2 février 2009

Rachida Dati forcée au départ ...

On avait eu vent, par le Canard Enchaîné de mercredi 28 janvier, du supposé échange entre Nicolas Sarkozy et Rachida Dati il y a quelques jours:

- N.S : "Fais-moi confiance ! Jusqu'ici, je t'ai bien traitée. Fais ce que je te dis et, dans un an, tu reviens au gouvernement par la grande porte".
- R.D : "Si j'ai bien compris, je n'ai pas le choix", répond la garde des Sceaux, les larmes aux yeux.
- N.S : "En effet, si tu veux rester mon amie, tu n'as pas le choix. Ne fais pas comme Rama ! Ou tu pars sans rien, ou tu pars pour devenir député européen".
(...)
- R.D : "Et ma fille ? Si je deviens députée européenne, je serai absente de Paris quatre jours par semaine. Ca va me poser un gros problème de garde."
- N.S : "Tu te trompes : c'est quatre jours par mois à Strasbourg et deux par mois à Bruxelles [hors commission et autres obligations]. Et dans les deux endroits, il y a des crèches parce que 40% des députés européens sont des femmes"
.
Maintenant, écoutez Luc Chatel raconter la même histoire...

4 commentaires:

  1. Bon si tu commence à t'intéresser à Rachida Dati de près, l'ami Rimbus va se fâcher ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'éprouve même pas le moindre sentiment de compassion pour elle...simplement j'espère qu'elle aura un peu appris à mieux connaître celui qu'elle portait aux nues il n'y a pas plus de 15 jours...
    Eh ! oui...il est comme ça...mais ça fait longtemps qu'on vous le dit...

    RépondreSupprimer
  3. @ farid : On sait toujours qui s'est intéressé à elle de (très) près.
    @ anonyme : pareil !
    @ juan : court mais efficace pour montrer à quel point ils sont tous passé maitres de la langue de bois.

    RépondreSupprimer
  4. @farid : il faut lire "on sait toujours pas" et non "on sait toujours" LOL... Petite coquille bien involontaire il est vrai :-)

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.