'option, nous serons perdants."

    RépondreSupprimer
  2. bonjour juan
    super post
    l'image est trés forte elle parle d'elle même
    et merci pour l'astuce du compteur
    @+

    RépondreSupprimer
  3. @anonyme : je crois que j'ai votre adresse ip. On va pouvoir échanger en direct. 0:)

    RépondreSupprimer
  4. Une fois de plus, notre Président recourt à la stratégie du bouc émissaire pour masquer ses plans iniques.

    Vive l'immigration professionnelle de masse, la plus pourvoyeuse d'illégalité ( sous / non -déclaration, travail au noir, infractions au code du travail, voir esclavage pur et simple) pour la plus grande joie de du patronat le plus regressif.

    Et évidemment, les conjoints ou enfants de ces gens là ne pourront les accompagner que si leur QI est supérieur à 115, qu'ils parlent 3 langues, gagne 2000 euros par mois et sont génétiquement compatibles avec notre Président.

    Finalement, loin d'innover, notre Président se contente de reprendre les politiques giscardiennes et pompidoliennes en la matière, politiques idiotes qui nous ont mené dans la mouise dans laquelle nous nous trouvons actuellement dans ce domaine.

    Dogmatisme, quand tu nous tiens ...

    RépondreSupprimer
  5. Juan, pas sûr que cet anonyme-là veuille échanger en direct...

    RépondreSupprimer
  6. @jon : je pense aussi
    @Finky : je suis surpris/déçu du manque d'action collective sur le sujet. les associations se mobilisent certes. Mais sarkozy nous mitraille.

    RépondreSupprimer
  7. la majorité des gens n'est pas parano commeFinky , heureusement .

    RépondreSupprimer
  8. Le problème dés qu'on parle s'immigration, c'est qu'on est tout de suite pris en écharpe entre d'un coté un discours d'extrème droite ou de droite dure qui considère l'"immigré" comme une menace ou un criminel (sauf peut être si il vient travailler pour 300 euros par mois pour les patrons du coin) et de l'autre un discours libertaire / gauchiste qui insinue que la moindre tentative de régulation (ne serait ce que pour préserver les systèmes sociaux du pays d'accueil) s'apparente à du fascisme larvé. C'est trés difficile dans ces conditions de pouvoir débattre sereinement de cette question.

    Pour en revenir au sujet, il serait interessant de savoir comment une personne venu pour le gain et qu'on sépare autoritairement de sa famille aurait une réelle chance de s'intégrer, à supposer même qu'elle le veuille...
    Les problèmes identitaires ou culturelles que rencontrent certains immigrés à l'heure actuelle dérive justement de ce type d'immigration professionelle qu'on a favorisé pendant 30 ans en France.

    RépondreSupprimer
  9. en fait ces tests génétiques ne serviront à rien : les épouses ou époux ne sont pas concernés. On va ficher les bébés ?

    RépondreSupprimer
  10. et même les foetus , vous aviez oublié de le signaler , heureusement que je suis là .

    RépondreSupprimer
  11. et plus tard ils trierons les spermatozoïdes avant qu'ils atteignent l'ovule , un peu comme une gare de triage .

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.