16 avril 2008

Antisocial, tu perds ton sang-froid


Les élections municipales passées, le gouvernement de Nicolas Sarkozy serre la vis sur les dépenses sociales, suscitant réactions et cacophonies internes. Certains ministres strapontifiés confondent distance et recul, énervement et courage, injustices et réformes.

Roselyne se fâche
Roselyne Bachelot s'indigne ainsi d'une «polémique ridicule» au sujet du désengagement de la Sécurité sociale des remboursements d'optique. «Ce que je veux, c'est renforcer la prise en charge solidaire des dépenses d'optique qui peuvent grever le budget de nos concitoyens les plus modestes. Sur ce sujet, j'entame la concertation et le dialogue avec l'ensemble des acteurs concernés et j'espère que cette polémique ridicule va s'éteindre» (source). Elle avait pourtant elle-même annoncé comme sérieuse cette piste de désengagement total de l'Etat il y a quelques jours (voir la video). Comme le rappelle Olivier Bonnet, près de 5 millions d'assurés n'ont pas de mutuelles ni assurances complémentaires de santé. Espérons pour eux qu'ils ne portent pas de lunette... Et les pistes de financement complémentaire de la Sécurité Sociale existent pourtant.

Rachida se durcit
Court métrage de propagande à l'appui, Rachida Dati a expliqué ses intentions de répression accrue des mineurs devant la presse et les 32 membres de la chargée de réformer l'ordonnance de 1945, confiée à André Varinard, professeur de droit à l'université de Lyon-III. Les axes de la réforme sont les suivants :
- prévoir une progressivité des peines
- abaisser l'âge minimum de responsabilité pénale,

Xavier prend peur
Xavier Bertrand a cru bon de rassurer : "La forme normale de la relation de travail, c'est le contrat de travail à durée indéterminée" (...) "Ce projet de loi va permettre de mettre en oeuvre concrètement les avancées considérables introduites par l'accord et qui façonne un nouvel équilibre entre flexibilité et sécurité pour une flexi-sécurité à la française". Le Parti Socialiste s'abstiendra, en regrettant que l'avenir de l'assurance-chômage et la formation professionnelle ne soient pas abordés.

De son côté, le groupe GDR (PCF et Verts) votera contre. "C'est le président de la République qui a sommé les partenaires sociaux de négocier, en les menaçant, s'ils ne parvenaient pas à un accord, d'une loi encore pire", estime la députée Verte de Paris Martine Billard. M. Gille (PS) comme Mme Billard (Vert) indiquent que la gauche sera tout particulièrement vigilante sur un point : l'indemnisation des salariés qui négocient une "rupture à l'amiable" de leur contrat de travail avec leur employeur. "Le projet de loi ne dit pas explicitement que cette rupture donne plein droit à l'assurance-chômage. Dans l'accord, c'est clairement dit. Le diable se situe dans les détails", commente M. Gille (source LE MONDE).

Laurent s'échauffe
Laurent Wauquiez a défendu son projet de loi contre les chômeurs refusant deux offres "valables" successives. "Sur les modalités, on va en discuter avec les syndicats, mais sur le principe on ne lâchera pas parce que je pense que c'est une question de justice sur notre politique de l'emploi" a-t-il expliqué mardi 15 avril. laurent Wauquiez n'a jamais connu le chômage. Tant mieux pour lui. Selon lui, une offre raisonnable d'emploi est une offre "qui est dans le prolongement de ce que vous avez fait avant, de votre formation, dans un bassin géographique qui vous permet de vous déplacer pour aller sur votre job, et avec un niveau de salaire et de rémunération qui est à peu près dans la fourchette". Comme la loi ne prévoit jamais de formulation aussi floue, soyez vigilants !

Jean-François tricotte
Jean-François Copé a trouvé le moyen de vider de sa substance l'amendement Chassaigne (PCF) qui imposait aux cultures transgéniques le respect "des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales sans OGM" (à lire).

Sarkozy se cache
Bizarrement, l'Hyper-président est devenu fantôme. L'inflation est encore annoncée à un niveau recor. Le président se cache. Il parlera aux Français lundi 21 avril...

Antisocial, fais le dos rond...

6 commentaires:

  1. Le logo est sympa, on va pouvoir le ré-utiliser je pense , et c'est dommage :o(

    RépondreSupprimer
  2. le cri du peuple16 avril 2008 à 13:10

    Bonjour
    Enfin une bonne nouvelle : le SMIC va augmenter de 2.3% au 1er mai. Rien à voir avec une volonté du gouvernement mais une disposition légale qui dit que si l'inflation est supérieure à 2% le SMIC est automatiquement augmenté.....
    Que va faire Sarkozy?
    Remettre en cause cette disposition ou faire croire qu'il est responsable de la hausse ?
    Tenir et Résister

    RépondreSupprimer
  3. L'augmentation du smic ? Il s'attribuera la paternité de l'idée, style, je pense à vous, le pouvoir d'achat et tout. Ne pas compter sur les néo interviewers présidentiles Calvi and co, pour le contredire.
    Pour le maire du Puy en Velay, oui, ses connaissances en matière de chômage et précarité doivent être pour le moins sommaires

    RépondreSupprimer
  4. Il ne devait plus y avoir de régime de rigueur : heureusement qu'on ne l'a pas cru : réservez vos billets pour la Tunisie, on ira faire faire les lunettes et se poser des bridges là bas !

    RépondreSupprimer
  5. Pour Laurent Wauquiez et les autres, c'est effectivement le résultat d'un manque de connaissance de nos vies réelles dont souffre (entre autres !) ce gouvernement !
    Mettons les au chomage !
    :-]

    RépondreSupprimer
  6. Eeh prems sur ce titre !
    ;-)

    http://artypunk.wordpress.com/2007/07/01/antisocial-tu-perds-ton-sang-froid/

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.