22 décembre 2008

Affaire Julien Dray : instrumentaliser la justice ?


Doit-on s'interroger sur l'instrumentalisation des enquêtes judiciaires au profit du pouvoir en place ?

Oui.

Une belle tradition
Sous François Mitterrand, les écoutes téléphoniques, illégales, visèrent nombre de personnalités publiques. D'aucuns se rappelleront les affaires de la Mairie de Paris, révélées au grand jour par l'action conjuguée de citoyens persévérants et ... de l'équipe Balladur lors de la campagne présidentielle de 1995 : HLM de Paris, marchés truqués des lycées d'Ile-de-France, emplois fictifs à la Mairie, financement des voyages de Chirac et de son entourage, tout y passe. On se souvient également des soupçons pesant sur Sarkozy, alors ministre du Budget, d'avoir multiplié les contrôles fiscaux contre les proches de Jacques Chirac.

Certains journalistes sont d'ailleurs moins imperméables que d'autres aux manipulations des Renseignements Généraux. A entendre Jean-Marie Pontaut, journaliste à l'Express, lors des Etats Généraux de la Presse en novembre dernier, on se demande qui manipule qui. Ce dernier expliquait qu'il a souvent rencontré Yves Bertrand, l'ancien patron des RG; que ce Bertrand était l'un des hommes les mieux renseignés de France et une très bonne source d'information ("on se voyait, il me passait des informations"). Bizarrement, dans la même intervention, le journaliste ne justifie jamais pourquoi il n'a jamais révélé à ses lecteurs les tentatives de manipulations dont il était comme d'autres victime ("il a essayé de me manipuler"). Mais Pontaut explicite très clairement que certaines de ces manipulations émanaient de l'entourage de la Présidence de l'époque.

Déstabiliser Dominique de Villepin
L'affaire Clearstream est nauséabonde. L'ancien premier ministre paye le prix fort de la rivalité Chirac-Sarkozy en 2002-2007. Il sera trainé devant les tribunaux. D'obscurs carnets secrets d'un barbouze de l'Elysée d'antan sont dévoilés dans la presse. Comme le note le Nouvel Obs, Nicolas Sarkozy "a usé de toute son influence pour aboutir à ce résultat." "Le plus haut responsable de l'Etat intervient ouvertement dans le processus", a également expliqué M. de Villepin. "La passion qu'il a mise dans cette affaire a effectivement pesé sur l'instruction". De quoi est soupçonné l'ancien Premier Ministre ? De dénonciation calmomnieuse. Cette accusation a justifié des centaines d'heures d'auditions, et deux années d'enquêtes. Dominique de Villepin a été mis en examen le 27 juillet 2007 pour "complicité de dénonciation calomnieuse", "complicité d'usage de faux", "recel de vol" et "recel d'abus de confiance".

Divertir l'opinion
Les moyens judiciaires et policiers ont également été mis à contribution dans l'affaire "des 9 de Tarnac", ces anarchistes ou membres de "l'ultra-gauche" soupçonnés d'être de dangereux terroristes: des moyens exceptionnels ont été mobilisés début novembre pour mettre en scène leur arrestation, à Tarnac (Lozère). Accusés de terrorisme, leur traitement fut digne de celui réservé à des poseurs de bombes. Las, des magistrats ne suivirent pas les fantasmes sarkozyens. Quatre d'entre eux furent libérés trois semaines plus tard. Vendredi dernier, le juge des libertés et de la détention réclamait à son tour la libération du "cerveau" de cette "cellule invisible." Evidemment, le parquet a fait appel. Le ridicule menace parfois la Sarkofrance.

Déstabiliser l'équipe Royal ?
L'affaire qui frappe Julien Dray survient à point nommé. Xavier Darcos vient de céder, et Nicolas Sarkozy avace lui. la réforme de la classe de seconde est reportée ... d'un an. Alix Nicolet, présidente de la FIDL, maintient la pression : "On ne reprendra pas les discussions tant que le gouvernement ne renoncera pas aux suppressions d’emplois." Comme par hasard, c'est le moment choisi par la police pour perquisitionner le domicile de Julien Dray et son bureau à l'Assemblée Nationale, dans une enquête pour des faits présumés d'abus de confiance qui mouille ... la FIDL. La ficelle est grosse, comme d'habitude en Sarkofrance. cette enquête a été ordonnée par le Parquet de Paris.

Les soupçons sont richement détaillés par LE MONDE: utilisation à des fins personnelles de sommes importantes sur les comptes des associations "Les Parrains de SOS Racisme" et FIDL; financements indus bénéficiant à Julien Dray; soupçons de corruption. Tout y est. L'article rappelle même que le nom de Julien Dray avait été cité dans l'affaire de la MNEF il y a 8 ans.

Le quotidien LE MONDE a soulevé cette affaire, vendredi 19 décembre. Qui signe l'article qui fait la une du quotidienne?

Dimanche, Julien Dray s'est estimé "sali".

"Je vais m'exprimer, mais pas précipitamment.. on m'a sali, et ce n'est pas en cinq minutes que je vais répondre à tout ça"


Lire aussi:

8 commentaires:

  1. Un maire UMP incarcéré;
    http://perpignanlaloose.blogspot.com/2008/12/jacques-bouille-maire-de-st-cyprien.html

    RépondreSupprimer
  2. mr dray s'est sali le jour où, bien que socialiste, il s'est offert une montre à 55000€.

    Il faut tous les virer, ump et ps.

    RépondreSupprimer
  3. @anonyme:être socialiste n'est pas faire voeu de pauvreté.Al a droite les belles montres et la belle vie, à la gauche les cellules de moine?Belle maniére d'amener les gens à vouloir être à droite!

    @Sarkofrance:Touché sur Gérard Davet!Trés bien vu.

    RépondreSupprimer
  4. Les déficits publics pourraient atteindre 100 milliards d'euros en 2009.

    Selon l'édition de lundi 22 décembre du quotidien économique La Tribune, « Les comptes de la France vont s'enfoncer dans le rouge l'année prochaine et atteindre un niveau sans précédent en euros courants ». Au déficit de l'Etat qui devrait atteindre près de 80 milliards d'euros en 2009 en raison des mesures de relance et de la crise économique, va s'ajouter l'envolée du déficit de la Sécurité Sociale.


    Selon la dernière note financière de l'Acoss (la banque de la Sécurité Sociale), que La Tribune s'est procurée, les recettes de la Sécurité Sociale vont fondre sous l'effet du ralentissement très fort de la progression de la masse salariale. Avec une masse salariale qui stagne, le manque à gagner dépasserait 5 milliards d'euros pour la Sécurité sociale.

    Par ailleurs, les prélèvements sur les revenus du capital vont être mauvais avec l'effondrement des marchés boursiers. Au total, le déficit de la Sécurité Sociale pourrait donc dépasser la barre des 15 milliards d'euros.

    Dans ce contexte, le solde général (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales) pourrait dépasser le niveau de - 3,9 % du PIB annoncé par le gouvernement dans ses dernières prévisions.

    Le rapporteur du budget au Sénat, Philippe Marini, avertissait dès la semaine dernière que « Le déficit public pourrait même approcher les 5 % de PIB en 2009 et en 2010 », souligne La Tribune.

    Et les comptes des collectivités locales pourraient, eux aussi, se dégrader.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/12/22/les-deficits-publics-pourraient-atteindre-100-milliards-d-euros-en-2009_1133915_3234.html

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerais défendre J. Dray, mais mon ignorance de la réalité des faits m'embarrasse. Pourtant, je trouve que ton billet y parvient avec une parfaite dignité, alors bravo!

    RépondreSupprimer
  6. Brillante démonstration !

    Pour preuve de sa justesse, je n'ai pas lu ton billet mais 'ai pourtant utilisé la même expression que toi "La ficelle est grosse", oui tu as raison de parler de grosse ficelle !

    (J'ai rajouté à postériori un lien vers ton billet)

    RépondreSupprimer
  7. Belle tradition : Vous remémorez, à juste titre, les sérieux soupçons qui ont pesé sur N. Sarkozy, alors ministre du Budget,
    pour avoir multiplié les contrôles fiscaux contre les proches de J. Chirac.
    Mais qui se souvient que le même N. Sarkozy à qui Tracfin (cellule anti-blanchiment du ministère des Finances) avait signalé les sommes colossales retirées en espèces par l' U.I.M.M. avait préféré... ne rien faire ? Depuis, le juge Le Noir semble s'être assoupi sur le dossier.

    RépondreSupprimer
  8. A chaque fois, des affaires judiciaires ont certes été exploitées, mais elles n'ont pas forcement été créées de toute pièce !

    Le meilleur moyen d'être tranquille, c'est de respecter la loi et de ne pas se mettre en situation d'être poursuivi en justice !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.