23 mars 2008

46ème semaine de Sarkofrance: Nicolas a fait "Bling"


Cette 46ème semaine de sarkofrance fut celle d'un plaisir, et d'une douleur. Elle a débuté par la victoire de la gauche aux élections. On ne reviendra pas sur la question de vocabulaire qui a agité les plateaux de télévision dimanche 16 mars au soir, puis les responsables de l'UMP dans les jours qui suivirent: défaite, claque, déroute, gifle, peu importe. Sarkozy a perdu ces élections, et cette défaite fut personnelle.

Sarkozy veut créer la diversion
Tout le monde le sait, tout le monde l'annonce. Sarkozy a mangé le reste de pain blanc financier qu'il avait avec son "paquet fiscal" de l'étré 2007. Maintentant, il faut faire des économies. La crise amériacine aidant, l'inflation en plus, cette recherche d'équilibre financier des comptes publics risque d'être douloureux. Le pouvoir d'achat était en berne en 2007. Le premier trimestre 2008 s'achève sur une note inquiétante.
Comme s'il craignait d'affronter la réalité, et surtout sa révélation aux Français, Sarkozy multiplie les leurres : nomination d'un jeune conseiller spécial "anti-rumeur", l'oeil de Sarkozy sur le Net; inauguration d'un porte-avion nucléaire, réforme des institutions, célébration d'un résistant, etc... Bref, que des mesures en faveur du pouvoir d'achat !!

Son "réajustement" gouvernemental de mardi 18 mars témoigne des durcissements politiques à venir: l'ouverture est terminée (mais nous connaissions sa précarité depuis ... juin dernier); des Sarkozystes complètent le dispositif, et la feuille de route est annoncée en Conseil des Ministres.

Plus rien à dire
Etre attentif à l'action du Président Sarkozy ressemble de plus en plus à une exercice immobile. Depuis novembre dernier, on peut se moquer de son comportement Bling Bling, de ses SMS, de son mariage; on peut s'inquiéter de sa nervosité, de son repli, de son aggressivité. Mais trouver un texte à décortiquer, un projet de loi à analyser, une action à commenter devient difficile, voire impossible. C'en devient déprimant pour le citoyen vigilant.

Telle soeur Anne, je ne vois rien venir.

Sarkozy a "commis son pire" dans ses premiers mois, entre juin et octobre. Puis il s'est arrêté. Attendant les élections municipales, il a perdu 6 mois de mandature à crier la réforme sans la lancer.
Les parlementaires UMP peuvent s'impatienter, échaudés par cette défaite électorale. Sarkozy ne fait rien.

Sarkozy a inventé l'agitation immobile.

2 commentaires:

  1. Au mois de mai dernier, une majorité de Français ont cru aux promesses du candidat Mr Sarkozy et ils ont voté pour lui. 9 mois sont passés et le nombre de gens satisfait de la politique du Président de la République est passé de 66 % à 38 %.

    Pourquoi une telle dégringolade dans les sondages ? Tout simplement car le candidat Sarkozy promettait monts et merveilles, avant d'avouer qu'après le paquet fiscale et les caisses de l'Etat étaient vides.

    Pourquoi devons nous craindre le pire ? Mais parce que notre Président de la République dispose d'un pouvoir Monarchique et qu'il peut prendre toutes sortes de décisions sans même consulter ses ministres, soit pour ce qu'il décide en France, soit pour les décisions qu'il prend à l'étranger au cours de ses très nombreux voyages. ( Par exemple l' initiative de soutien de 2,5 milliards d'euros en 5 ans à l'Afrique).


    Je vous invite à venir voir mon blog politique http://leveil.skyrock.com/6.html

    RépondreSupprimer
  2. le cri du peuple24 mars 2008 à 18:41

    Il est à craindre que quand Sarkozy se remettra en action certains auront à en souffrir encore plus...
    Au programme de ses prochaines réformes modification du droit du travail, restructuration de l'Etat (entendez réductions massives des effectifs et pas toujours là où il faut, retraites pleines à 41 annuités...
    Tenir et Résister

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.