16 avril 2008

Promesse non tenue : le déficit public se creuse


Rappelez vous, c'était il y a un an.
La maîtrise de nos finances publiques est un impératif moral autant que financier. Les jeunes générations ne peuvent accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit. Mais je veux aussi vous dire que la dette est la conséquence de l’échec de nos politiques antérieures. C’est pourquoi mon projet concilie trois objectifs: engager les réformes dont notre pays a besoin, baisser les impôts, réduire la dette et le déficit. Il est intégralement financé par des économies sur les dépenses existantes. Je ferai en sorte qu’à l’avenir il soit interdit de financer les dépenses de tous les jours par de la dette.
Nicolas Sarkozy, "Mon projet"

La Commission économique de la Nation a publié ses "perspectives économiques 2008-2009" mardi 15 avril, au ministère de l'Economie : la prévision du déficit public a été revue à la hausse pour 2009. Il devrait atteindre 2% du PIB, le produit intérieur brut, et non 1,7% comme prévu initialement.


La Commission économique de la Nation confirme par ailleurs que pour 2007, le déficit public (Etat, sécurité sociale et collectivités locales) a été de 2,7% et non de 2,4% comme prévu. Même tendance attendue en 2008 avec un déficit de 2,5% du PIB et non de 2,3% avec une croissance qui se limiterait à une fourchette de 1,7 à 2 %.

La prévision est moins alarmiste en ce ce qui concerne l'inflation. Après le pic de 3,2% en mars en glissement annuel, elle devrait se limiter en moyenne à 2,2% sur l'ensemble de cette année et redescendre à 1,6% en 2009 (source).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.