31 décembre 2007

Les voeux de Nicolas Sarkozy : cauchemar ou ridicule ?


Nicolas Sarkozy a présenté ses voeux, en direct, lundi 31 décembre, tentant d'abord de rassurer : "Je ne vous tromperai pas, je ne vous trahirai pas."

"Je sais combien est grande votre attente d'un changement profond", a-t-il ajouté. "Je sais les craintes que beaucoup d'entre vous éprouvent pour l'avenir de leurs enfants" et "je sais l'angoisse qui vous étreint quand vous avez peur de perdre votre emploi ou quand vous craignez que l'augmentation du coût de la vie ne vous permette plus, même en travaillant dur, de faire vivre décemment votre famille".

"Une première étape s'achève, celle de l'urgence."

Il a annoncé la seconde étape de son quinquennat, celle d'une "politique de civilisation" (chipée à Edgar Morin, merci Lancelot pour la référence) et de citer la moralisation du capitalisme financier, l'intégration, la Présidence française de l'Union Européenne, le projet d'Union Méditerranéenne. Une étape qui doit s'attaquer, dit-il, "à notre façon d'être dans la société et dans le monde, à notre identité, à nos valeurs."

"Notre vieux monde a besoin d'une nouvelle renaissance,
Que la France soit l'arme de cette nouvelle renaissance"

En fait, ces voeux ressemblent à ceux ci:

"En cette soirée du 31 décembre où chacun s’apprête à fêter le nouvel An, ma première pensée va à tous ceux qui ne pourront participer à la joie générale, ceux que frappe le malheur, un deuil, la maladie, la vieillesse ou, simplement, la pauvreté. Ne les oublions pas et que chacun de nous fasse, s’il le peut quelque chose pour les aider. A eux et à vous, je dis ce soir, avec tout mon coeur d’homme et de Français : 'Bonne année'. Que (2008) vous apporte ce que vous souhaitez, santé, bonheur familial, succès dans vos études ou dans votre travail, et pour notre peuple, pour tous les peuples, ce bien suprême qu’est la paix. Que (2008) soit aussi, pour notre pays, l’année du renouveau. Qu’après les secousses subies, les périls une fois encore surmontés, nous poursuivions dans le calme notre effort vers le progrès, vers le bien-être, vers la justice..."
C'était Georges Pompidou, et non Nicolas Sarkozy, en 1969 et non en 2007. Il parlait de 1970, et non de 2008.

Visionné en direct par Juan.
Lire en intégralité ici.

Bonne année, vous êtes en 1968.





Ce qui va changer (ou pas) en 2008

1. Santé :
- Interdiction de fumer dans les cafés, bars, tabacs et restaurants avec jusqu'à 750 euros d'amende pour les contrevenants.
- Nouvelles franchises médicales, soit 50 centimes d'euros par boîte de médicament et par acte paramédical tel que la kinésithérapie et de deux euros pour les transports sanitaires. Chaque année, le total des franchises ne pourra pas dépasser le plafond global de 50 euros par personne (mode d'emploi)

2. Environnement :

- "Malus" pour l'achat des voitures les plus polluantes. Les acquéreurs d'une voiture polluante (au dessus de 160 g CO2/km, 25% des ventes) acquitteront un malus de 200 à 2.600 euros en fonction de la quantité de CO2 rejetée. Un "bonus" pour les voitures neuves émettant au maximum 130 grammes de CO2/km est déjà en vigueur.
- Les tarifs régulés du gaz pour les particuliers augmentent de 4%.
- rien en ce qui concerne la taxe carbone (promesse électorale), les OGM, ou l'encouragement fiscal à l'isolation des bâtiments.


3. Salaires :
- RMI et revenu de solidarité pour les DOM et Saint-Pierre et Miquelon, ASS (allocation de solidarité spécifique), AER (allocation équivalent retraite) et ATA (allocation temporaire d'attente) revalorisés de 1 à 1,6%.
- 17% des fonctionnaires pourront prétendre à une augmentation de leur traitement.
- Le salaire du Président de la République augmentera de 173%, mais il cessera dès le 1er janvier de toucher son traitement de Ministre de l'Intérieur (fonction qu'il n'occupe plus depuis le 26 mars 2007, date de sa démission du gouvernement Villepin).

RMI : 447,91 euros par mois pour une personne seule
Revenu de solidarité : 464, 05 euros par mois
ASS : 14,74 euros par jour (+6,42 euros de majoration)
Taux journalier de l'Allocation équivalent retraite : 31,82 euros


4. Services publics :
- Poste-télécoms : Le timbre passera le 1er mars de 54 à 55 centimes d'euros.
- L'abonnement à France Télécom ne bouge pas après trois années de hausse.
Le 17 janvier, le tarif des communications d'une ligne fixe France Télécom vers un mobile en métropole ou dans les DOM baissera de 5% et celui des communications d'une ligne France Télécom vers un fixe en métropole ou dans les DOM baissera de 9%.

5. Assurances :
- automobile : les tarifs devraient rester stables, après trois années de baisse, en raison d'une reprise des sinistres routiers. Les bons conducteurs bénéficieront de mesures commerciales avec des rabais allant jusqu'à 4%.
- Hausses attendues en assurance multirisques habitation de 2,4% à 5,3% suivant les mutuelles.
- Pour les complémentaires santé, les hausses pourront atteindre 5%.

6. Fiscalité :
- Bouclier fiscal : "Les impositions directes (impôt sur le revenu 2006, ISF 2007, taxe d'habitation et taxe foncière sur la résidence principale 2007, prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine 2006) payées à compter du 1er janvier 2007 et certaines impositions payées en 2006 (prélèvement libératoire, plus-value immobilières, prélèvements sociaux sur les revenus d'activité ou les produits de placement de l'année 2006) ne peuvent excéder plus de la moitié des revenus que le contribuable aura réalisés en 2006 (source)."
- Contrôle fiscal : Création d'un dispositif de contrôle permettant un "flagrant délit de fraude" fiscale, incluant la possibilité de "saisies conservatoires" et une amende de 5.000 à 20.000 euros.
- L'administration se voit imposer un délai de réponse de trois mois aux observations du contribuable en cas de vérification de comptabilité des PME.
- Fiscalité du logement : Allègement de la fiscalité locale et de la redevance audiovisuelle pour l'ancienne résidence principale des personnes vivant désormais en maison de retraite.
- Avantages fiscaux aux maisons individuelles construites dans le cadre d'un dispositif d'accession à la propriété avec acquisition différée du terrain ("Pass Foncier").
- Augmentation de l'abattement d'ISF pour la résidence principale, qui passe de 20% à 30%.

2007, heureusement, c'est fini (8 et fin)


"Qui osera me dire qu'un effort de 4 euros par mois est trop élevé pour aider la recherche contre Alzheimer ?" Nicolas Sarkozy, 31 juillet 2007.

Les franchises médicales entrent en vigueur demain, 1er janvier 2008.
Nous pourrions rétorquer : "qui osera nous dire que faire payer une si noble cause par les malades, notamment du Sida, et pas les bien-portants n'est pas honteux, Monsieur le Président ?"

34ème semaine de Sarkofrance : la rupture n'est pas là


"J'ai changé" disait-il il y a près d'un an. C'était le 14 janvier 2007, à la Porte de Versailles. Nicolas Sarkozy mettait en scène un homme devenu calme grâce aux souffrances personnelles de la vie. Il nous expliquait la rupture, jusque dans les symboles. Arrivé au pouvoir, la rupture n'est pas là où il l'a promise. Que mes amis sarkozystes me pardonnent si je leur dit que je ne suis pas surpris. Nous ne sommes pas surpris - puisque les blogueurs vigilants sont désormais plus nombreux que les Umpistes. La rupture est en surface. Elle est rarement dans les décisions politiques. En 7 mois, Sarkozy a peu rompu avec le passé.

Rupture des symboles ?
Sarkozy n'a pas le ridicule de Giscard. Mais il nous fait regretter le grand De Gaulle, le sphinx Mitterrand et même l'immobile Chirac. Sur le terrain de l'image, Nicolas Sarkozy a montré qu'il n'avait pas changé, et c'est bien cela la rupture. Il aime le fric, le clinquant, le mauvais goût. Il s'habille comme Tom Cruise dans Top Gun, fait du footing comme Poutine mais sans la musculature (une de ses conseillers pourrait il lui dire de préférer le vélo d'appartement, c'est aussi efficace et moins ridicule). Il préfère Disneyland aux musées pour montrer sa nouvelle pépée (excusez nous Carla, mais la découverte de vos précédentes conquêtes ne me laisse pas le choix du qualificatif). C'est le Président Bling Bling par excellence, ray-ban, jet, et yacht et pépée (il a même ordonné quelques sondages pour vérifier comment les Français prenaient sa nouvelle idylle). Nos amis allemands sont sidérés, jusqu'à Angela Merkel.
Nicolas Sarkozy se contente sans doute d'assumer ce que ces prédécesseurs faisaient en cachette. Guy Birenbaum y revient largement dans l'un de ses récents billets: les frais de bouche du couple Chirac à la Mairie de Paris, Mazarine Pingeot, les écoutes téléphoniques de François Mitterrand, chaque présidence a eu son lot d'images nauséabondes. Parlons plutôt du fonds, puisque le blogueur de droite (?) ou du centre (?) Authueil m'y invite :

Rupture de méthode ?
En surface, Sarkozy a accéléré le rythme des annonces, des décisions, des concertations. Il pourrait faire croire qu'il a enfin réussi à accélérer le rythme de l'action politique. En fait, il a rapidement agi sur les symboles, comme Giscard et Mitterrand avant lui. Rien de neuf. Dans les premiers mois suivant son élection en 1981, Mitterrand avait fait abolir la peine de mort, nationalisé une partie de l'économie, instauré les 39 heures et la 5ème semaine de congés payés. 25 ans plus tard, Sarkozy a fait voter un bouclier fiscal à 50%, des peines planchers et la défiscalisation des heures supplémentaires.

Immobilisme de l'action
Paradoxalement, ses premières actions ne touchent aucun des maux structurels du pays qui se sont dégagés pendant la campagne présidentielle: pouvoir d'achat, déficit public, endettement public, réforme écologique, réforme du code du travail. Sur ces 5 sujets clés, mes amis sarkozystes reconnaissent qu'il n'a .... que peu décidé !! Au contraire, il préfère contredire ses promesses de campagnes en lançant des concertations (dénommées "Grenelles") - démarche curieuse et limitée. Il aurait pu annuler les 35 heures, il préfère bricoler par petites touches quite à complexifier une législation du travail; il aurait pu remettre à plat les retraites, il a préféré ignorer que le départ à la retraite était un outil de modernisation de certaines entreprises (ex: la SNCF depuis 1950) ou que la défiscalisation accrue des revenus du travail ne ferait qu'aggraver le déficit des régimes de retraites. Il promet environnement, et il n'est pas capable de prononcer un moratoire sur les OGM et préfère vendre des centrales nucléaires à tire-larigot. Il aurait pu agir sur les conditions pénitentiaires, il supprime les subventions à l'Observatoire International des Prisons.

Rupture éthique
En fait, la vraie rupture est éthique. Sarkozy a attaqué certains principes fondamentaux de notre système politique : l'enfermement à vie d'un délinquant sexuel ayant purgé sa peine attaque le principe de rédemption; les tests ADN pour justifier d'une filiation
et l'immigration choisie, symbolisée par une carte de "bon immigré" crééent une discrimination - inefficace - qui rappelle la France de Pétain, la disparition institutionnelle du Premier Ministre accroit la monarchisation du régime aux détriments du débat parlementaire. La mainmise médiatique du Président nous pousse vers une berlusconisation évidente. Sarkozy promettait d'"agir plutôt que de durer", il fait tout l'inverse en muselant l'opposition. Il parvient même, mal conseillé par Henri Guaino, à passer pour un raciste en Afrique. Même sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, il a créé le doute par des déclarations inutiles et douteuses.

Nous aurions pu parler des promesses non tenues - de l'international où les droits de l'homme sont oubliés au profit du commerce, comme "avant", aux comptes publics largement dégradés par des décisions idéologiques hâtives.

"Compétence plutôt que connivence ?" disait le candidat Nicolas.

Bien sûr.


Tensions dans des centres de rétention en France

Des immigrés sans-papier détenus au centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne), près de Paris, se révoltent depuis plusieurs jours contre les conditions. Au centre de Mesnil-Amelot (Seine-et-marne), d'autres détenus ont démarré une grève de la faim que les autorités démentent.


A Vincennes, pour la seconde nuit consécutive, les forces de l'ordre sont intervenues dans la nuit de dimanche 30 à lundi 31 décembre, pour faire rentrer dans leurs chambres des étrangers protestant contre leurs conditions de rétention.

Une "cinquantaine de policiers casqués et avec des matraques à la main" se trouvaient derrière les grillages de la cour, a précisé la même source.
"Les gens ont été poussés. Il y a des blessés", a assuré un autre retenu.
La préfecture de police de Paris n'avait pas pu être jointe dimanche soir.
Les retenus se sont plaints notamment des "8 à 10" comptages de la nuit dernière, qui ont gêné leur sommeil. "On nous traite comme des bêtes sauvages", s'est indigné un porte-parole, qui a indiqué que les "deux tiers" des personnes en rétention à Vincennes poursuivaient une grève de la faim (source).


La semaine dernière au centre de rétention du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), les "retenus" avaient rédigé leurs "doléances" et certains s'étaient mis en grève de la faim depuis jeudi 27 décembre.
Les retenus du Mesnil-Amelot ont cessé leur grève de la faim samedi alors qu'un juge des libertés et de la détention de Paris a décidé de remettre en liberté Abou Ndianor, l'un des meneurs de la contestation. Professeur de mathématiques d'origine sénégalaise présent sur le territoire française depuis 2001, Abou Ndianor avait été arrêté à Orléans (Loiret) mi-décembre et transféré au centre du Mesnil-Amelot.

Sarkozy rompt (enfin) avec la Syrie

Devant l'incapacité du Liban à s'élire un Président depuis des mois, et les soupçons qui pèsent sur l'Etat syrien d'être pour quelque chose dans l'instabilité du pays, le chef de l'Etat Français a choisi de durcir le ton - et c'est tant mieux.
Pourquoi avoir envoyé ces derniers mois Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, puis Bernard Kouchner, Ministre des Affaires Etra,gères, visiter la Syrie ? Quels étaient les éléments nouveaux qui laissaient penser que Bachar El Assad, le président Syrien, était désormais ouvert à l'indépendance du Liban ?
«Je ne prendrai plus de contacts avec les Syriens et mes collaborateurs non plus» a déclaré Sarkozy dimanche 30 décembre.

«J'ai voulu être de totale bonne foi en disant à la Syrie qu'il était temps de prendre le chemin de la responsabilité», s'est-il défendu, avant de mettre Damas au pied du mur. «On ne peut plus attendre. La Syrie doit arrêter de parler, elle doit montrer les preuves de sa volonté d'élire un président de consensus au Liban.»


Un petit juge écrit au Président

Merci à la Section socialiste de l'Ile de Ré de nous signaler cette lettre, adressée par un magistrat d'Avignon au Président de la République.

"Monsieur le Président,

vous avez toutes les qualités : vous êtes extrêmement intelligent, actif, dynamique, ouvert, large d’esprit et tolérant. Votre génie est immense, les Français vous adorent. Vous êtes incontestablement le plus grand chef d’Etat que la France ait jamais connu.



Je ne suis qu’un petit juge de rien du tout, un de ces fonctionnaires étriqués et mesquins qui méritent assurément le mépris de nos concitoyens. C’est donc avec crainte et tremblement que je m’adresse à vous. Conscient tout à la fois de mon insignifiance et de votre magnificence, c’est avec une extrême déférence et un profond respect que je prends la plume pour vous exprimer ma satisfaction et pour vous faire quelques suggestions.

Laissez-moi d’abord vous dire que j’approuve sans réserve la dépénalisation du droit des affaires. Les patrons n’ont rien à faire devant une juridiction pénale. Les abus de biens sociaux, les banqueroutes, les détournements de fonds publics, la fraude fiscale sont des infractions vénielles qui ne causent pas beaucoup de préjudice. Il convient donc de les supprimer au plus tôt. Il en est de même pour les délits de corruption et de trafic d’influence, qui stimulent l’activité économique et le délit d’initié.


Lire l'intégralité sur le site.

A noter que si l'assouplissement de l'abus de bien social avait été en vigueur, les affaires Carignon et Elf n'auraient pas vu le jour...

30 décembre 2007

Nombre de chômeurs : informations contradictoires.

Il est de plus en plus difficile de connaître mla réalité statistique du chômage en France : le gouvernement se félicite depuis plusieurs mois de la baisse du nombre de demandeurs d'emploi à la recherche d'un CDI à temps complet inscrits à l'ANPE (vous me suivez ?) : et ce nombre fléchit. Mais le nombre de chômeurs indemnisés par l'UNEDIC ... augmente.
Alors ?

Selon des chiffres corrigés des variations saisonnières (CVS) dévoilés vendredi 28 décembre par l'Unedic, le nombre de chômeurs indemnisés par l'Etat ou par les Assedic a augmenté de 0,2% au mois de novembre, par rapport au mois d'octobre.
Le nombre total d'allocataires indemnisés par les Assedic est toutefois resté inchangé d'octobre à novembre. Y sont compris les 1.669.000 chômeurs indemnisés par leur Assedic (-7,5% en un an, +0,3% en un mois) ainsi que les chômeurs en formation ou reconversion, les préretraités, et tous ceux qui bénéficient de l'allocation de solidarité-Etat.

L'Unedic comptabilise un total de 2.231.800 allocataires du régime d'assurance chômage, soit 7,8% de moins qu'il y a un an. Si le nombre d'inscrits à l'ANPE baisse - quoique moins rapidement que les mois précédents -, le nombre de personnes indemnisées par le régime d'assurance chômage augmente au mois de novembre.
La diminution du nombre de personnes indemnisées est dépendante de la baisse du chômage et des paramètres d'éligibilité au droit à l'indemnisation, qui ont été redéfinis en 2006.

Le total des bénéficiaires de l'allocation de solidarité-Etat, qui prend le relais pour les chômeurs en fin de droits, n'a pas varié en novembre à 421.700 (-7,8% sur un an).
Atteignant 27.200 en novembre, le nombre de préretraités indemnisés continue de décroitre, (-2,9% sur un mois et -32% sur un an). Le nombre de personnes en formation ou en reconversion indemnisées par les Assedic (113.900 bénéficiaires en novembre) est également en baisse (-3,4% sur un mois et -4,3% sur un an).
Tout comme celui des bénéficiaires de la Convention de reclassement personnalisé qui perd 11,2% sur un an, tandis que le CTP (Contrat de transition professionnel), remonte mais sur un effectif phttp://www.blogger.com/img/gl.link.giflus réduit (+9,1% à 1.200 bénéficiaires) ().


Il est même difficile de savoir qui s'en charge vraiment au gouvernement : Christine Lagarde est ministre de l'Emploi et Xavier Bertrand est Ministre du ... Travail.

Lire aussi ACTUCHOMAGE.

Le fichier des sans-papier est créé.

Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l'Intérieur, avait créé en juillet 2006 un fichier des immigrés clandestins interpelés. Il avait été débouté par le Conseil d'Etat pour des raisons de forme. Un an plus tard, ce fichier informatisé des étrangers en situation irrégulière "faisant l'objet d'une mesure d'éloignement" a été créé par décret.

Ce décret, daté du lendemain de Noël, le 26 décembre, est paru dimanche 30 décembre au Journal officiel. Il instaure la mise en place d'un fichier automatisé de "données à caractère personnel relatives aux étrangers faisant l'objet d'une mesure d'éloignement" afin d'en permettre "le suivi et la mise en œuvre". En particulier, les
immigrés clandestins adultes comme leurs enfants sont concernés: les données de filiation peuvent être conservés 3 ans.

- LISTE DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL RELATIVES À UN ÉTRANGER FAISANT L’OBJET
D’UNE MESURE D’ÉLOIGNEMENT SUSCEPTIBLES D’ÊTRE ENREGISTRÉES DANS LE TRAITEMENT ELOI

A. – Données relatives à l’étranger faisant l’objet de la mesure d’éloignement :

1o Nom et prénoms
2o Sexe
3o Numéro national d’identification mentionné au 2o de l’article D. 611-2
4o Date et lieu de naissance
5o Nationalité
6o Nom et prénoms du père et de la mère
7o Nom, prénoms et date de naissance des enfants
8o Photographie d’identité
9o Alias éventuels
10o Type et numéro, date et lieu de délivrance et durée de validité du document d’identité
11o Langues parlées
12o Nécessité d’une surveillance particulière au regard de l’ordre public.

Président, que répondez vous .... ?

"Que répondez-vous à celles et ceux qui pointent le risque d'un conflit d'intérêts"a-t-on demandé à Nicolas Sarkozy, qui est parti en vacances en Egypte avec Carla Bruni à bord d'un jet de l'homme d'affaires Vincent Bolloré.

"Rien", a répondu le chef de l'Etat.
source Nouvel Observateur.

29 décembre 2007

2007, heureusement, c'est fini (7)


"J'ai vidé l'extrême droite, maintenant je vais m'occuper du centre gauche" Nicolas Sarkozy, Paris le 19 juin 2007
Merci de nous prévenir.

L'agenda social de Sarkozy en 2008

Le 19 décembre dernier, Nicolas Sarkozy a défini 5 axes de négociations pour l'année 2008 avec les "partenaires sociaux". François Fillon s'est permis d'en ajouter tout seul (de son plein gré), dans un courrier la semaine dernière.
Le fonctionnement du marché du travail. Quatre thèmes font l’objet des négociations patronat-syndicats sur la modernisation du marché du travail lancée en septembre : l’entrée dans l’emploi et le contrat de travail ; la vie professionnelle et la sécurisation des parcours professionnels ; la sortie de l’emploi et le droit du licenciement ; le retour à l’emploi et l’assurance chômage.
En gros, il s'agit de tout remettre à plat. Sans parler de Grenelle, on découvre un Président qui ne sait pas où il veut aller. Fillon s'est permis son premier ajout : "
Concernant la négociation sur le temps de travail, l’objectif est de donner aux salariés et aux entreprises la possibilité de déterminer ensemble l’organisation du travail la mieux adaptée à leurs besoins. Il s’agit de répondre aux préoccupations de développement des entreprises et aux attentes des salariés en matière de pouvoir d’achat et de gestion du temps.'

Le pouvoir d’achat. Nicolas Sarkozy a rappelé que les allègements de cotisations sociales des entreprises seraient désormais soumises à des contreparties salariales.

Il reprend l'une des propositions majeures de Ségolène Royal pendant la campagne (donc bravo), mais il oublie un danger : la dégradation des comptes sociaux, puisque davantage de revenus échappent aux cotisations chômages, sécu, retraite, etc. Les Français doutent (d'après les sondages) de ses compétences en la matière.
La formation professionnelle. Le chef de l’Etat a rappelé son attachement à la formation tout au long de la vie

Que dire ?
La représentativité et le financement syndical. Le choix est laissé aux partenaires sociaux de s’emparer du dossier avant que le Gouvernement ne légifère. Dans l’hypothèse d’une négociation, l’échéance est fixée au mois de mars.
Il est curieux de fixer un ultimatum sur un tel sujet : quelles sont les intentions de Nicolas Sarkozy ? Revoir la caisse noire de l'UIMM ?
François Fillon s'est permis de proposer "plusieurs voies notamment l’obligation de publication et de certification des comptes des organisations." (source).
Contrairement à l'idée répandue, si les syndicats ont peu d'adhérents, les élections des représentants du personnel sont généralement très suivis.

Le guichet unique de l’emploi. Le projet de loi sur le service public de l’emploi devrait être adopté au second semestre 2008. Enfin, le chantier du Grenelle de l’insertion et la réforme du Revenu de solidarité active devraient aboutir en 2008.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni : le clip




Prémonitoire.

Ami Sarkozyste, bonne année.

le zapping du 28 décembre


Revue de presse quotidienne des journaux télévisés de la mi-journée.

Un nouveau mauvais sondage pour le gouvernement


Les mauvais sondages s'accumulent. Nicolas Sarkjozy a eu beau intervenir à la télévision fin novembre pour expliquer ses mesures d'urgence en faveur du pouvoir d'achat, ces dernières n'ont pas convaincu.Un récent sondage de l'IFOP révèle que les trois quarts des français interrogés n'on pas confiance dans le gouvernement pour résoudre leur problème de pouvoir d'achat. La Rupture ?

Trois Français sur quatre ne font pas confiance au gouvernement pour augmenter le pouvoir d'achat ou baisser les impôts. C'est ce que révèle un sondage Ifop pour Ouest-France dimanche, à paraître le 30 décembre.
Ils ne sont que 25% - un taux en chute de 11 points par rapport à août 2007 - à lui faire confiance pour augmenter le pouvoir d'achat et 27% (-16) pour les baisses d'impôt, selon cette étude d'opinion.
31% (-14) lui accordent leur confiance pour lutter contre l'exclusion et la pauvreté, et 40% (-16) pour intégrer les personnes issues de l'immigration.
42% (-11) font crédit au gouvernement pour lutter contre le chômage.
En revanche, une large majorité de Français lui font confiance pour lutter contre l'insécurité (62%, en baisse de 14 points) et protéger l'environnement (59%, -4).
L'optimisme général des Français a augmenté depuis août dernier: ils sont 53% à se dire optimistes, 47% pessimistes, alors qu'en août, ils se partageaient à stricte égalité 50-50.

- Sondage Ifop réalisé les 20 et 21 décembre par téléphone auprès de 961 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas). Notice détaillée disponible auprès de la commission des sondages.

2007, heureusement, c'est fini (6)


"Je vais essayer pendant cinq ans d'obtenir le meilleur pour la France. Quand on forme une équipe de France, on choisit les meilleurs" Nicolas Sarkozy, Dax, Mardi 31 juillet 2007.

Effectivement, il a choisi les meilleurs : un vrai gouvernement de bleus. Exemples.
Borloo a flingué les élections législatives en parlant de TVA sociale, avant de se rétracter.
Kouchner a menacé l'Iran de guerre, avant de se rétracter.
Rama Yade a commis un lapsus sincère à l'arrivée de Kadhafi, avant de se retracter.
Rachida Dati a ... commis tellement de bourdes qu'elle ne tiendra pas un an à la Justice.
Christine Lagarde a annoncé un plan de rigueur, avant de se rétracter.
Roger Karoutchi a confirmé le remaniement gouvernemental que Sarkozy voulait conserver secret pour le printemps.
François Fillon s'est fait mouché par le premier ministre espagnol.
On continue ?

Crédit photo 20MINUTES

Quand Sarkozy est là, on tire sur les photographes

Il a fallu faire quelques tirs de sommation pour écarter les trop nombreux photographes curieux autour du nouveau couple présidentiel, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni.
Les forces de sécurité égyptiennes ont procédé à des tirs de sommation, vendredi 28 décembre, pour éloigner les photographes du bateau du président français Nicolas Sarkozy et de sa compagne Carla Bruni au large de Charm el-Cheikh. Les photographes tentaient d'approcher le président et son amie, en vacances dans cette station balnéaire des bords de la mer Rouge, lorsque les forces de sécurité ont tiré en l'air.
L'embarcation des photographes s'est alors éloignée et Nicolas Sarkozy a pu poursuivre sa balade en mer. Les autorités justifient cette action en raison du statut de Nicolas Sarkozy (source).


Cadeau nucléaire de Sarkozy à Moubarak



"Je trouve tout à fait normal que tout pays puisse accéder à l'énergie nucléaire dans le respect des traités internationaux. L'Égypte a de gros besoins énergétiques et c'est tout naturellement qu'elle envisage de se lancer dans la construction de centrales nucléaires" a déclaré Nicolas Sarkozy dans un entretien au quotidien égyptien Al-Ahram paru samedi 29 décembre. "La France, qui a sans doute la meilleure expertise et la plus grande expérience en la matière, est prête à collaborer avec l'Égypte, si elle le souhaite, sur ce dossier"

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheït, a affirmé le 11 décembre qu'il n'était pas question de signer le protocole additionnel au TNP qui donne aux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) le droit de procéder à des missions dans un délai raccourci (source).

Au Pakistan, l'assassinat de Benazir Bhutto jeudi 27 décembre fait craindre une bascule du pays dans la guerre civile et une possible prise de pouvoir par la mouvance islamiste. Le Pakistan, détient l'arme atomique.

Commentaire : faites les rapprochements que votre conscience vous dicte.

Présidence Bling Bling en images




Merci à 20minutes de nous rappeler en images le style cliquant et paillettes de notre Président, quand il est en déplacement à l'étranger.


David Martinon : la voie de son maître

David Martinon, ce porte-parole enigmatique du Président, a l'honneur d'un portrait dans le MONDE, à l'approche des élections municipales.
Martinon est d'abord la voix de Sarkozy. C'est même son boulot. Il est le porte-parole de la Présidence. Sans doute n'est ce pas suffisant. Martinon doit s'ennuyer puisqu'il veut lui aussi cumuler. La voie de son maître en quelque sorte.

Le voilà donc suivre les traces de son aîné en se présentant à la mairie de Neuilly sur Seine. A ceci près qu'il est parachuté, là où Nicolas Sarkozy, une trentaine d'année auparavant, avait réussi à dégager Charles Pasqua à l'occasion d'une succession municipale ratée.
Martinon est une énigme : il pratique la langue de bois comme s'il était tombé dedans étant enfant. Le portrait que lui consacre le Monde n'aide pas à éclaircir le personnage. 36 ans, failli marié, et déjà vieux comme son aîné. L'élection à Neuilly ne fait guère de doute : "On présenterait un hamster avec une étiquette UMP sur le front, il se ferait élire", a déclaré l'excellent Christophe Grébert. Martinon appréciera.

A Neuilly, on ne fait pas campagne avec des meetings. "Le code ici, ce sont les réunions d'appartement", explique Arnaud Teullé. On fait inviter par des amis 15 à 30 personnes à dîner, et l'on se présente, on fait connaissance. C'est ainsi que se répand la bonne parole, par capillarité, de relations à relations. Jean-Christophe Fromentin a déjà programmé trente dîners de ce type, à raison de quatre ou cinq par semaine.

"Neuilly est un village", se plaisent à dire ses habitants. Il vaudrait mieux parler de réseaux, parmi lesquels l'information circule vite. "Il y a les réseaux des chefs d'entreprise, les réseaux des clubs de sports : le Racing, le Polo, le tir au pigeon, énumère Jean-Christophe Fromentin. Il y a les associations de parents d'élèves autour des écoles catholiques et des établissements publics." Il faut compter aussi avec les réseaux people décrits par Adeline Fleury et Pauline Revenaz dans un livre récent, Neuilly Village People (Editions du Moment). Jean Reno, Franck Dubosc, Hélève Segara, Daniel Bilalian, Sophie Marceau, Jacques Attali, Patrick Bruel, Mireille Mathieu, Liliane Bettencourt... La liste est longue des célébrités cherchant le calme et la discrétion à l'ouest des Champs-Elysées.

Il y a les réseaux confessionnels et communautaires, dans cette ville de bourgeoisie catholique, centriste à l'origine, devenue gaulliste, ou plutôt sarkozienne. Une communauté de juifs sépharades dynamique y tient une place grandissante. La hausse des prix de l'immobilier contribue aussi à transformer la sociologie. Les enfants de la vieille bourgeoisie locale ont de plus en plus de mal à se loger sur place. Ils vont trouver refuge à Clamart, par exemple, où le prix de l'immobilier est moins élevé (source LE MONDE).

27 décembre 2007

2007, heureusement, c'est fini (5)


"Le demandeur d'un visa pour un séjour d'une durée supérieure à trois mois, ou son représentant légal, ressortissant d'un pays dans lequel l'état civil présente des carences, qui souhaite rejoindre ou accompagner l'un de ses parents mentionné aux articles L. 411-1 et L. 411-2 ou ayant obtenu le statut de réfugié ou le bénéfice de la protection subsidiaire, peut, en cas d'inexistence de l'acte de l'état civil, ou lorsqu'il a été informé par les agents diplomatiques ou consulaires de l'existence d'un doute sérieux sur l'authenticité de celui-ci, qui n'a pu être levé par la possession d'état telle que définie à l'article 311-1 du code civil, demander que l'identification du demandeur de visa par ses empreintes génétiques soit recherchée afin d'apporter un élément de preuve d'une filiation déclarée avec la mère du demandeur de visa. Le consentement des personnes dont l'identification est ainsi recherchée doit être préalablement et expressément recueilli. Une information appropriée quant à la portée et aux conséquences d'une telle mesure leur est délivrée." Amendement Mariani à la loi sur l'immigration du 25 octobre 2007.


Malheureusement, rien de changera en 2008.

Fillon réfléchirait-il à supprimer les heures supplémentaires ?

François Fillon a addressé un courrier aux syndicats et au patronat sur la réforme du code du travail, qui fait suite à la conférence du 19 décembre. Surprise, il s'interroge sur la durée légale du travail, et donc le seuil de déclenchement des heures supplémentaires (désormais défiscalisées).

«Afin de parvenir à un droit de la durée du travail plus lisible et plus adaptable aux réalités du terrain, plusieurs questions doivent être tranchées», écrit-il.

«Le domaine impérativement réservé à la loi (...) ne doit-il pas être recentré notamment sur la définition des règles nécessaires à la protection de la santé et de la sécurité des salariés ?», se demande-t-il.

«A quelles conditions de validité devrait être soumis un accord d'entreprise pour qu'il puisse librement déterminer les règles applicables en matière de durée du travail, dans le respect des limites maximales prévues par la loi : seuil de déclenchement des heures supplémentaires, taux de majoration applicables,...?», interroge-t-il.

Le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, qui correspond à la durée légale de 35 heures, est l'horaire hebdomadaire à partir duquel un salarié perçoit une majoration pour heure supplémentaire, et est payé en théorie 25% de plus qu'une heure normale (source libération)
Il est vrai qu'en l'absence d'une durée légale hebdomadaire du travail, la définition des heures supplémentaires serait plus souple pour les employeurs : seront-elles les heures excédant celles prévues au contrat de travail ? Si oui, que se passera-t-il si le contrat de travail est modifié par avenant ? Finies les heures supplémentaires ?

De beaux débats en perspective !

Fillon coupe les subventions de l'Observatoire International des Prisons

L'Observatoire international des Prisons rappelait encore récemment dans un rapport la situation catastrophique des établissements pénitentiaires. Le gouvernement vient de décider de lui couper une partie de ses vivres.
L’association a ainsi perdu deux subventions (sources: LE CANARD ENCHAINE et RUE89):

Primo, elle s'est vue refusée la subvention "presque mécanique" que Matignon lui accordait depuis 1999 comme à d’autres associations travaillant sur les droits de l'homme, soit 10000 euros (depuis 2003). Cette somme avait déjà été diminué par rapport aux 100000 francs reçus sous la gauche en 2001 (15 000 euros).



Secundo, l’OIP a également perdu une subvention de 40000 euros de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt). L'association aurait dû répondre à un appel à projet pour l'obtenir. Elle espérait une subvention simple.

Commentaire: Jeter le thermomètre à la poubelle plutôt que soigner la fièvre est une curieuse démarche. C'est facile, mais cela ne sert à rien. Qu'en pense Rachida Dati ?

Les exclus de Sarkofrance, vu par Bakchich

Le nouveau site Bakchich.info revient, avec humour et précision, sur les exclus des premiers mois de présidence Sarkozy, "ceux qui sont marrons". Joyeux Noël !
Le père Nicolas n’est pas très généreux avec une masse de Français qui vont passer un Noël maussade.

Les emprunteurs immobiliers qui ont acquis leur résidence avant le 6 mai 2007. La promesse du candidat Sarkozy de pouvoir déduire les intérêts des emprunts contractés avant la date de son élection n’a pu être tenue. Pour bénéficier de cet avantage fiscal, il fallait attendre après le 6 mai pour acheter sa maison.

Les fonctionnaires : le gouvernement ne veut pas entendre parler d’augmentation générale des salaires, seulement de « rattrapage individuel de pouvoir d’achat ». Mécontents, les syndicats ont appelé à faire grève le 24 janvier.

Les retraités : les pensions n’augmenteront que de 1,1 % en 2008, selon la loi de financement de la Sécurité sociale, alors que l’inflation sera un peu supérieure à 2%. La perte de pouvoir d’achat est assurée. Pire : le projet de budget supprimait l’exonération de paiement de la redevance audiovisuelle à 800 000 retraités modestes. Sarkozy est intervenu en dernière minute pour qu’ils soient toujours dispensés du paiement l’an prochain.

Les assurés sociaux : à partir de 2008, les malades en seront de leur poche de 50 centimes d’euros par boîte de médicament et par acte paramédical, et de 2 euros par transport sanitaire (les ambulances). On appelle cela une « franchise médicale ». Cela peut paraître modeste, mais, à force, cela représente des sous (source BAKCHICH.INFO.


Commentaire : qui est épargné ?

Carla Bruni et ses coups de foudre à répétition


Jacques Séguéla déclare avoir été le témoin du coup de foudre entre le Président et la "chanteuse". Son (court) récit rappelle surtout que la belle Carla a ainsi accroché une nouvelle conquête à un tableau de chasse bien fourni.


«Nicolas, il était très seul. Ça l'a quand même touché tout ça (le divorce avec Cécilia Sarkozy, ndlr). Il m'a dit : écoute, fais-moi un dîner de copains chez toi avec ta bande, je n'en peux plus d'être seul le soir à l'Elysée», raconte le publicitaire dans une interview sur Europe 1.

«Moi, j'ai voulu lui faire un diner de copains de gauche et donc j'ai voulu y inviter des gens qui fassent un peu réagir et bouger. J'ai pensé à Julien Clerc, qui n'a pas pu venir parce que ce jour-là il chantait, Carla Bruni, et puis deux autres couples», poursuit Jacques Séguéla. «Et j'ai vécu en direct le coup de foudre présidentiel. Ils ne s'étaient jamais vus et je pense qu'ils ne se quitteront plus jamais.» En fait, selon plusieurs sources, le futur couple avait déjà fait connaissance le 23 novembre à l'Elysée lors de la remise du rapport Olivennes contre le piratage.

La suite ? «Ils sont repartis ensemble, mais pas pour ce que l'on croit. Il l'a raccompagné chez lui et je sais qu'il ne s'est rien passé parce que c'était deux heures du matin, et cinq minutes après, Carla m'a téléphoné. Elle m'a dit : ton copain, il est quand même curieux, je lui ai donné mon numéro de téléphone et il ne m'a pas rappelé». Jacques Séguéla sourit : «Il venait de la quitter depuis cinq minutes.» (source)


Jacques Séguéla était l'un des soutiens du candidat Sarkozy pendant la campagne présidentielle.

Cette idylle est certes une belle opération de communication pour le Président, avec son lot d'intoxications et de fausses nouvelles (la "série" de photos à Disneyland n'arrive jamais) comme l'analyse d'ARRET SUR IMAGE le rapporte. Mais c'est une opération sentimentalement dangereuse pour Nicolas Sarkozy. Carla Bruni a un tableau de chasse bien rempli, commePARIS MATCH a failli le rappeler la semaine dernière.


Elle (Carla Bruni) avait été malmenée dans «Rien de grave», un livre écrit par Juliette Lévy, la fille de Bernard-Henri Lévy. A l'époque, Carla Bruni sortait avec l'éditeur littéraire Jean-Paul Enthoven qu'elle trompait avec son fils, Raphaël Enthoven, alors marié à Justine Lévy...

Cette dernière divorcera et publiera son ouvrage sans jamais nommer les protagonistes. Carla Bruni a eu un enfant avec Raphaël Enthoven.

Croqueuse d'hommes, elle est sortie, entre autres, avec Mick Jagger, alors en ménage avec le top model Jerry Hall qui ne lui pardonnera jamais. Ancien mannequin, Carla Bruni a écrit ses premiers textes pour Julien Clerc («Si j'étais elle», «On serait seuls au monde», «Silence caresse). En 2002, elle a sorti «Quelqu'un m'a dit», CD vendu à un million d'exemplaires. Elle est la soeur de la comédienne et réalisatrice Valeria Bruni-Tedeschi.

Si vous êtes marié (ou célibataire) et que vous plaisez à Carla Bruni, vous ne lui résisterez pas! Elle est comme ça, belle, les yeux bleus, un teint de porcelaine, magnétique, avec une voix un peu éraillée à l'italienne. Mais attention: elle joue, prend, se lasse et jette... Sa vie est une succession de coups de foudre. Mick Jagger? De passage à Genève, à l'époque où la rumeur s'était répandue comme une traînée de poudre, elle démentait d'un air dédaigneux: «Il est si vieux. On dirait un bouc!» C'était à l'Hôtel Noga-Hilton et Carla Bruni sortait alors avec Vincent Perez. Celle qui n'était alors que mannequin avait téléphoné à ses copines pour leur dire ceci: «J'ai couché avec le mec le plus sexy de la planète!»

Ancienne groupie de Téléphone, elle avait craqué sur Bertignac, son guitariste. Plus tard elle jeta son dévolu sur Raphaël Enthoven, alors marié (source).

Lire aussi le coup de gueule (légitime et ironique) de Farid Taha. Ou même le magazine ENTREVUE... Après tout, "ensemble, tout devient possible"...

Violences en Sarkofrance

Pour des raisons différentes, sans coordination apparente, les actions violentes se sont multipliées ces derniers jours contre des installations publiques en France: corse, sncf,

Depuis la condamnation en première instance d'Yvan Colonna à la réclusion à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac le 6 février 1998, la Corse fait face à une vague de violence : mitraillage de la façade de la gendarmerie de Cargèse le 24 décembre, explosions à la trésorerie générale et la caserne de gendarmerie Battesti à Ajaccio le 23 décembre, destruction intégrale (par une bombe) du siège de la direction départementale et de l'équipement (DDE) le 20 décembre, attentat à la grenade dans les jardins de la Préfecture régionale le même jour, attentat à la bombe contre la trésorerie-perception de Bonifacio le 17, attentat contre une agence bancaire de l'Ile-Rousse (Haute-Corse) le 16 décembre, destruction d'une villa d'une amie de Mme Erignac à Calalonga près de Bonifacio le 13 décembre.

Le gouvernement minimise ces opérations en notant leur diminution en 2007 par rapport à 2006: selon les chiffres communiqués lundi 24 décembre, 182 attentats, dont 69 revendiqués, auraient été commis depuis le 1er janvier sur l'île, contre 235 pour 138 revendiqués en 2006.

La nuit du réveillon, trois cocktails Molotov ont été lancés contre une gendarmerie dans le Rhône.
"Toutes les pistes sont ouvertes", ajoute Françis Battut, qui relève que ce type d'attaque est plutôt rare en France, en dehors de la Corse, où le procureur a été en poste quelques années. Les enquêteurs vont s'intéresser de près aux personnes gardées à vue ou ayant fait l'objet d'enquêtes ces derniers mois." (source)

Dans le Sud-Est, plusieurs lignes de train ont été sabotées :
"Plus de 150 mètres de câbles de signalisation ont été retrouvés brûlés avant le début du service entre la gare TGV d'Aix-en-Provence et Lambesc (Bouches-du-Rhône), rendant impossible l'utilisation de la ligne à grande vitesse sur 130 km entre Lapalud (Vaucluse) et Marseille." (source)

Elections municipales : l'UMP a débauché 500 candidats "d'ouverture"

Selon LE FIGARO, l'UMP "recrute 500 candidats d'ouverture" pour les prochaines élections municipales et "amplifie ainsi l'ouverture" politique initiée et souhaitée par Nicolas Sarkozy depuis son élection. L'objectif reconnu est de vider le PS et le Modem de ses forces pour cette première échéance électorale nationale depuis le scrutin législatif. A y regarder de plus près, l'UMP mélange des vrais débauchages politiques (Bockel, Besson, etc), des ouvertures à des candidats sans étiquettes et des candidatures "issues des minorités visibles". Voici quelques premiers noms.

1. Jean-Marie Bockel, maire de Mulhouse (ex-PS),
2. Yves Urieta, maire de Pau (ex-PS),
3. Roger Didier, maire de Gap (PRG),
4. Jean-Marie Kutner, maire adjoint de Schiltigheim
5. Karim Boudjema, un professeur de médecine sans étiquette, à Rennes,
6. François Gerber, "un avocat classé à gauche", aux Mureaux (Yvelines)
7. Six-Emmanuel Njoh à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)
8. Kamel Hamza à La Courneuve (Seine-Saint-Denis),
9. Fayçal Menia à Aubervilliers,
10. Leïla Bouzidi à Bobigny
11. Noureddine Nachite à Creil (Hauts-de-Seine).
12. Rachid Kaci à Nanterre (Hauts-de-Seine).
13. Brigitte Santerre (ex-PS) en deuxièmeplace derrière le maire sortant de Chartres Jean-Pierre Gorges
14. À Angers, l'UMP Christophe Béchu aura avec lui deux personnalités du MoDem et un ex-adjoint PS.
15. Yvon Chotard, ex-adjoint de Jean-Marc Ayrault (PS), rejoint à Nantes Sophie Jozan (UMP),
16. À Colmar, le maire UMP Gilbert Meyer a séduit «cinq candidats» de gauche.
17. À Marseille, Jean-Claude Gaudin a récupéré l'ex-député PS Philippe Sanmarco.
18. À Toulouse, le sénateur PS Jean-Pierre Plancade rejoint Jean-Luc Moudenc, tête de liste UMP.
19. François Zimeray (PS et et président de la communauté d'agglomération de Rouen) A DEMENTI SOUTENIR le maire sortant UMP, Pierre Albertini.
20. Nicole Rivoire (Modem) maire sortant de Noisy-le-Sec,
21. Joël Chevreau (Modem), maire sortant d'Épinay, en Seine-Saint-Denis,
22. Alain Cazabonne (Modem) maire sortant de Talence (Gironde).
23. Geneviève Darrieusecq (Modem) maire sortant de Mont-de-Marsan.

Commentaires :
Chaque élection municipale voit la "mixité politique" des listes ressurgir. La vraie surprise ici est que la communication UMPiste mêle ouverture politique et diversité culturelle. Se féliciter que l'UMP ne soit plus seulement un parti de candidat(E)s bourgeois-blancs ("BoBa") est une (bonne) chose. Mais c'est surtout la reconnaissance de ses lacunes représentatives.

De plus, LE FIGARO avoue lui-même que les candidats beurs sont envoyés dans des circonscriptions perdues d'avance (Creil, Nanterre, Bobigny, etc).

Enfin, l'ouverture à gauche, exception faite de quelques symboles déjà ministres, concerne surtout les deuxième et troisième places.

Rectificatif:le gaz augmentera de 3,5%

GDF souhaitait pouvoir augmenter ses tarifs de 6%. En fait, les tarifs régulés du gaz pour les particuliers augmenteront de 4 % au 1er janvier.

"Pour un ménage qui se chauffe au gaz, cette hausse équivaudra en moyenne à une augmentation de la facture de 2,9 euros par mois", a précisé une porte-parole de Bercy (source LE MONDE).
Le gouvernement a craint l'ffet négatif d'une augmentation trop forte à la veille des élections municipales.

26 décembre 2007

Sarkozy se marrie en juin avec Carla Bruni. Et ?




Depuis quelques jours, "des sources bien informées" affirment que Nicolas Sarkozy a demandé la main de Carla Bruni. C'est Noël, le public aime les rumeurs people et prend le temps d'acheter "Voici" ou "Gala" le temps des vacances. Le site suisse LE MATIN se permet de confirmer la rumeur. "À peine réunis, déjà unis?" s'interroge le quotidien. Belle opération de communication, pour faire oublier aux Français leur quotidien.
Rares sont ceux qui s'interrogent sur un Président qui criait son amour pour son épouse légitime en août, divorce en septembre, fait la connaissance d'une top-modèle chanteuse en novembre, et la demande en mariage en décembre, pour un mariage en février.
La vie privée des hommes politiques n'est pas notre affaire, sauf quand ceux ci en font usage publiquement...

2007, heureusement, c'est fini (4)


«Jamais [l’Africain] ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin» Nicolas Sarkozy, Dakar, 26 juillet 2007.

Pour montrer qu'il est loin d'être raciste ou condescendant, Nicolas Sarkozy a depuis ce discours proposer la technologie nucléaire civile à l'Algérie, la Libye, et au Maroc.

Pour "déssaliniser" l'eau de mer...

Sarkozy-Bruni à Luxor: la Rai suit de près le couple



Faut il en être fier ?

Régimes spéciaux : le gouvernement n'attend plus les négociations

Le gouvernement vient de transmettre les textes réglementaires aux caisses de retraites de la SNCF, RATP, EDF et GDF sans attendre la fin des négociations complémentaires avec les syndicats. Les décrets eux seront publiés en janvier. Surprise, on y apprend que les régimes spéciaux cotiseront 41 ans en 2016, un point encore jamais évoqué.

La durée de cotisation à la retraite augmentera en effet progressivement à compter de 2013.
La durée d'assurance est portée de 37,5 ans à 40 ans au 1er décembre 2012. Elle est ainsi augmentée d'un trimestre au 1er juillet 2008, puis au 1er janvier et au 1er juillet de chaque année. Mais, fait nouveau, les décrets précisent qu'après 2012 la durée est augmentée « d'un trimestre au 1er juillet de chaque année jusqu'à atteindre la durée maximum définie à l'article 5 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites ». Cela confirme le fait que la durée de cotisation dans les régimes spéciaux passera de 40 à 41 ans si cette évolution est actée en 2008 pour le privé et la fonction publique. Le gouvernement ne l'a d'ailleurs jamais caché (source LES ECHOS).


Deuxièmement, les décrets définissent l'indexation des pensions sur l'inflation à compter du 1er janvier 2009, et l'introduction d'une décote réduisant la retraite en cas de trimestre manquant à compter du 1er juillet 2010.
Le taux de la décote sera alors de 0,5 % par année manquante, pour atteindre progressivement 5 % en 2019. Le nombre d'années subissant la décote pourra atteindre cinq en 2024, toutefois la décote est plafonnée à deux ans et demi avec une durée d'assurance à 40 ans. Le plafond passerait à trois ans et demi avec les 41 ans de cotisation.


Enfin, si les négociations syndicales devaient échouer d'ici le 1er janvier 2009 sur les compensations salariales et la prise en compte de la pénibilité, le texte gouvernemental est très clair : « En cas d'échec de la négociation au 1er janvier 2009, la prise en compte de la spécificité des métiers est définie par une décision unilatérale de l'employeur. »

Promesse non tenue : Sarkozy et les pays arabes

Georges Malbrunot, ex-otage français en Irak, analyse la politique française de Nicolas Sarkozy vis-à-vis des pays arabes. La rupture - du moins celle attendue après la campagne électorale - n'est pas au rendez vous.

" Il n'y aura pas de rupture avec la politique de Jacques Chirac au Moyen-Orient" déclare un ambassadeur arable au journaliste du Figaro. Sarkozy est fidèle à tous les grands principes de la position française sur la situation de cette région du globe : indépendance du Liban, souveraineté palestinienne, défense d'Israël.


Sur quatre sujets, il a infléchi la politique française, sans que l'on puisse s'en toujours réjouir :
- en affichant son soutien à l'intervention américaine en Irak, il a renoué avec ce pays.
- plus que d'autres, il a respectabilisé à l'extrême le colonel Kadhafi, avec un déplacement en juillet puis l'accueil en grandes pompes du chef de l'Etat Libyen à la mi-décembre.
- il a aussi renoué le dialogue avec la dictature syrienne (visite de Kouchner, de Guéant)
- enfin, il a fortement durci le ton contre l'Iran, menaçant ce dernier de guerre, tel un Bush Junior .

Bref, ils paraissent oubliés les droits de l'homme comme étalon de mesure de nos engagements internationaux.

A lire l'analyse, la seule différence semble être la décontraction, à la limite de la politesse, dont a fait preuve le Président pendant ses rendez vous avec des chefs d'Etat et représentants du Moyen Orient depuis son élection. Après son voyage semi-officiel en Egypte, accompagné de sa nouvelle conquête Carla Bruni sous les Pyramides, Sarkozy doit se rendre en Arabie Saoudite à la mi-janvier.

Sarkozy à Louxor : les JT français adorent


Faut il en être fier (2)

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni : présidence Bling Bling



Nicolas Sarkozy a 52 ans. Il est Président.
Carla Bruni a 39 ans. Elle a voté Ségolène Royal.

2007, heureusement, c'est fini (3)


"L'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé." Nicolas Sarkozy, Rome, 20 décembre 2007

Le flic non plus.

25 décembre 2007

Les 5 premiers immigrés choisis de sarkofrance


Le quotidien Libération s'est procuré le profil des 5 premiers immigrés bénéficiaires de la "carte compétences et talents", ce titre de séjour valable 3 ans mis en place par Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l'Intérieur, en juillet 2006.

Ces Cartes sont délivrées par une commission, installée par un décret du 21 mars dernier, dont la composition est la suivante:
une personnalité qualifiée (président), un député, un sénateur un membre du Conseil économique et social, un représentant du ministre de l'intérieur, deux représentants du ministre des affaires étrangères, deux représentants du ministre chargé de l'emploi, deux représentants du ministre chargé de l'économie, un représentant du ministre chargé de l'éducation, un représentant du ministre chargé de la culture, un représentant du ministre chargé des sports, et le président de l'Agence française pour les investissements internationaux.

Les 5 premiers lauréats sont un physicien australien de 31 ans, un Taïwanais de 32 ans, titulaire d'un DESS d'ingéniérie culturelle, un Américain directeur général de société, un Philippin de 39 ans ingénieur en chimie, et un Brésilien de 35 ans titulaire d'un master en ingéniérie environnementale.

Le ministère de l'Identité Nationale espère délivrer 2 000 cartes en 2008.

Les inégalités de pouvoir d'achat à la traîne


Merci au blog Eglantine, qui a publié cette synthèse simple et efficace. Les dépenses contraintes représentent 49% du budget d'un cadre, 61% de celui d'un ouvrier, et 57% de celui d'un retraité. Travailler plus, pourquoi ? Pour qui ?


L'UMP a peur des révélations potentielles sur "les logements de fonctions" à Paris

Le Maire de Paris a annoncé vouloir saisir la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France pour qu'elle aide la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) à remettre de l'ordre dans l'occupation des appartements qu'elle possède. L'UMP a dénoncé la volonté de "délation". La trouille ?

Si Françoise de Panafieu, par l'intérmédiaire de ses portes-paroles, s'est félicité du besoin de transparence, l'UMP a dénoncé "la publication de documents concernant des situations particulières".
Cette polémique fait suite à la démission de Jean-Paul Bolufer, directeur de cabinet de la ministre christine Boutin, pour cause de logement très bon marché....

Bizarrement, Yves Jego, porte-parole de l'UMP, avait tâclé Bertrand Delanoë, l'accusant d'être responsable de ces situations:
Combien reste-il aujourd'hui, dans les logements HLM à Paris, de situations de même type, couvertes de fait par le maire de Paris?", s'est interrogé le maire de Montereau (Seine-et-Marne), dans une déclaration à l'AFP.

"Je m'interroge sur ce qu'a fait le maire de Paris depuis sept ans pour mettre fin à des situations qu'il semble se complaire à dénoncer aujourd'hui dans sa ville", a-t-il poursuivi .

Il avait sans doute oublié que ce ssystème a été mis en place par ... Jacques Chirac maire de Paris.

Travail le dimanche : les non-dits

Le débat sur "l'ouverture élargie des commerces le dimanche" occulte l'essentiel du sujet.

1. La consommation des ménages est faible à cause de la faiblesse du pouvoir d'achat des Français, pas des horaires d'ouverture des magasins. Il faut gagner plus pour consommer plus

2. Les touristes peuvent déjà consommer le dimanche : musées, restaurants, loisirs, etc.

3. Les dépenses le dimanche se substitueront partiellement à celles des autres jours (cf. point 1).

4. L'ouverture le dimanche affaiblira le lien social et familial, empêchant les familles de se retrouver un jour commun.

5. L'ouverture le dimanche ne créera que des emplois précaires : qui d'autre que les plus modestes (pauvres, étudiants,) serait prêt à accepter de travailler le dimanche ?

Lire aussi DEBAT2007.

François Fillon aimerait durer. Et nous ?

"Fillon veut durer à Matignon" titre LE FIGARO. Les rumeurs de remaniement ministériel, la concurrence de Xavier Bertrand sont autant de motivations pour le Premier Ministre pour rappeler qu'il existe. Parfois avec humour

"François Fillon a retrouvé le sens de l'humour. La scène se déroule le 12 décembre, en marge du Conseil des ministres à l'Élysée. Brice Hortefeux glisse à son oreille : «J'ai une bien mauvaise nouvelle pour toi. Mon fils a battu le tien au baby-foot.» Le premier ministre, dont le dernier fils Arnaud fréquente la même école primaire que l'aîné des enfants Hortefeux, réplique : «C'est très maladroit. Moi aussi, j'ai une mauvaise nouvelle. C'est toi qui vas raccompagner Kadhafi à l'aéroport.» (source)


Le journaliste confirme, après d'autres, que le gouvernement changera au printemps. Mais Fillon croit en sa bonne étoile. Habitué depuis le 7 mai à jouer les seconds couteaux de l'ombre, il est certes bien placé pour durer. Un fantôme à Matignon, une fois trouvé, ça se garde !

2007, heureusement, c'est fini (2)

« Nous ferons maintenant la différence entre l'exécution de la peine et les questions de sûreté » Nicolas Sarkozy, 20 août 2007 (1)

Nous ne ferons aucune différence entre l'exécution des promesses et les questions d'éthique.
(1)Ainsi le Président résumait il son souhait de laisser enfermés après l'accomplissement de leur peine de prison les délinquants sexuels.

Aux urgentistes en grève, Sarkozy cache ses promesses

Avant de partir réveillonner en Egypte, Nicolas Sarkozy a visité l'hôpital Necker, dans le 7ème arrondissement de Paris. "En 2008, la question de la gouvernance des hôpitaux, des moyens de l'hôpital et de la carte hospitalière sera une question prioritaire", a-t-il déclaré.
Effectivement surchargé, surtout dès l'automne avec l'arrivée des grippes, gastro-entérites, broncchiolites et autres épidémies hivernales, l'hôpital Necker est l'un des trois uniques établissements hospitaliers publics qui accueillent des enfants en urgences. Mon témoignage personnel de parent est celui de milliers de Français : les urgences sont débordées.

"Je consacrerai tous mes efforts, toutes mon énergie, à donner à l'hôpital les moyens de son développement et de son ambition, à donner aux personnels la rémunération naturelle qu'ils méritent en fonction des efforts qui sont les leurs et qui sont grands" a dit le Président.

Commentaire : pour une fois, le Président ne fait AUCUNE promesse concrète. Rappelez vous ses déclarations de campagne présidentielle : "Je libérerai l’hôpital de la contrainte des 35 heures en permettant à tous ceux qui veulent travailler plus pour gagner davantage de le faire." (source UMP) .

Et encore :
"Il faut également revoir la carte hospitalière. On ne pourra pas conserver en l’état tous les hôpitaux de France." (source UMP)
Doit-on comprendre que des hôpitaux doivent fermer ? Ou que Sarkozy revient sur ses promesses ? A vous de juger.


24 décembre 2007

Le Chanoine Sarkozy pour Noël


Nicolas Sarkozy est croyant, catholique même. On le sait. C'est son droit. On lui pardonnera les signes de croix ostentatoires quand il était Ministre des Cultes. Il s'accomode sans doute de la religion quand il s'agit de divorcer (déjà deux fois), ou d'accepter des tests ADN pour filtrer les immigrés candidats au regroupement familial (condamnés par l'Eglise de France).
La semaine passée, il était à Rome, rencontrer le pape. Il a prononcé un discours, qui est pour les athés ce que le discours de Dakar fut pour les Africains. Mémorable.

"L'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."

Et aussi :

"C'est par le baptême de Clovis que la France est devenue Fille Aînée de l'Eglise".

ou encore :

"la laïcité s'affirme comme une nécessité et oserais-je dire, une chance (...). Cela étant, la laïcité ne saurait être la négation du passé. La laïcité n'a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes."

"Un homme qui croit est un homme qui espère. Et l'intérêt de la République, c'est qu'il y ait beaucoup d'hommes et de femmes qui espèrent."

Commentaire : par ce discours, Nicolas Sarkozy nous explique qu'il faudrait que la religion catholique progresse en France, gagne des fidèles et soit réévaluée. Il nous fait croire que la morale laïque ne saurait vivre sans son adossement à une religion, si possible catholique. Non merci. Un Président qui tape sur les laïcs ? Tout est possible en Sarkofrance.

Merci à Intox2007 et au Canard de Mulhouse (entre autres).

L'année politique 2007 : le zapping du Figaro



C'est l'heure des commémorations. En voici une.

Grève symbolique des urgentistes hospitaliers

Lundi 24 décembre, les urgentistes ont fait grève : un vrai ras-le-bol contre leurs conditions de travail, la diminution du nombre de lits dans les hôpitaux, et le "système de permanence de soins" mis en place en 2003 par le gouvernement Raffarin.
Ce système a mis fin à l'obligation pour les médecins libéraux d'assurer les gardes et astreintes.
Selon un rapport officiel rendu public en septembre, ce système est "peu fiable, fragile et coûteux" et souffre d'un "désengagement progressif des médecins libéraux" qui accroît l'activité des urgences hospitalières. Le rapport juge nécessaire de "remettre à plat la situation et de changer de stratégie", alors que "les dépenses de PDS croissent sans cesse pour atteindre hors transports un coût 2006 de l'ordre de 370 millions d'euros".

L'écart entre la rémunération des médecins libéraux sous astreinte avec celui des medecins urgentistes s'accroit. Pire, les urgences restent surchargées.

Par ailleurs, les arriérés de jours de congés non pris et d'heures supplémentaires non payées sont immenses : la ministre Roselyne Bachelot a reconnu que "le stock, dans les hôpitaux s'élève à 23 millions d'heures supplémentaires non réglées et à 3,5 millions de RTT (...) soit 800 à 900 millions d'euros".

Patrick Pelloux, était l'invité de France Inter lundi 24 décembre (écouter ici)

(source)

L'accompagnatrice de Nicolas Sarkozy en Egypte

Carla Bruni accompagnera Nicolas Sarkozy dans ses courtes vacances en Egypte. Il lui aurait demandé sa main.

Nicolas Sarkozy est attendu à Louxor, sur les bords du Nil en Egypte, le jour de Noël pour un séjour privé qui s'annonce hautement médiatisé, avant une visite officielle au Caire.
La partie officielle du séjour du chef de l'Etat, les 30 et 31 décembre, a été confirmée par l'Elysée, qui en revanche n'a pas voulu évoquer le volet privé, dont le déroulement a été obtenu localement par l'AFP, de sources concordantes.
C'est le 25 décembre que Nicolas Sarkozy, 52 ans, devrait arriver "avec une accompagnatrice" et quelques membres de sa famille à Louxor, une ville-musée, l'ex-Thèbes pharaonique, en Haute-Egypte, à 700 km au sud du Caire.
Sa nouvelle relation avec Carla Bruni étant désormais publique, c'est bien l'ex-top modèle et chanteuse de 39 ans qu'une foule de touristes, et un fort contingent de journalistes, comptent voir à ses côtés (source Nouvel Obs).
Renaud REVEL, de l'Express, croit savoir que Cécilia va répliquer prochainement avec des photos dans la presse people...

2007, heureusement, c'est fini (1)


"Il nous faut inventer de nouvelles solutions"
Nicolas Sarkozy, 16 mai 2007.

Nous aussi.

Bonne année.

(j'suis un peu dur, là ? non ?)

Le gouvernement veut espionner les soutiens aux sans-papier


La prochaine Loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Lopsi), qui doit être présentée en janvier par Michèle Alliot-Marie en Conseil des ministres, prévoit d'autoriser la police à placer des logiciels espions notamment contre l'aide aux sans-papiers.

La disposition prévoit de permettre aux policiers d'avoir recours aux "clés de connexion" non seulement pour de la grande délinquance "dès lors que les faits sont commis en bande". Mais aussi pour "l'aide à l'entrée et au séjour d'un étranger en situation irrégulière". Cette disposition vise donc les réseaux d'immigration clandestine et les passeurs, ET les réseaux de soutiens aux sans-papier tel RESF (et votre serviteur).

"Ensemble, tout devient possible".
Merci à Rue89.com de sa vigilance permanente. Lire aussi INFO QUOTIDIENNE.

Baisse de la consommation : le gouvernement accuse les grèves

Le secrétaire d'Etat à la Consommation s'en est pris aux grèves des transports de novembre pour expliquer le bas niveau - le plus faible depuis 10 ans - de la consommation des ménages observée en novembre. Erreur.

L'INSEE avait estimé à 0,1 point de croissance l'impact des grèves.

1. Novembre est le troisième mois consécutif de baisse de la consommation (source)...
Une situation inédite depuis 10 ans !

2. Le gouvernement est au moins aussi responsable que les grévistes des grèves de novembre. S'il voulait éviter cela, il pouvait interdire ou bloquer les grèves en mettant en place son service minimum dès l'automne. Il a cherché la confrontation. Il l'a eu.

Ecrivez à Brice Hortefeux !


Le Réseau Education Sans Frontière lance une campagne de lettres à Brice Hortefeux, Ministre de l'Identité Nationale, depuis le 22 décembre.

RESF invite à marquer la période des fêtes et le début de l’année 2008 par une campagne massive de lettres envoyées au Ministre de l’Immigration. L’objectif est de rendre visible, palpable, soupesable, remplacer les chiffres par la vie ! la masse des cas et l’humanité de chaque situation.

RESF invite tous ses membres et soutiens (et les charge de proposer la même action à leurs réseaux) à écrire une lettre : courte monographie / plaidoyer en faveur d’un jeune ou d’une famille sans papiers. Des faits, et aussi de la chair, de l’émotion de la conviction.

A la fin de cette campagne, il sera fait une lecture publique de certaines de ces lettres par des artistes.

23 décembre 2007

Carla Bruni nue ? Leçon de vigilance et coup de gueule


La fin d'année approche. Ce blog est entré dans une routine: chroniques hebdomadaires chaque week-end, commentaires fidèles, billets sur les promesses tenues (et leurs conséquences), les promesses non tenues (et leurs mensonges). Evidemment, cela pose question. Vais-je tenir encore 4 ans ? La réponse est incertaine. En ces derniers jours de décembre, je suis vaillant. Je tiens.

Pourquoi parler de Carla Bruni ? Parce que - paradoxalement - c'est indispensable. Nicolas Sarkozy est clairement un Président Bling Bling et un grand médiatique. La stratégie adoptée par ce blog depuis le 7 mai est de le tâcler systématique mais 'paisiblement' comme l'a gentiment remarqué Yasmine une lectrice. Fait il dans le people ? Il va en souper. Il va en souffrir. On parler culottes, Carla Bruni nue dans le numéro spécial de Choc, hypocrisie de TF1, adultère en perspective. on en va en abuser jusqu'à ce qu'un de ses proches lui conseille de coucher avec Line Renaud. Sans rire.
On défendra l'honneur de Laurence Ferrari - depuis le début, et malgré son avocat. On se moquera de ce coup d'épée dans l'eau éclipsée par les photos érotico-truquées de Laure Manaudou (je les ai si vous voulez).

Pourquoi réagir à chacune de ses déclarations ? Parce qu'il faut un contre-point, une vigilance permanante. Il faut réagir, expliquer ce qui ne va pas, reconnaître les avancées (cf un prochain billet "ce que Sarkozy a bien fait en 2007", un vrai défi pour Sarkofrance).

Pourquoi s'acharner sur Rachida Dati ou Rama Yade ? Parce que nous souhaitons les oublier. La babysitteuse algérienne de mes enfants m'a volé le livre de Melle Dati. Elle me disait : "Carla Bruni ? Tout ça c'est du toc ! Sarkozy veut masquer sa relation avec Rachida." Rachida Dati est une imposture médiatique qui fait du tort à la cause qu'elle est censée incarnée. Je laisse ma babysitter avec ses réflexions.

Chers amis, sarkozystes ou pas, l'année 2008 va être formidable.
Joyeux Noël.
Gniark !

SMIC + 1,6%, Gaz + 6%: démerdez-vous

"Je serai le candidat du pouvoir d'achat" déclarait Nicolas Sarkozy il y a près d'un an. Cette promesse ne s'appliquait pas à sa Présidence...
Au 1er janvier, le RMI devrait augmenter de ... 1,6%, les retraites de 1,1%, les allocations familiales de 1%, l'Allocation aux adultes handicapés (AAH), dont bénéficient près de 800.000 personnes handicapées, de 1,1%.
Le gaz, lui, augmentera de 6%.


En d'autres termes, les allocations familiales augmenteront de 3,74 euros par mois. Le RMI, pour un célibataire sans enfant, sera de 447 euros par mois.

Merci à Intox2007 pour la photo.