9 septembre 2007

La 18ème semaine de la Sarkofrance : un gouvernement de bleus



Cette semaine, donc, fut celle des bleus à l'oeuvre.
Les Bleus du Rugby ont perdu vendredi 7 septembre 2007 face à l'Argentine en match d'ouverture de la Coupe du Monde de Rugby. Mais les vrais bleus étaient ailleurs, entre Matignon et l'Elysée. ils se nomment Laporte, Amara, dati, Yade et Lagarde. Pire, le bleu semble contagieux: le Président n'est en effet plus très rose...

Bernard Laporte, en quelque sorte, fait déjà partie de l'équipe Sarkozy: nous savons qu'il doit rejoindre le gouvernement après la Coupe du Monde; et il a fait lire la lettre de Guy Moquet aux Bleus quelques heures avant leur match contre l'Argentine. Lecture fatadique d'après certains...

Fadela Amara ressemble à ces Indiens que les Blancs prenaient avec eux pour amadouer les tribus dans la conquête de l'Ouest. Elle créé son skyblog, traduit le discours sarkozyste en langage "Kaï-ra" ("plan anti-glandouille"). Sa démarche paraît futile (après les émeutes de 2005, les collectifs ACLEFEU n'avaient ils pas rédigés leurs doléances il y a moins de 18 ans ? Une mission sénatoriale ne les avait elle pas reçues ?) et démagogique (les contributions ressemblent davantage à du chat MSN entre ado).

Rama Yade a perdu ses nerfs quand elle fut coincée par François Fillon. Sa boulette gouvernementale aurait pu rehausser sa légitimité de secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme. Elle préfère fustiger l'extrême gauche. Problème de maturité sans doute. Même Fillon en a remis une couche dimanche 9 septembre sur CANAL+: "
"Elle a fait une gaffe qui est liée à son inexpérience : c'est aussi le risque quand on prend des jeunes inexpérimentés" (merci Dagrouik).

Christine Lagarde
a ouvert le bal de la semaine en évoquant un "plan de rigueur" pour les fonctionnaires. Une vraie bourde, classée au premier rang par la plupart des commentateurs politiques, et corrigée par Fillon et Guéant dans les heures qui ont suivi.

Contre Rachida Dati, les faits sont têtus: un tiers de son cabinet n'a pas supporté plus de 3 mois son autoritarisme (d'accord avec Spectateur 2007-2012). Lasse, elle s'est mise à dos la totalité du corps judiciaire par une série de déclarations maladroites : dès juin, elle était "la voix du maître". Mais elle avait une réforme à faire passer. 4 mois plus tard, ses déclarations témoignent d'une grande fragilité professionnelle: aucune mise en perspective des propos présidentiels quand ceux-ci paraissent expéditifs; provocations inutiles vis-a-vis des magistrats (tel cette convocation du vice-procureur de Nancy pour des faits qu'il nie). Dernière bourde en date : "je suis la cheftaine des procureurs" (lire aussi le truculent billet de CSP sur Rachida et Yama)

Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, est davantage à l'abri, paradoxalement. Avec une ambitionb présidentielle affichée, il se permet des aveux de naïveté presque touchantes, tel ce commentaire sur la prestation de Fadela Amara :
"Fadela a traduit avec beaucoup de simplicité mais avec un langage très clair, direct, ses convictions, ses espoirs, ses attentes par rapport aux banlieues", a pour sa part déclaré le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, lors du compte rendu du conseil.

Nicolas Sarkozy a pratiqué l'ouverture aux bleus comme jamais avant lui. C'est sans doute la première vraie promesse non tenue : "plutôt la compétence que la connivence" ? Non, plutôt l'image. Point. Même lui ne semble plus à l'abri de bourde.

Accusé d'avoir trahi sa promesse de 2004 ne pas descendre la part de l'Etat dans GDF sous la barre des 70%, Nicolas Sarkozy a mouché ses détracteurs avec un bien curieux calcul: "Est-ce qu'il vaut mieux avoir 35% d'une entreprise qui fait 70 milliards de chiffre d'affaires que d'avoir 70% d'une entreprise qui en fait 35?" Soit 24,5 milliards dans les deux cas... Comprenne qui pour pourra.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.