26 avril 2008

Sarkozy à la télévision : échec médiatique, échec social.


D'abord les faits : en cumulant les audiences de TF1 (32% des téléspectateurs) et de France 2 (17% des téléspectateurs), Nicolas Sarkozy a été regardé et écouté par 11,66 millions de Français. Environ 6 millions de moins que ses interventions pendant la campagne présidentielle à la même période.

Son intervention n'a pas été jugée convaincante par 52% des Français interrogés par l'institut CSA pour «Le Parisien-Aujourd'hui en France» de samedi 26 avril 2008. Seuls 36% l'ont jugé au contraire convaincant. Exercice raté, donc.
Nicolas Sarkozy n'a pas été trouvé convaincant surtout sur le pouvoir d'achat (73% contre 16%), la réduction des déficits publics (57% contre 25%), la suppression de postes d'enseignants (57% contre 28%), les retraites (56% contre 27%), l'emploi (55% contre 32%) et la défense du «paquet fiscal» (54% contre 23%)
Le sondeur officiel de la Sarkofrance, OpinionWay, confirme que 51% des Français n'ont pas été convaincus : "il n'a pas réussi à transformer l'essai sur son choix d'envoyer les soldats français en Afghanistan, sur le paquet fiscal (35 % de sondés non convaincus) ou sur le pouvoir d'achat (32 %)."

On reconnaîtra cependant que sa communication a changé : tous les observateurs l'ont reconnu. Après son "j'ai changé" paisible du 14 janvier 2007, lors d'un meeting qui lançait sa candidature à la Présidence de la République, voici le "je vais vous expliquer." Un Sarkozy plein de contrition, de calme et de pédagogie.

Sur le fonds, deux remarques essentielles : son grand plan de 166 mesures pour Réviser les Politiques Publiques, à l'origine de multiples couacs gouvernementaux ces dernières semaines, a été totalement oublié de l'intervention: le plan n'a pas été une seule fois mentionné !
A l'inverse, la seule annonce véritable de cette soirée fut le déploiement du Revenu de Solidarité Active... aux détriments de la prime pour l'emploi.

Le principe du RSA, défendu par Martin Hirsch, est louable : compléter les revenus de ceux qui ont un petit travail insuffisamment payé pour les aider à sortir définitivement de la pauvreté. Peu doté au budget 2008 (25 millions d'euros pour une expérimentation dans 34 départements, à comparer aux 15 milliards d'euros annuels du paquet fiscal), le RSA sera étendu en 2009. Ces derniers mois, Martin Hirsch s'inquiétait des menaces sur son dispositif, émanant de la majorité UMP. Le Président a tranché : le RSA ne coûtera que 1 à 1,5 milliards d'euros, quand Hirsch l'estimait à 3 milliards d'euros par an. Pire, le RSA sera financé par une réduction de la prime pour l'emploi.
Avec la PPE, «des salariés modestes, qui sont au Smic en particulier, touchent parfois 100 € par mois de prime pour l'emploi, ce qui leur fait un 13e mois» explique François Chérèque. Pour le secrétaire général de la CFDT, on va ainsi «financer pour les plus pauvres leur accès au travail en enlevant de l'argent aux plus modestes.» (source)

Après les franchises médicales (les malades payent pour les malades), voici la franchise sociale (que les pauvres payent pour les pauvres)...

7 commentaires:

  1. Un commentaire de Dan qui vient de tomber sur mon blog :

    http://resistance2012.canalblog.com/
    archives/2008/04/25/8947743.html#comments

    LA PHRASE DE LA SOIREE !

    "Le reproche qui me touche le plus parmi ceux qui me sont fait, c'est le reproche sur le fait que ma politique est au service d'un petit nombre de nantis. C'est ce que les français croient, et ils ont raison de le croire".

    Personne ne veut relever ce lapsus pourtant très révélateur, non ?

    Recherchez la vidéo

    RépondreSupprimer
  2. merci : c'est excellent, mais il va falloir trouver effectivement la video

    RépondreSupprimer
  3. Oué un titre qui ne correspond pas à la suite du développement ! Il faudra me dire où est l'échec ?

    RépondreSupprimer
  4. Resistance 201226 avril 2008 à 02:38

    Passage vidéo retrouvée par Olive avec le texte exacte :

    http://anti-sarkomania.over-blog.com/
    article-19059465.html

    RépondreSupprimer
  5. Même pas bling-bling ce soir là ! Il avait enlevé son alliance....

    RépondreSupprimer
  6. Encore surpris du degré de mécontentement des "Français": ça semble durable.

    RépondreSupprimer
  7. salut juan, je publie juste mon article et je remarque que tu as traité le même sujet.
    J'ai découvert que l'info a été manipulées, sans doute par Opinion Way

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.