7 juillet 2008

Prétentieux ? Non, Président.


Verbatim.
Nicolas Sarkozy devant les cadres de son parti, l'UMP, samedi 5 juillet.

«désormais, on peut dire que le problème de la France, c'était qu'on ne travaillait pas assez, alors que le monde ne nous attend pas. On peut réformer profondément les 35 heures, désormais on peut faire la politique pour laquelle on a été élu»


"La Pologne doit honorer sa signature"

"Il a signé à Bruxelles, il doit ratifier à Varsovie, c'est une question de morale"

"Je suis quand même légitime en tant que président de la République française de me demander s'il est raisonnable de porter les taux d'intérêt à 4,25%"

"Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit"

6 commentaires:

  1. La dernière réflexion, je l'ai trouvée exécrable, minable, mais c'est bien de son cru.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour. Juste un mot pour vous dire que votre blog a sa place sur le top des blogs et sites politico-satiques ou journalistique indépendant ! La vigilance, c'est aussi la liberté de la satire... Vous pouvez ainsi rejoindre des grands nom du net ou de la presse ! Si cela vous intéresse, il faut avoir sous la main une bannière et insérer le lien perso que vous pouvez récupérer dans vos paramètres ! Quelque soit votre décision, le joker vous souhaite une bonne continuation !
    Pour s'inscrire : http://bouffonduroi.genhit.com

    RépondreSupprimer
  3. C'est minable comme réflexions. A-t-il besoin de dire tout ça pour remonter ses troupes ? Il règne sur tout, il a tous les pouvoirs. Quel dédain pour les pauvres gens qui n'ont rien pour vivre ou se loger.

    RépondreSupprimer
  4. Vivement qu'une grève générale soit lancée, Nicolas Ier le médiocre comprendra peut être enfin !

    RépondreSupprimer
  5. En effet, prétendre avec un grand sourire que lorsque désormais une grève a lieu en france (volontairement écrit avec une minuscule pour le "f" sous sa présidence)personne ne s'en aperçoit, est la preuve définitive que ce gadget politique cultive un mépris meurtrier pour tout ce qui n'est pas lui et ses relations fortunées.
    Je persévère dans ma conviction totale qu'il est ridicule et que ce ridicule l'anéantira.
    Il est son pire ennemi.

    RépondreSupprimer
  6. On ne peut pas faire pire que la dernière reflexion qu'il balance...
    C'est du Sarko tout craché.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.