1 février 2009

Pour Frédéric Lefebvre, Talamoni est à la limite du terrorisme

Sur ce court extrait d'un débat organisé par Libération entre Benoit Hamon et Frédéric Lefebvre, le député-suppléant porte-parole de l'UMP s'empêtre dans sa réponse sur la mutation-sanction du préfet de la Manche. ce dernier a été muté après à peine 6 mois de fonction, suite aux manifestations houleuses (mais sans violence) qui ont accompagné la visite de Nicolas Sarkozy à Saint Lô le 12 janvier dernier. Furieux, Sarkozy aurait demandé sa tête. Benoit Hamon lance l'assaut, placidement et efficacement, en critiquant le caprice du Monarque. Frédéric Lefebvre est embarrassé :

"Moi je suis désolé, je ne suis pas le ministre de l'Intérieur. Mais visiblement c'est une sanction puisqu'il est muté au bout de 6 mois (...). Je ne connais pas encore le détail des dossiers de fonctionnement des préfets."

Puis :

"Il y a un point qui est un point important, c'est que... je considère que dans ce pays il n'y a pas que les clampins qui doivent payer."

Benoit Hamon ayant rappelé le limogeage du responsable de la coordination des polices en Corse après l'invasion du jardin de Christian Clavier, Lefebvre s'empêtre : "Vous oubliez juste quelqque chose, Benoit Hamon, c'est que Christian Clavier habite dans une résidence où les gens sont menacés y compris de mort... (...) Dans cette résidence, on sait qu'il y a des gens qui sont menacés par des terroristes, et le patron de la police à l'époque en Corse prend la responsabilité de laisser venir des terroristes corses... parce que les gens gentils ..." Hamon l'interrompt: "Talamoni, c'est un terroriste ?" Lefebvre bafouille : "Y a pas que Talamoni qui était le groupe..." Hamon réplique : "Non, mais moi j'ai entendu... je crois qu'il y avait Talamoni, non ? C'est donc un terroriste ?"

Lefebvre : "D'abord, monsieur Talamoni est à la limite... et ensuite, il n'y avait pas que lui"
Hamon: "Non mais vous savez qu'il siège à l'Assemblée Corse ?"
Lefebvre : "Et alors, il est à la limite..."
Quelques minutes plus tard, Hamon insiste : "Mais c'est quoi être à la limite du terrorisme ?"

Pendant cet échange, Hamon sourit, jubile. Il a raison.


9 commentaires:

  1. excellent, je reprend ton papier sur mon blog ...

    RépondreSupprimer
  2. J'espère juste qu'il n'a pas de maisons en Corse :)

    RépondreSupprimer
  3. et encore, si tu savais comme ça se passe en pays basque !

    RépondreSupprimer
  4. Il y avait donc dans le jardin de Clavier des poseurs de bombes? Mais que fait la police puisqu'ils ont été filmés, photographiés et qu'eux mêmes ont diffusés des images de leur acte de "terrorisme" sur internet?
    Que je sache, il n'y avait personne revétus de cagoules et tous ont une adresse et un état civil, la preuve, ils ont tous étaient convoqués au tribunal après la plainte.
    Les mots ont un sens comme le dit si bien Lefebvre.

    RépondreSupprimer
  5. Houla, j'espère qu'ils ne vont pas bombarder la corse !

    RépondreSupprimer
  6. Lefebvre, le grand n'importe quoi !
    Puisqu'il expose que les gouvernements précédents ne faisaient rien, il faudra quand même qu'il explique pourquoi quand il y a une supposée réunion avec des "terroristes connus" (brrrr on a peur !), la sarkozie sanctionne le préfet au lieu de sanctionner ces "terroristes - connus donc - qui posent des bombes" ?!?

    RépondreSupprimer
  7. a chaque fois qu'il fait une intervention ce Lefebvre montre combien les conseiller du monarque sont à la fois dangereux
    (intervention sur les lois hadopi, nouvelles lois sur l'assemblée, sur les grevistes, et celle là), et particuliérement ignorant des dossiers
    Mais on comprend mieux les initiatives que prend l'homme conseillé par cette personne.

    RépondreSupprimer
  8. Quand on a des crétins détestables dans son entourage proche, il ne faut pas s'étonner qu'on devienne détestable. Ce lefebvre là me fait gerber !

    RépondreSupprimer
  9. On voit surtout que Hamon n'a rien a dire, ou ne sait pas comment le dire... Il se fait bouffer quelque chose de bien... a tel point qu'il a refusé le meme face a face sur France 2 dimanche midi, en demandant de faire de l'enregistré pour éviter le duel sur chaine nationale a une heure de grande ecoute.

    Lefebvre peut etre de tres mauvaise foi mais il sait parler, il sait utiliser le media televisuel.
    Hamon a au moins autant de mauvaise foi, mais est encore tres tendre dans ce genre de "debat", ou le ricanement est l'arme du faible... remember chirac face a mitterand... Il faut vite qu'il apprenne ce petit, s'il ne veut pas etre bouffer par la Royal et ses copains.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.