1 septembre 2007

La 17ème semaine de la Sarkofrance : manque de jogging ?


Le retour de vacances avait commencé sur les chapeaux de roue : juger les fous, emprisonner à vie les délinquants sexuels, deux propositions sorties dans l'urgence agitée d'un Président bronzé.
Mais cette semaine, la 17ème depuis son élection, fut nettement plus calme. Le Président Sarkozy est allé rendre visite au Medef sur le campus d'HEC sans rien annoncer de concret (à part son "énorme" volonté).

Xavier Darcos s'est réveillé (et oui, les classes reprennent dans une semaine), en suggérant qu'il faudrait que les fournitures scolaires coûtent moins cher et que des auxiliaires aident à l'accueil des handicapés (je croyais, depuis le débat du second tour de l'élection présidentielle, que tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde pour les enfants handicapés scolarisables ?).
En rencontrant les 180 ambassadeurs français, Nicolas Sarkozy s'est souvenu qu'il avait oublié d'écrire sa lettre de mission pour Bernard Kouchner. François Fillon a insulté le premier ministre espagnol. Kouchner a insulté le premier irakien. Rachida Dati a insulté les magistrats. Le gouvernement Sarkozy a installé 3 commissions dans la semaine (Attali, Rocard et Alzheimer...)

Bref, une semaine très calme.
Pourtant l'action du Président se poursuit :
Les seules propositions un peu concrètes de la semaine sont venues de Laurence Parisot: licenciement à l'amiable et report de l'âge de la retraite à 62 ans en 2020. La patronne du Medef est restée modeste (et c'est tant mieux). Sarkozy n'a relevé que la proposition sur le contrat de travail. Il n'a rien dit sur l'autre. Mme Parisot lui a peut être coupé l'herbe sous le pied avec une proposition trop légère...

2 commentaires:

  1. Bonsoir Juan !

    Demain, il repart sur les chapeaux de roue en assistant au duel PSG VS OM.

    @+

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Allain Jules.
    demain est un autre jour....

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.