10 février 2009

Reculs, pantalonades et scandales en Sarkofrance


Bernard Laporte est à son tour accusé, Valérie Pécresse recule, les révélations sur Bernard Kouchner se multiplient, Yves Jego rentre trop tôt de Guadeloupe.

Bernard Laporte n'est pas le père de l'enfant de Rachida Dati
... Mais il est visé par une plainte pour abus de confiance: "LTB, société dont le secrétaire d’Etat chargé des Sports est actionnaire, est soupçonnée d'avoir reçu plus d'un million d'euros de la part d'un constructeur ayant abandonné en cours de construction deux immeubles dans la station de ski de Super Besse (Puy-de-Dôme)."

Une soixantaine d'acquéreurs d'appartements dans ces deux immeubles ne sont pas contents de leur livraison : le premier serait dans un état pitoyable , le chantier du second est stoppé, le promoteur, étant à cours de fonds après avoir versé un million d'euros à LTB.
Malversations financières, tentative d’extorsion, infraction au code électoral… Alors qu’on croyait la liste des mises en accusation de Bernard Laporte close, un nouveau chef d’inculpation vient compléter la collection du secrétaire d’Etat au Sports : « abus de confiance » ! La plainte, dont l'existence a été révélée par le JDD, a été déposée au parquet de Clermont-Ferrand le 19 janvier et porte sur les activités de la société LTB dans le Puy-de-Drôme (source Marianne2)
Valérie Pécresse tente la médiation
Lundi 9 février, bloquée dans un conflit qui s'étend avec les enseignants-chercheurs, la ministre de l'Enseignement Supérieur nomme un médiateur ... pour deux mois. "Le projet de décret est sur la table" explique-t-elle à France info. Elle s'emmêle aussi les pinceaux, en annonçant un report à 2010 de l'entrée en vigueur dudit décret, avant de rectifier le tir et de l'annoncer pour la rentrée de septembre 2009. Le fameux décret permettra aux universités "d'exercer pleinement leurs compétences en matière de gestion des ressources humaines", explique-t-on au ministère.
"Nous sommes dans un pays où il faut un maximum de pédagogie et d'explication", a déclaré Xavier Bertrand. Sans doute.
Une autre rumeur enflamme paraît-il les campus: "les 19 281 enseignants-chercheurs des vingt universités devenues autonomes le 1er janvier 2009 auraient perdu, à cette date, leur statut de fonctionnaire public d'Etat." Et effectivement, la direction générale des ressources humaines du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche a écrit à l'ensemble des "présidents des universités bénéficiant des responsabilités et compétences élargies".
Elle leur explique qu'en vertu de la loi relative aux libertés et aux responsabilités des universités, "les personnels de [leur] établissement ne seront plus directement rémunérés sur le budget de l'Etat et ne pourront donc plus bénéficier des prestations d'action sociale interministérielles et ministérielles qui leur sont servies actuellement sur ce budget" (source)

Kouchner fait aussi des affaires au Kurdistan
Selon Bakchich.info, relayé par Marianne2, le ministre des Affaires Etrangères a d'abord ouvert
un consulat dans le Kurdistan irakien où Kouchner a nommé l'un de ses proches, Frédéric Tissot, ancien de Médecins du monde. Quand il s'est déplacé sur place le 2 juin dernier, le ministre aurait suggéré au gouvernement local une mission d’expertise en Santé publique... Ladite mission a été confiée par le Quai d'Orsay, via l'agence France coopération internationale, à un prix exhorbitant, entièrement à la charge des Kurdes, à de "proches amis". Ce contrat prévoit «Vingt-cinq jours de présence pour 275466 euros. Dont des per diem de 1150 euros par jour et par expert, deux fois plus que les tarifs conseillés par la Banque Mondiale (820 dollars, soit 630 euros).» Il ferait travailler un ancien conseiller de Kouchner au ministère de la Santé, ancien patron de Médecins du Monde, Patrick Aeberhard. Ce dernier a été nommé professeur à Paris VIII par Pierre Lunel devenu depuis conseiller au Quai d'Orsay.

Yves Jego a raté sa sortie
Il était venu en Guadeloupe il y a 6 jours à peine, "pour rester le temps qu'il faudra" sur place, et négocier des solutions de sortie de crise, face à des grèves qui paralysent l'île depuis 3 semaines. Patatras, au milieu des négociations, le voici qui s'en va. Dimanche 8 février, il est en vol. Il fallait qu'il voit "physiquement" son premier Ministre. Physiquement ?

Tous les sondages affichent une baisse brutale de la côte de popularité de Nicolas Sarkozy. Ses ministres sont-ils en passe d'accélérer le rythme ?

11 commentaires:

  1. Bonjour
    Le rapprochement entre les deux images est vraiment formidable !

    Quel duo !

    :)
    CC

    RépondreSupprimer
  2. je n'ai aucun mérite, c'est un confrère qui me l'a envoyé... :-)

    RépondreSupprimer
  3. je me demande comment serait traitées toutes ces pantalonnades si c'était un gouvernement de gauche...

    on en entendrait parler du matin au soir mais là, ça reste assez soft, je trouve!

    RépondreSupprimer
  4. Allez, disons le, la presse appellerait à la démission, mais serait on capable à gauche d'être aussi nul, je n'arrive pas à le croire!

    RépondreSupprimer
  5. marc a raison. La complaisance de la presse est édifiante. je me souviens des campagnes de dénigrement contre Edith Cresson...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Sur ce thème je vous conseille ce petit livre instructif au titre explicite: "Tous les médias sont-ils de droite?" (ed. Syllepse).

    Bravo Juan pour ton travail!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour l'ensemble de votre travail
    les heures ne suffisent plus pour dénoncer les actions honteuses de nos dirigeants

    RépondreSupprimer
  8. Kouchner : « Je ne prends jamais les transports en commun. C’est une question de principe. »

    Lisez cet article :

    Les bons rapports du Docteur Kouchner.

    La polémique déclenchée par le livre de Pierre Péan est loin d’être éteinte. L’Express révèle que, avant d’entrer au gouvernement, l’ex-figure de la médecine humanitaire n’exerçait pas ses talents de consultant uniquement en Afrique.

    La scène se passe dans le décor féerique de Venise, le 29 avril 2006. Le millier d’invités de marque conviés par François Pinault à inaugurer son musée du palazzo Grassi quittent le dîner pour embarquer sur les vaporettos loués par le milliardaire français afin de les conduire à leurs hôtels. La voix de Bernard Kouchner s’élève alors: “Je ne prends jamais les transports en commun. C’est une question de principe”… Boutade ou mépris ? Beaucoup d’invités, amusés ou choqués, le voient monter avec son épouse, Christine Ockrent, à bord d’un bateau-taxi…

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-bons-rapports-du-docteur-kouchner_739931.html

    Aujourd’hui, la question est :

    Quand Bernard Kouchner va-t-il démissionner ?

    RépondreSupprimer
  9. @ZaMo-Le-Chacal: je vais m'y plonger !
    @artemis : merci bcp
    @BA: j'ai lu.

    RépondreSupprimer
  10. @ZaMo-Le-Chacal : Un début de réponse ? Sûrement pour l'immense majorité.

    @ Juan : Bravo pour l'image ! J'adore le parallèle et c'est tellement vrai :)


    Il n'empêche. La presse reste bien silencieuse sur toutes ces affaires. Alors que je me souviens l'affaire des écoutes téléphoniques avait déclenché un véritable tollé. Comment doit-on qualifier aujourd'hui le "regard posé" sur les sites internet de contestation et le texte de l'appel d'offre pour nommer un organisme qui surveillera les blogs et autres sites de profs ?

    C'est moi Laurel et moi Hardy,
    C'est moi le gros et moi le petit,
    C'est moi Laurel et moi Hardy,
    Et nous sommes de bons amis...

    Quand l'un il part, l'autre le suis,
    Toujours ensemble toujours unis,
    On se dispute mais qu'est ce qu'on rit !

    NOUS SOMMES LAUREL ET HARDY !!!

    Quand l'un il part ???? Bonne idée !

    RépondreSupprimer
  11. > Physiquement?

    Je tiens à préciser qu'il n'a pas dit "charnellement".

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.