10 mai 2008

53ème semaine de Sarkofrance : raisonnable... pour qui ?


Le mot clé de cette 53ème semaine depuis l'élection de Nicolas Sarkozy fut "raisonnable." Le gouvernement a en effet présenté et détaillé son projet d'"offre raisonnable d'emploi" qu'un chômeur devra accepter à l'avenir sous peine, après deux refus, d'être radié pendant 2 mois. C'était l'une des promesses présidentielles. La voici explicitée. Ce n'est pas la première fois, en un an, que Nicolas Sarkozy ou ses proches usent (et abusent) d'un soit-disant pragmatisme.
"raisonnable", adjectif
Sens 1 Qui est doué de raison.
Sens 2 Qui agit avec parcimonie
Sens 3 Convenable, acceptable.
Raisonnables la précarisation des chômeurs et des retraités ? Raisonnable, le paquet fiscal ? Raisonnable, l'immigration choisie ? Il importe de savoir pour qui ces "réformes" sont vraiment "raisonnables."

Précariser le chômeur est raisonnable
en Sarkofrance
Concept intéressant, le caractère raisonnable d'une offre d'emploi n'est pas modéré en fonction des métiers, du niveau de salaire ou de l'ancienneté. Le chômeur sera même obligé d'accepter un emploi précaire s'il veut échapper à la radiation. Laurent Wauquiez estime donc que sa proposition aux chômeurs est convenable :
Concrètement, une offre «raisonnable» d'emploi, [tel que l'entend le gouvernement, lequel veut limiter à deux ces offres «valables» que les chômeurs auront le droit de décliner, NDLR], çà peut vouloir dire un job qui est à 30 km de chez vous. Ou encore, si vous étiez employé dans un garage Renault, un emploi qui s'ouvre dans un garage Peugeot - je parle d'un exemple véridique ! » (source LES ECHOS, jeudi 8 mai 2008)
Laurent Wauquiez choisit ses exemples. Il aurait pu choisir une autre illustration. Par exemple, un chômeur avec 6 mois d'ancienneté à l'ANPE, habitant à Saint Denis en banlieue nord de Paris, et dont le dernier salaire brut était 1200 euros, sera désormais contraint d'accepter un boulot payé 960 euros bruts, à Massy Palaiseau (distance 30,4 km de mairie à mairie). Dernier détail, il devra prendre une carte orange 4 zones à 88 euros par mois... à moins de prendre la voiture à essence (123 dollars le baril jeudi 8 mai)...

Aggraver les déficit publics par le paquet fiscal est raisonnable en Sarkofrance
En 2007, Nicolas Sarkozy a très rapidement fait voter son "paquet fiscal." Il a eu raison de dire que le bouclier fiscal et l'exonération de droits de succession ne représentent qu'une part marginale de son coût. Le pire est ailleurs. L'exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires plombe un peu plus et durablement la protection sociale et les retraites. Le régime des retraites perd par exemple 2,5 milliards d'euros par an de financement. Il sera ensuite "raisonnable" d'expliquer aux assurés sociaux qu'ils font qu'ils se serrent la ceinture.

Réduire la couverture maladie est raisonnable en Sarkofrance
Les malades supportent de nouvelles franchises médicales (depuis janvier); les plus durement touchés sont les plus pauvres des malades de longue durée et des retraités. La ministre de la Santé a aussi expliqué que les frais d'optique devraient être à terme pris en charge par les mutuelles et l'assurance privée. En France, 5 millions de personnes n'ont aucune assurance complémentaire. Le 1er mai dernier, le décret modifiant les allocations familiales versées aux foyers avec adolescents est entré en vigueur. Les familles apprécieront.

Précariser les seniors est raisonnable en Sarkofrance
Cette semaine, les (futurs) retraités ont eu confirmation que (1) leur pension n'augmenterait que de 1,9% (1,1% en mars, 0,8% en septembre), (2) les pré-retraités de 57 à 60 ans devraient pointer prochainement au chômage, (3) la durée de cotisation retraite passerait mécaniquement à 41 ans et (4) ils risquent d'être radiés du chômage après deux refus d'emploi comme tout chômeur. 60%* des seniors (55 à 65 ans) ont été ainsi précarisés en quelques jours !

Améliorer la fiscalité des plus riches est raisonnable en Sarkofrance
Nicolas Sarkozy a rapidement mis en place l'une de ses promesses de candidat : abaisser le bouclier fiscal de 60% à 50%. En 9 mois, ce bouclier a servi à rembourser 129 millions d'euros à 3500 foyers... Quand une députée UMP s'est émue des inégalités devant l'impôt, la ministre Lagarde a promis une vaste étude sur les niches fiscales. On avait cru à un "grand soir" culpabilisé. Que nenni. Le rapport est tombé. Il confirme que l'impôt sur le revenu, le plus progressif que notre pays ait inventé, souffre de quelques 200 exonérations fiscales diverses qui coûtent 39 milliards d'euros par an. Mais les auteurs ne s'attardent que sur ... 3 d'entre elles qui représentent un peu moins d'un milliards. Les ambitions de justice fiscale sont ... "raisonnables."

Exclure les immigrés de certains emplois, sur la base de leur nationalité, est raisonnable en Sarkofrance
Brice Hortefeux a profité du déplacement de Nicolas Sarkozy en Tunisie pour signer un accord sur l'immigration. Il y a quelques mois, le Ministère de l'Identité Nationale avait défini 182 métiers potentiellement ouverts aux immigrés. mais pour les candidats tunisiens au départ pour la France, seuls 77 métiers et certaines filières (mécanique, bâtiment, électronique et informatique) sont ouverts... "L'immigration choisie" ressemble furieusement aux pratiques (post)coloniales qui faisaient réserver les emplois difficiles à une main d'oeuvre docile car loin de chez elle, bon marché car précarisée. La politique de Brice Hortefeux est très certainement raisonnable ... pour certains patrons français.

C'est à l'épreuve des faits - et des mesures - que le pragmatisme politique se juge. Celui de Nicolas Sarkozy n'apparaît "raisonnable" que pour certaines catégories sociales. Qui le niera ?

Ami Sarkozyste, où es-tu ?

* Moins de 40% de cette tranche d'âge travaille en France.

4 commentaires:

  1. A se demander comment on arrive encore a survivre...
    Vivement la gauche au pouvoir !

    RépondreSupprimer
  2. Raisonnable voici le mot juste - je crois qu'il faut arrêter d'être raisonnable - nous sommes trop raisonnables avec le régime Sarkozyste - en 68 les gens ont dit stop pour beaucoup, beaucoup moins que ça !!! Qu'est ce qui nous arrive ? ... Qu'est ce qui nous retient ? Le Sarkozysme à pris les règles démocratiques en otage pour construire un état Français, prêt à porter, conforme, optimisé pour l'ultra-libéralisme ...
    ça fait un an qu'on décortique leur politique de merde ça ne changera rien - faut frapper maintenant - d'une manière ou d'une autre ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci de bien vouloir laisser passer cet appel de simples salariés pour les retraites.
    -----------

    Appel aux organisations syndicales sur la “réforme” des retraites.

    Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.

    1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :

    - La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005).
    Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.

    2/ Sur les dettes de l"Etat :

    - Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).

    3/ Sur les recettes de privatisations :

    - Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait.

    A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve.

    4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :

    - 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.


    Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.

    A savoir :

    1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.

    2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.

    Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés.


    Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP.
    N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.


    Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

    RépondreSupprimer
  4. Lorgner sur les 11 milliards dévolus à l'emploi aidé est raisonnable en France.
    À comparer au barouf fait autour du RSA et de ses 1.5 milliards. Les bénéficiaires des divers contrats CAE sont donc priés de rentrer chez eux, et l'on pourra alors les traiter de faignasses, sans se préoccuper du retrait de l'état et de cette captation d'argent

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.