1 septembre 2007

Précarité : 12% des Français sont sous le seuil de pauvreté


Martin Hirsch, dans un article dans le journal Monde a dénoncé l'ignorance générale, et notamment médiatique, de la pauvreté en France : en 2005, 260.000 personnes sont devenues pauvres.

L'étude "Revenus et patrimoines des ménages", publiée en juillet par l'INSEE en toute discrétion, révèle que le taux de Français vivant sous le seuil de pauvreté - fixé à 60% du revenu médian - a augmenté en 2005 par rapport à l'année précédente (11,7 %). Soit la première hausse significative depuis 1970 où ce taux était de 17,9% et si l'on excepte la brusque remontée de 2000 (12,7%).
En clair : 12,1% de Français, c'est 7,55 millions de personnes. A 50% du revenu médian, ils sont 6,3% soit près de 4 millions. En 1970, l'écart entre les deux seuils n'était que d'un tiers : aujourd'hui, à quelques euros près, on passe du simple au double.

«Le silence qui accompagne la publication de ces données est toujours surprenant. Pas un journal ne les a reprises. Pas un acteur social ne s'en est saisi. Pas un responsable politique ne s'en est ému», s'étonne le Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté. Nous qui, chaque jour, décortiquons soigneusement la presse afin d'alimenter ce site, ne sommes nullement étonnés : depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, nous avons le sentiment - et même la certitude - que la qualité et la quantité des informations de ce type se sont, elles aussi, considérablement appauvries (source)

2 commentaires:

  1. Hirsh semble être la seule personnalité d'"ouverture" dont la nomination n'a pas n'a pas (encore ?) éteint le sens critique.
    Mais sans couverture médiatique, sans appui réel au gouvernement et sans moyen autre que lui même, il risque de ne pas aller bien loin...

    Mais ce n'est pas trés grave puisque notre Président a visité un supermarché et a dit que le pouvoir d'achat allait augmenter.

    RépondreSupprimer
  2. Il semble effectivement sincère mais pourquoi cautionner la démarche gouvernementale ?

    Nous verrons combien de temps il tiendra...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.