22 janvier 2009

Contre Sarkozy, faut-il provoquer une crise politique ?

Il y a du remous à l'Assemblée Nationale. Pour la première fois en 35 ans, l'opposition a boycotté les questions au gouvernement mercredi 21 janvier à l'Assemblée Nationale. La veille, elle s'était retrouvée "dans la fosse", au pied du président de l'Assemblée, pour protester puis chanter La Marseillaise.

Les députés socialistes quittent la scène
Mardi 20 janvier, en soirée, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, proposa une chose simple : pouvoir lever 4 fois par an le quota d'heures attribué à chaque groupe dans le projet de modification du droit d'amendement.
 M. Jean-Marc Ayrault. Nous voulons simplement que, dans le futur règlement de l’Assemblée nationale – qui doit être adopté à l’issue des travaux du groupe de travail qu’il convient de relancer –, chaque président de groupe puisse lever la contrainte du crédit temps à quatre reprises chaque année. Je n’ai pas dit dix fois, mais quatre fois seulement. Les groupes auraient ainsi la possibilité d’exercer un droit d’alerte sur quatre textes qui leur semblent essentiels. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.) Si, vraiment, ce texte n’a pas vocation à museler l’opposition, s’il n’a pas pour unique vertu de mettre au pas toute contestation, toute résistance, qu’elle vienne de la gauche ou de voix discordantes de la droite, la pratique que vous aurez du crédit temps lèvera nos soupçons et nos préventions. Le droit de veto sera exceptionnellement utilisé et tombera progressivement en désuétude. (« Ah ! sur les bancs du groupe UMP.)

La proposition ne fut ni débattue, ni discutée. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Les députés socialistes se rassemblèrent au pied de la tribune, puis chantent. Bernard Accoyer en profita pour rejeter la quasi-totalité des amendements socialistes.

Fillon tient la façade
L'enjeu du débat est simple : le gouvernement Sarkozy impose des délais courts pour débattre de lois majeures ("Ce respect du temps politique est évidemment à cent lieues du rythme frénétique de M. Sarkozy qui veut nous faire légiférer sous le règne des annonces afin de mieux perdre nos concitoyens" expliqua mardi soir le député Sandrieux). L'opposition rétorque par des milliers d'amendements, qu'il faut entendre un à un. De surcroît, la réforme constitutionnelle de juillet dernier prévoit également des limitations apportées à l’usage de l’article 49-3, ce fameux article qui permet à un gouvernement de faire voter des lois sans débat. Le gouvernement propose de limiter le droit d'amendement par un quota d'heure par groupe parlementaire, une façon de limiter l'obstruction d'une part, et d'amoindrir les limitations imposées à l'article 49-3.

Mercredi après-midi, François Fillon s'exprimait donc devant une assistance monocolore, à l'exception des députés communistes. La séance a duré 55 minutes.
"Je me permets d’appeler l’opposition au calme et à la raison, et je l’invite à reprendre sa place dans l’hémicycle pour défendre, comme c’est son droit, ses arguments et ses convictions. La Ve République a fait de la France une démocratie moderne. Mais nous savons tous que cette démocratie peut encore gagner en modernité, et c’est dans cet esprit que nous avons, ensemble, conduit la révision constitutionnelle. N’en déplaise à certains, qui s’érigent aujourd’hui en ardents défenseurs de l’Assemblée nationale, c’est ce Gouvernement et cette majorité qui sont à l’origine du plus grand rééquilibrage des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif de l’histoire de la Ve République. (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)
source: Compte rendu Assemblée Nationale

Pour prouver sa bonne foi, Fillon rappela deux avancées, selon lui, des modifications proposées du règlement de l'Assemblée Nationale : 
  • "l’ordre du jour ne sera plus de la seule décision du Gouvernement, mais sera partagé par le Parlement et le Gouvernement". Voici une tartufferie dans un système présidentialisé par le quinquenat, puisque l'Assemblée est désormais du même bord que le Président. 
  • " Il y aura désormais un délai minimum pour l’examen d’un texte en commission, ce qui veut dire qu’il n’y aura plus jamais – comme ce fut souvent le cas par le passé, et encore récemment – de texte examiné dans la précipitation". Voici un bel aveu. Les lois depuis 18 mois sont souvent votées "dans la précipitation". Réparer ces urgences inutiles (les lois votées n'étant que marginalemment traduites en décrets par les services du gouvernement, et donc restent majoritairement inappliquées) par un délai plus important d'examen dans le secret des huit-clos des commissions, est-ce un progrès ?
Fillon soumet lui-même un exemple de ces précipitations : 57 heures pour débattre de la loi organique, qui modifié le fonctionnement de l'un des pouvoirs démocratiques du pays ("Mesdames et messieurs les députés, vous avez déjà consacré cinquante-sept heures à l’examen de la loi organique en cours,. Sur ces cinquante-sept heures, dix-sept ont été dépensées exclusivement en manœuvres de procédure "). 57 heures.

La monarchie mise à nue
Dans une Assemblée dominée par la "majorité du 6 mai 2007", quelle est la place d'une opposition ? En restant présente dans l'hémicycle, elle cautionne l'absence de débat. A écouter semaine après semaine les débats de l'Assemblée, on a l'impression que l'UMP confond le débat avec la prise de parole. Après tout, elle est majoritaire. Pourquoi se gêner ?
En quittant l'hémicycle "jusqu'à nouvel ordre", l'opposition marque un coup. L'Assemblée devient monocolore. La monarchie élective devient complète. Même l'intriguant Jack Lang s'en est ému dans un communiqué officiel à Nicolas Sarkozy: "Le chantier ouvert par vous en faveur d'un accroissement des pouvoirs du Parlement et des droits de l'opposition paraît aujourd'hui entravé."

Si les sénateurs socialistes suivent l'exemple, le coup sera double. Depuis son élection, Nicolas Sarkozy revendiquait avoir revalorisé le rôle du Parlement. Cette crise politique met un coup de projecteur sur un contat déjà ancien : la profusion d'annonces présidentielles nuit au débat et à la réflexion, jusque dans l'hémicycle. la droite s'est ensuite écharpé. Le président de l'Assemblée Nationale a tâclé Copé qui lui reprochait de tenter une concession aux socialistes. Un député UMP a qualifié Bernard Accoyer de "plus mauvais président de l'Assemblée de la Ve République".

"L'opposition fera son travail ailleurs" a expliqué Henri Emmanuelli.

Dans la rue ?


   
1 Crise politique Article 13 par GroupeSRC

Lire aussi : 

    40 commentaires:

    1. voila un article bien détaillé et circonstancié, l'un des plus éclairants que j'ia pu voir, félicitations. Quant à la réponse à la question posée, nul ne s'étonnera que je réponde : OUI ! et plutôt deux fois qu'une.

      RépondreSupprimer
    2. bonjour
      je suis juriste en droit du travail et je suis l'actualité sur le terrain du droit social
      je pense que nos idées sont convergentes
      je tiens un blog d'information sur le droit et les conditions de vie en France et je souhaiterais un soutien ou coup de pousse de votre part ( par exemple en me mettant dans votre blogroll)
      je vous donne l'adresse de mon site qui commence à avoir une bonne audience

      http://emotions.20minutes-blogs.fr/

      RépondreSupprimer
    3. @gauchedecombat : merci bcp :-). Je réponds également oui à ma propre question...
      @voixlibre : no souci. cordialement.

      RépondreSupprimer
    4. le plus fort c'est de poser sarkozy-president-de-tous-les-francais en point neutre, pour dire ensuite que ceux qui s'y opposent sont des excités

      RépondreSupprimer
    5. @ juan

      je vous remercie de vous mets également dans ma blogroll souhaitez vous sous le nom de sarkoland voulez vous que j'ajoute un commentaire?
      en revanche pourriez vous intituler mon lien / actualité droit je pense que les personnes CLIQUERONT DAVANTAGE SUR LE LIEN

      MERCI A VOUS

      RépondreSupprimer
    6. Ce fut un trés bel aprés- midi que l’aprés-midi du21 janvier 2009 à l’Assemblée Nationale...
      Débarrassé de la bande de crétins et turlupins du PS.....
      Quelle sérénité dans les débats.....ce fut un plaisir à voir et à écouter....
      Il y fut démontré ; si besoin en était que le PS, à part faire des décibels ne sert à rien....
      Si il pouvait le faire plus souvent ce ne serait que du bonheur

      RépondreSupprimer
    7. l'idéal ce serait que la droite seule reste à l'assemblée , ce sont des gens sérieux qui savent se tenir , et laisser ces demeurés du PS aller brailler dans les rues pendant les séances , çà ils sont doués , à part gueuler , on voit pas ce qu'ils pourraient proposer .

      RépondreSupprimer
    8. @voix libre : je corrige . me concernant, c'est plutôt SARKOFRANCE. Merci !
      @anonyme de 14h07 : merci de la visite :-)

      RépondreSupprimer
    9. anonyme, on voit que vous êtes un sacré démocrate,

      vous devriez lire un peu sur le francisme, ou un petit voyage en Corée du Nord vous ferait du bien..

      RépondreSupprimer
    10. anonyme a le mérite de le dire comme Sarkozy le pense.

      RépondreSupprimer
    11. Après les émeutes en Grèce, après les émeutes en Lettonie, voici les émeutes en Islande !

      Pour la première fois depuis 50 ans, la police islandaise a eu recours à des gaz lacrymogènes pour disperser jeudi 22 janvier des manifestants qui s'étaient rassemblés devant le Parlement dans la capitale Reykjavik, criant leur colère face à la crise économique.

      Depuis l'effondrement en octobre dernier du système bancaire islandais sous le poids des dettes, la population conteste le gouvernement qu'elle considère comme un des principaux responsables de la faillite.

      L'Islande va connaître en 2009 récession et chômage, du jamais vu dans ce pays de 320 000 habitants qui figurait encore récemment parmi les plus prospères de la planète.

      Les manifestations devant le Parlement sont quotidiennes depuis la rentrée parlementaire mardi 20 janvier. Durant la nuit de mercredi à jeudi, quelque 2 000 manifestants se sont rassemblés devant l'édifice, certains jetant des pierres, pavés, pétards, chaussures et du papier toilette, selon le chef de la police de Reykjavik Stefan Eiriksson. Les forces de l'ordre ont utilisé tôt jeudi 22 janvier des gaz lacrymogènes pour disperser le noyau dur des manifestants, soit quelques centaines de personnes, a-t-il précisé en faisant état de deux policiers blessés par des jets de pierres.

      Ces violences sont très rares dans un pays d'ordinaire paisible. La police n'avait pas tiré de gaz lacrymogènes depuis 1949, à l'occasion d'une manifestation contre l'entrée de l'Islande dans l'OTAN.

      RépondreSupprimer
    12. @ Juan : C'est vrai ça... On peut les nommer "anonyme de telle heure"... Bien vu :-)

      @ voixlibre : Intéressant. J'irai y faire un tour ( représentant syndical, conseiller prud'homal, CHSCT... J'ai toujours besoin d'infos). Merci pour l'info.

      Une Assemblée Nationale dont les mandats sont exactement ceux du président en durée est une hérésie. Maintenant, nous en avons la preuve. Si le quinquénat redevenait un septénat, nul doute que sarko aurait fort à faire dans 3 ans parcequ'il aurait à subie une magnifique cohabitation. Ce que bien sûr, il ne veut pas puisqu'il a peur. Peur de perdre le pouvoir totalitaire qu'il a gagné et qu'il veut garder de toutes ses forces. Il n'y qu'à regarder les sondages (auquels on fait dire n'importe quoi) : quand sarko est en dessous de 50%, il "progresse" pour passer de 46 à 49... Quand sarko est au dessus, il "recueille" plus de 50%... Langue de bois des journaleux qui lui sont vendus et ne distribuent plus depuis longtemps les infos mais juste de la propagande... Ca me rappelle un certain régime dans les années 40 quand les résistants faisaient entendre sur les ondes "radio paris ment... radio paris ment... radio paris est....." 5 ans plus tard, des milliers de ces "bons patriotes" ont finis tondus, en taule ou condamnés à mort. A méditer...
      Plus généralement. Evidemment qu'il faut que ça se termine dans la rue. Le 29 est la date choisie me semble-t-il. Alors, allons-y ! Enfin, ce que j'en dis !

      RépondreSupprimer
    13. C'est chaud... faut-il vraiment avoir peur?

      RépondreSupprimer
    14. Je crois que nous sommes sur une pente très glissante.
      Alors avoir peur, peut-être pas.
      Réagir oui.

      RépondreSupprimer
    15. On a ici et sur tout le NET en général les plus glands résistants du monde dentier ,des génies du vol plané , sous-mariniers de la narine Nationale , décréteurs officiels de qui est nazi , nazillon , gourgandine , fachiste , vichyste professeurs désagrégés de géographie gesticullaire , copié-colleurs première classe , ancien neu-neus , et plusse si infirmité .

      Il nous viennent en direct d’ un autre siècle , le siècle des obscurités sombres

      RépondreSupprimer
    16. Excellente place que d'être dans l'opposition, aucune responsabilité et une bonne paye qui maintenant est assurée même en cas de non réélection. elle est pas belle la vie de député socialiste et je n'ose même pas parler des sénateurs. les rois à côté de ces privilèges feraient figure de rmistes. en un mot ils en ont rien à cirer du citoyen, au pire ça leur en bouge une sans bouger l'autre. cela ne vous rappelle rien.

      RépondreSupprimer
    17. Je dit bravo à Mr Sarkozy, car gouverner la France n'est pas donné à tout le monde et n'est pas de tout repos.
      Changer les habitudes et les acquis du Français relève du parcours du combattant. Avec 2500 millards de dettes, je pense que tout les partis politiques devraient stopper le clivage "gauche, droite" et relever les manches afin de redresser une France qui est au bord du précipice. Après une année de régne, Sarkozy à déjà fait pas mal. Je me demande ce que serait la France après une année de règne socialiste si Mme Royal avait été élue présidente.....

      RépondreSupprimer
    18. Beaucoup d'anonymes.

      @anonyme de 9h40

      D'accord sur la dette, d'ailleurs Sarko la creuse, même avant la crise. Il faudrait un peu utiliser son bulbe .

      @anonyme de 9h38 et 9h36

      Il y du style mais au final question obscurité sombre, cela rappelle les écrits de la cagoule.

      RépondreSupprimer
    19. et oui Disparitus. L'anonymat ne me gêne pas (et pour cause). Mais la pollution non-argumentée est drôle. Elle valide la justesse de la critique... :-)

      RépondreSupprimer
    20. Ben oui mon gars...je sais, nous sommes en 2009...

      Mais j’ai souvenir que les patrons disaient à une époque: "mieux vaut Mitterrand et la paix sociale que la droite et la rue"

      la "gauche" a fait du bon boulot...elle a muselé les syndicats, l’opposition idéologique...et fait le lit de la crise financière actuelle !

      Merci qui ? ? ?

      RépondreSupprimer
    21. plutôt que parler de "monarchie élective", de "monocratie", bonapartisme, et et autres fadaises, il faudrait appeler un chat, un chat: c'est une DICTATURE: un régime où les ministres sont des figurants, le parlement une chambre de ratification, le pouvoir judiciaire et de plus en plus à la botte de l'exécutif, l'opinion manipulé par la propagande de régime (voir "réforme" de l'audiovisuel), le droit de grève cassé = c'est ce qu'à fait Mussolini dans les années 20, mais cela lui a pris plusieurs années, tandis que pour SuperSarko c'est allé bien plus vite (étant donné la faiblesse démocratique de la constitution de la V république)

      RépondreSupprimer
    22. @juan

      Ne crois-tu pas plutôt que la crise politique serait nécessaire à Sarkozy ?

      Il est adepte de la théorie de la poubelle. Le piège pour le PS peut être énorme. Il créerait le problème pour amener sa solution : le diktat.

      Attention, c'est sérieux!

      Pour plus d'infos sur la théorie de la poubelle, vous pouvez consulter :

      http://disparitus.blogspot.com/2009/01/application-de-la-thorie-de-la-poubelle.html

      RépondreSupprimer
    23. loredana doit etre désagréged en moncunologie trouducuniste , je suis plié de rire , loool , quand j'entend en boucle sur le NET , médias , les centaines de bouquins en vente libre antisarkos , les insultes , les calomnies et j'en passe , qu'avec Sarkozy nous sommes en dictature ,çà me rassure , tout va bien , c'est que nous sommes dans une vraie démocratie ; merci de le confirmer par votre acharnement à prouver le contraire .

      RépondreSupprimer
    24. @Disparitus : le problème de Nicolas-notre-génie-cosmoplanétaire est qu'il est trop grand dans une France trop étriquée. Plus sérieusement: il semble verser dans l'autisme total et ne veut plus, à la mode de certains dictateurs, laisser les mauvaises nouvelles le polluer : il veut virer les administrateurs Insee s'ils ne donnent pas des chiffres optimistes, il veut bailloner l'opposition parlementaire. La théorie de la poubelle doit donc être corrigée : Sarko ne trouve la solution qu'aux problèmes qu'il a lui même créés, quant aux autres, vrais problèmes, illes ignore et supprime ceux qui les colportent.

      RépondreSupprimer
    25. c'est vrai que vous avez l'air bien concerné par la théorie de la poubelle , à force de fouiller partout chez SARKO pour le casser ...essayez aussi la cuvette des chiottes , c'est pas mal non plus .

      RépondreSupprimer
    26. @anonyme de 18:28

      C'est la théorie de la superpoubelle :

      La solution finale : Mettre à la poubelle ceux qui les colportent !

      Emanuelle Todd a raison

      RépondreSupprimer
    27. @anonyme de 18:45

      Touche pas à mon pote anonyme de 18:28 !

      RépondreSupprimer
    28. la question me plait bien :
      "Contre Sarkozy, faut-il provoquer une crise politique ?"

      Mais la réponse, je pense est NON. la crise politique associé aux crises culturelles, financières et d'identité ne peut que provoquer un effondrement complet de tout un pan du système démocratique, capitaliste et républicain. (ça ne serait pas sans me déplaire, mais le nombre de personne qui resteraient sur le carreau, pour une durée très longue, retient toute mon attention)

      Cette crise politique ne pourrait à terme que donner les pleins pouvoir à ce gouvernement.
      Le problème essentiel demeure : qu'elle serait la personne la plus apte à mettre un terme aux crises.
      perso je n'en vois aucun à droite comme à gauche.
      Nous avons qu'en même des politiques aux charisme d'huitre. Sur ce point sarko en manque pas, je veut bien le reconnaitre aisément, même si toute sa politique nous mènera droit dans le mur.

      je reste convaincu que d'un point de vue purement professionnel (et politique), claquer la porte et revenir ... donne une images de zouaves à ces députés.
      les amendements liés au 49-13, sont le pendant au 49-3 ... Supprimer l'un voudrait la suppression de l'autre. Bref le choix proposées est la fin des amendements et des discussions et la conservation des possibilités de passages en force... ça donne un peu l'image du futur qui va se dessiner.
      Même si la gauche passe osera t elle revenir en arrière sur ce procédé qu'elle hue en ce moment.
      J'en doute, car le procédé est bien pratique pour gérer un pays sans opposition. avec des méthodes qui confine le terme démocratie à un synonyme de playscool .

      RépondreSupprimer
    29. en parlant de la rue :

      http://www.29janvier2009.fr/

      la liste des préavis de grèves pour la journée du 29 janvier, histoire de pouvoir s'organiser soit pour aller au boulot, soit aux manifs.

      A vos roller

      RépondreSupprimer
    30. @ disparitus : je cite "Touche pas à mon pote anonyme de 18:28 !"

      Mort de rire !

      RépondreSupprimer
    31. Très intéressant, ce fil de commentaires !!!
      On y trouve même de la poésie... ou dand la forme révèle le fonds...

      Tout ça pour dire que "tout le monde" (enfin, certains plus que d'autres !) se plaint du silence de l'opposition, et en particulier du PS.
      On ne pourra plus le dire !
      A noter le coup de chapeau de D'ormesson hier dans l'émission "Polémiques de la semaine", sur France Inter.

      Pour dire aussi qu'en complément, prolongement, élargissement, du 29 Janvier, il me semble utile de signer "l'Appel des Appels"

      RépondreSupprimer
    32. Mon objestif n'est pas de polluer ce fil, hein... Mais je me demande bien ce qu'est venu faire ce "dand" dans mon introduction...
      Mille excuses !

      RépondreSupprimer
    33. vous êtes pathétiques les socialos :
      Jospin a eu le pot de gouverner pendant une période de croissance mondiale unique dans l’histoire de ces trente dernières années. il aurait pu en profiter pour faire des réformes. il n’a rien fait pour ne pas se rendre impopulaire.

      Il y a une justice: il a été battu aux élections.

      Je suis heureux de voir que Sarko contrairement à ce que l’on pouvait craindre poursuit sa politique malgré son impopularité. Ça c’est du courage.
      A droite : les battants
      A gauche les couilles molles

      RépondreSupprimer
    34. Et ne pas oublier que Jospin à dilapidé l’argent du surplus en donnant, dans un but évident électoral, l’argent d’une période faste au lieu de tenter de résorber le déficit du pays.

      çà c'est la lâcheté érigée en dogme chez les socialos

      RépondreSupprimer
    35. Toutes ces grèves de fonctionnaires pour des motifs souvent "bidons" ça suffit. Les arguments hypocrites du style "on fait grève pour vous" ou "on défend le service public" y’ en a marre aussi.

      En réalité, ils ne défendent plus que leur intérêts catégoriels au détriment du reste de la population qui trime pour financer leurs "avantages acquis" quitte à faire chier le plus possible tout le monde et surtout les plus modestes.

      RépondreSupprimer
    36. Quand on entend les leaders du P.S unis dans la critique perpétuelle de Sarkozy et des réformes mises en place , on en déduit qu’en 2012 , s’ils reviennent au pouvoir , ils mettront à bas toutes les mesures prises par le Président …..pourtant :
      La carte judiciaire ? Guigou en a rêvé , Sarko l’a fait .
      La carte hospitalière ? Evain a baissé les bras , Sarko l’a fait .
      La carte militaire ? Jospin n’a pas eu le courage , Sarko l’a fait .
      La suppression des régimes spéciaux ? Jospin l’a tenté , Sarko l’a fait .
      Le service minimum ? grâce à Sarko , la Gauche n’aura pas à le faire .
      « Moralistes et Droits de l’hommistes » l’ont harcelé sans relâche pour qu’il n’aille pas à Pékin … il y a été ..
      …Pour qu’il ne reçoive pas Khadafi et Assad …il les a reçu ..
      Reculade éventuelle ? non , une « manœuvre militaire » de contournement pour avancer plus vite pendant que la Gauche bluffée festoie leur victoire sur Sarko .
      Sifflets « spontanés » , huées , charivaris , rien n’y fait , il avance et parcourt en un an plus de kms que ses prédécesseurs en 30 ans .
      En 2012 , les Ecuries d’Augias auront été nettoyées , chapeau l’artiste !

      RépondreSupprimer
    37. @iceman and @bisane

      Bien d'accord, la forme révélè énormément le fond,
      Laissons ces anonymes dans leurs bas fonds

      Sauf mon anonyme de 18h28,
      qui est bien mon pote...

      www.disparitus.blogspot.com

      RépondreSupprimer
    38. tiens y a de la discrimation positive même avec les anonymes ?

      hihi manquent pas d'air

      RépondreSupprimer
    39. Cher anonyme du 24 janvier 2009 09:57

      Je suis employé par l'Etat. Ingénieur et 10 ans d'expérience. Salaire = 1300 € net et CDD renouvelable ad vitam aeternam. Pas de concours depuis 17 ans.
      Si tu estimes que c'est un statut enviable, alors effectivement tu as raison, cette grève est déplacée.
      Pour ma part, je la trouve justifiée. Dans le privé, un tel cas ne tiendrait pas 5 mn devant un conseil de prud'homme.
      J'aime mon métier, mais pas être considéré comme un sous-homme sans droits, par l'Etat et des personnes aux mentalités étroites comme toi.
      Je ne te salue pas.

      RépondreSupprimer
    40. A l'anonyme du 24 janvier 2009 09:57

      Savez-vous que de nombreuses avancées sociales dont vous bénéficiez existent aujourd'hui grâce à ceux qui dans le passé ont osé faire grève ? Non sûrement pas, les journaux de 13h et de 20h de TF1, votre encyclopédie intellectuelle, ne vous l'ont sûrement pas appris. Les 5 semaines de congés payés, que vos concitoyens paresseux osent prendre après avoir "trimé" ont été obtenus en 1936 par des grèves. Sans doute ont-elles dérangé du monde, mais qui s'en souvient et surtout le jeu n'en valait-il pas la chandelle ? Non, vous avez raison, on s'ennuie en vacances. Alors vous retournez au travail pendant vos 5 semaines de congés pour vous lever encore plus tôt et gagner "plus". Cela vous laisse du temps pour vos loisirs: effectuer un 2e travail le week-end en plus de vos heures sup afin de financer votre retraite. Mais suis-je bête, vous n'en avez pas besoin car je suis sûr que vous avez envie de travailler jusqu'à 90 ans et que vous aurez la bonne idée de mourir votre dernier jour de taf après une vie dédiée au travail. Tout cela afin de ne pas creuser les déficits des caisses de retraite. Heureusement qu'il y a des patriotes comme vous qui n'ont pas le mauvais goût de tomber malades, qui ne sont pas odieusement au chômage, qui sont tellement compétents qu'ils ne seront jamais en congés formation, et qui se passent des allocations familiales pour élever leurs enfants à la sueur de leur front. Qu'il est beau de voir des gens comme vous ne jamais demander de remboursement à l'assurance maladie, de payer comme des grands leurs médicaments, de financer à 100% l'école pour leurs enfants. Merci de ce bel exemple de progrès, d'intelligence, d'ouverture d'esprit, de culture, de savoir. Je me sens mieux maintenant que je sais qu'une société prospère est possible et réalisable. Grâce à vous, cette société est en train de se faire.
      Et tous ces fonctionnaires qui ne voient rien d'autre qu'une société basée sur le partage des richesses... qu'est-ce qu'ils sont ringards...

      Pour info (une vraie, pas celle du Parisien ou de TF1): une bonne partie des employés par l'Etat ne sont pas fonctionnaires et n'ont pas la sécurité de l'emploi. Ils travaillent en CDD renouvelable à l'infini (illégal), sans contrat écrit (illégal) et sans prime de précarité (illégal) et tout cela pour des salaires modestes (normal me direz-vous puisque nous ne faisons rien). L'Etat bafoue le code du travail, et si vous trouvez que ce sont des privilèges, alors venez nous rejoindre et venez profiter de ce paradis terrestre. On ira ensemble manger des merguez les jours de grève sur le quai des gares désertes.
      Bien à vous.

      Un employé d'Etat non fonctionnaire et gréviste.

      RépondreSupprimer

    Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
    Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.