Les frais cachés de la Présidence

L'information est discrète, souvent dans un coin de page. Depuis le 21 juillet dernier, date du dernier Conseil des Ministres de la saison, Nicolas Sarkozy a multiplié les allers et retours entre Paris et la villa de la famille Bruni-Tedeschi, au Cap Nègre (Var), grâce aux avions de la République.

Le 7 août, il quitte le Cap Nègre pour Paris, récupère son fils Louis, puis décolle pour Pékin et assiste, le lendemain, à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Le 9 août, il repart en France, et rejoint Carla Bruni au Cap Nègre.

Le 12 août, la crise géorgienne oblige, il abandonne pour 24 heures sa résidence de vacances pour signer un accord avec le président russe Medvedev à Moscou. le 13 au soir, il est déjà de retour et peut dîner avec le couple Chirac.

Le 19 août, il part à Kaboul. De retour à Paris pour tenir son premier Conseil des Ministres de rentrée et présidé l'hommage aux soldats français tués en Afghanistan le 21 août. Le soir même, il rejoint Carla Bruni au Cap Nègre. Lundi 25 août, il part à nouveau, pour 24 heures, et présider l'hommage au massacre de Maillé.

Le 28 août, il est à Laval (Mayenne), pour annoncer le RSA, mais il est reparti le jour même au Cap Nègre retrouver Carla Bruni.

Nicolas Sarkozy aime l'avion, et nous avons l'habitude de ces coûteux déplacements aéroportés privés (Paris-Saint Tropez cet été), qui s'accompagnent de tous le dispositif de sécurité nécessaire à chaque fois.

Autre dépense curieuse de la Présidence, celle du sommet de l'Union pour la Méditerranée, le 13 juillet dernier. Le Canard Enchaîné du 27 août rapporte en effet que cette rencontre a coût environ 7 millions d'euros : installation d'une salle de presse, d'une décoration spécifique, hébergement des chefs d'Etat invités et ... l'installation de deux salons particuliers au Grand Palais à Paris. L'une pour le président égyptien Hosni Moubarak, l'autre pour ... Nicolas Sarkozy. Quiconque connaît un peu Paris sait que le Grand Palais se situe en face du Palais de l'Elysée, de l'autre côté de l'avenue des Champs Elysées. Nicolas Sarkozy s'est tout de même fait installer dans l'enceinte du Grand Palais qui accueillait le sommet un bureau, un salon, un réfrigateur, des toilettes, et "une luxueuse cabine de douche avec jets d'hydromassage et sonorisation intégrée". Nicolas Sarkozy est resté 3 heures dans le Grand Palais.

6 commentaires:

  1. Maintenant, on comprend mieux pourquoi les caisses de l'état sont vides.

    Il faut rire ou pleurer ?

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons connu dans notre Histoire déjà, l'indécence des dépenses folles de la Cour et du chef d'Etat face au désarroi financier du peuple.
    Même si les proportions ne sont pas les même. pour le moment ...

    Mais bon ! j'ai la conviction de notre Président actuel ne connaît que très mal notre Histoire.
    Il a tort.

    RépondreSupprimer
  3. Pour mémoire, De Gaulle se déplaçait en train...

    (la voiture spécialement aménagée est au musée de Mulhouse)

    RépondreSupprimer
  4. Difficile de comparer ces 2 personnes

    RépondreSupprimer
  5. @ elmone : Impossible serait le terme exact car De Gaulle était un Grand Chef d'Etat.

    RépondreSupprimer
  6. Tout ça dans l'idéologie américaine du Qui veut peut : je suppose qu'il "a bien droit" à tout cela puisqu'il travaille tellement...
    Egocentrique, démesuré, individualiste, parvenu... Beurk

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

VIDEOS DE GAUCHE

VIDEOS DE DROITE

<