25 février 2009

Sarkozy choisit ses interlocuteurs à l'Education Nationale

Nicolas Sarkozy a voulu faire croire qu'il gardait le contact avec les enseignants en invitant 11 d'entre eux à déjeuner lundi. Ouarf !

Enseignants choisis
Nicolas Sarkozy a déjeuné avec 11 enseignants choisis, lundi 23 février. Onze choisis parmi 320 000... Lors du déjeuner, M. Sarkozy "a beaucoup insisté sur le fait que lui, président de la République, souhaitait pouvoir établir un contact plus direct avec le monde enseignant", a rapporté le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos. Certains se sont visiblement saisis de l'occasion. Ainsi, Bruno Descroix, prof de math en Seine Saint Denis : "M. Sarkozy a parlé de la confiance qu'il comptait accorder aux enseignants. Il n'y aura pas de confiance si ça commence par des suppressions de postes". La réponse, rapportée, du président français n'est pas très clair (sic !) : "il a dit que c'était un des éléments dont il allait beaucoup s'occuper dans les semaines et les mois à venir"... mais encore ?
Mais comment donc ces enseignants ont-ils été choisis ? Lisez-donc le blog "S'il n'y avait que les élèves..." :

"Parmi les invités, il y avait Cyril Delhay, proche collaborateur de Richard Descoings, le pompier de la réforme du lycée mais c’est sans doute une coïncidence...
Et puis il y avait aussi Sébastien Clerc. Un prof en Seine-Saint-Denis qui a sorti un bouquin pour expliquer comment régler les problèmes de discipline dans une classe. C’est pas passionnant, c’est très premier degré mais chacun est libre. Il y propose des trucs super sexy : note de sérieux, plan de classe imposé…"

Enseignants manifestants
Jeudi dernier, entre 32.000 et 53.000 étudiants et universitaires ont défilé en France contre le projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs. Pour mémoire, la réforme prévoit notamment de "donner la possibilité au président d’université de moduler les heures d’enseignement, à la hausse ou à la baisse, en fonction de l’activité de recherche des enseignants-chercheurs." Valérie Pécresse avait annoncé ce recul le même jour au Sénat. Un nouveau décret sera proposé. En fait, le Canard Enchaîné du 18 février relatait comment la ministre a reçu de Claude Guéant, la "vérité présidentielle" : le 13 février dernier, Sarkozy lui fit savoir qu'il estimait que son décret était mort et qu'il la tenait tenait pour responsable. Valérie Pécresse aurait quitté l'Elysée ce jour-là les yeux en larmes. Un nouvel appel à manifester a été lancé pour jeudi 26 février, auquel l'UNEF s'est joint.

Enseignant sanctionné
Le même jour, un procureur du tribunal de Nantes a requis à l'encontre de Sami Benméziane, un instituteur soupçonné d'avoir tordu le doigt d'un policier, "deux mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende". L'altercation a été filmée. On y voit l'instituteur résister en juin 2008, lors d'une manifestation à Nantes. "En soutien à l'instituteur, près de 20% des enseignants dans le primaire suivent un appel à la grève aujourd'hui en Loire-Atlantique, selon l'inspection d'académie", rapportait l'AFP. Le jugement est attendu le 10 mars.



Lire aussi:

12 commentaires:

  1. En parlant d'école, un témoignage d'un LGT de St Dié des Vosges. Le rectorat de Nancy-Metz a décidé de fermer la section BTS électronique qui, il est vrai, avait un problème d'effectif depuis 2 ans; seulement voilà, cette année notre taux de remplissage en terminale sti électronique est reccord (47 élèves), et étant donné les voeux des élèves le BTS sera plein à coup sur (16 places). La demande de voeux se fait sur internet, et a commencé dés le début février; on a alors demandé aux élèves qui souhaitaient choisir notre BTS en 1er voeux de s'inscrire tout de suite (17 en 1er voeux); nous avons donc présenté ces chiffres comme argument lors d'une réunion au rectorat pendant les vacances. On nous a répondu que les élèves pouvait modifier leur voeux jusqu'au 20 mars et donc que cela n'était pas recevable.Comme par magie à la rentrée (il y a 2 jours) tous les voeux des élèves ont été effacés et le BTS de notre lycée disparu. Le pire est que nous venons d'apprendre que l'administration était au courant de la fermeture depuis début décembre sans nous prévenir pour autant. Des actions sont désormais envisagées et ce dés aujourd'hui (avec les élèves); 14 postes doivent être supprimés (sur 94 enseignants soit 15% de l'effectif!!!).
    Je finirais avec ce chiffre. Chaque année un suivi des élèves sortant de BTS électronique est effectué et le résultat est sans appel: au bout d'un an 100% ont un emploi, et pour la plus part un cdi. Alors pourquoi fermer une section que l'on est sur de remplir et qui ouvre au plein emploi. Cette politique du "faire mieux avec moins" va tous nous conduire dans le gouffre.

    RépondreSupprimer
  2. L'éducation nationale n'a pas eu besoin d'attendre Sarko pour etre au fond du gouffre ,il y a bien longtemps que cette erreur sociale s'est elle même suicidée avec ses greves à répétition , ses blocages incessants , elle est devenue un site politique de l'extreme gauche , noyautée par les gourous du désordre , antisociale , hors la loi avec ses appels à violer les lois ...etc..
    Par conséquents que ceux qui la fréquentent se retrouvent au chomage , ce n'est que justice , un bon retour de manivelle ;
    Moi quand j'embauche quelqu'un je lui demande quelles écoles a t il fréquenté , si c'est le privé , c'est bon , si c'est l'éducation nationale , je rejette , je n'ai pas de temps à perdre ni d'argent avec ces candidats issus de cette fabrique à losers qui ne feraient qu'imiter leurs profs gourous marxistes : greves blocages etc ..

    RépondreSupprimer
  3. Si j'ai bien compris, boss pratique la discrimination. C'est hors la loi. Et comme il semble insister sur ce point dans son message, je lui rappellerai simplement ses obligations de réserve. De plus, cette pratique déloyale et injuste favorise (une fois de plus) les nantis qui ont eu les moyens de mettre leurs gosses dans le privé. Mais ça, boss s'en fout, il est patron et il a tous les droits n'est ce pas ?
    C'est avec des crétins comme ça que la France part en vrille.
    Prends vite ta carte à l'UMP et vas retrouver ton copain serge dassault !

    RépondreSupprimer
  4. @Boss
    Que de caricatures !! L'école publique est le pilier d'une société, la dynamiter c'est détruire la société à petit feu; école gratuite, égalité des chances cela vous parle t'il ? pour de nombreuses personnes, les plus pauvres évidemment, l'école est le seul moyen de s'élever dans la société, autrement dit d'espérer; ôter cet espoir et il ne faudra pas venir se plaindre des conséquences. Enfin je vous rappelle que faire grève n'est pas hors la loi, c'est même inscrit noir sur blanc dans la constitution; peut être venez vous de l'apprendre, et pourtant cela s'enseigne en collège.

    RépondreSupprimer
  5. L' Educ nationale en France est devenue une fabrique à losers , perdants à coup sur , 40 % de malfaçons , un niveau de plus en plus bas malgré un effectif des plus importants et des plus couteux , dans le peloton de queue de tous les systèmes éducatifs des pays civilisés ; ce qui en sortent seront aigris , ils feront des sociologues marxistes , des syndicalistes staliniens , au mieux des profs socialos toujours en greve , en manif , en blocages , contestataires râleurs professionnels ; mes enfants sont dans des écoles dignes de ce nom et non dans ces cloaques noyautés par la chienlit perpétuelle gauchiste que sont ces facs et ces lycées où on leur apprend la désobéissance civile , le viol des lois , l'irrespect et les méthodes fachistes pour empécher ceux qui veulent bosser de le faire comme il se doit dans une démocratie .moi j'aime mes enfants ,c'est pour çà que je ne les mettrai jamais dans cette déchetterie gauchiste du service public .

    RépondreSupprimer
  6. @BOSS

    Attention à ce que tu écris, c'est gavé de fautes et le tout fait une très mauvaise publicité à l'enseignement privé dont tu es l' ardent ( et stupide ) défenseur.
    Quand à "fachistes", c 'est bien essayé de faire (volontairement ?) une faute pour brouiller les pistes.
    Mais le facho, c'est toi!!!

    RépondreSupprimer
  7. @Boss
    "dans le peloton de queue de tous les systèmes éducatifs des pays civilisés" (d'abord c'est faux) et c'est pour cela que votre super gouvernement a décidé de faire passer le bac pro en 3 ans au lieu de 4 auparavent; il est sûr que les élèves de LEP (public difficile voir très) vont mieux s'en sortir puisqu'ils vont devoir apprendre la même chose avec un an de moins !!! et bien sûr, Mr Darcos nous a confirmé que ça n'était absolument pas pour supprimer des postes.
    Enfin, cela ne vous concerne pas puisque, vous avez la chance d'avoir l'argent nécessaire pour mettre vos enfants dans des supers établissements privés; au moins ils ne croiseront pas des fils de rmistes (bouh quelle horreur) ou pire des enfants de couleur !
    Je concluerai en disant qu'aimez ses enfants c'est tout faire pour qu'ils puissent s'épanouir dans une société où ils auront un véritable espoir d'avenir et ce, quelles soient leurs idées et leurs origines tant sociales qu'ethniques. Ne confondez pas votre amour pour vos enfants avec votre égoïsme et votre nombrilisme démesuré (un peu comme votre président...).

    RépondreSupprimer
  8. Boss a raison les fachos sont ceux qui bloquent les facs les lycées , cassent les proviseurs qui s'interposent , qui sont en greve à répétition , menacent , exercent des pressions odieuses sur ceux qui veulent bosser , c'est çà le vrai fachisme ; ils emploient la force , la violence , l'injure , la calomnie ,mais comme ils sont de gauche , ils s'en arrogent le droit dit " légitime " , ce sont de sinistres individus qui pourrissent le tissu social , accentuent la fracture sociale , anti démocrates , petits dictateurs nazillons ,, stalinos et plus si affinités .

    RépondreSupprimer
  9. Donc, cher anonyme, 1789 fut une grande réunion de fachos, sans oublier les résistants durant la seconde guerre qui dynamitaient les ponts et les réseaux ferroviaires; mon Dieu, qu'est ce que l'on peut lire comme idioties !!! Une démocratie protège avant tout la LIBERTE d'expression, ce terme signifie t'il quelque chose pour vous; autrement dit on a le droit de ne pas être d'accord. Concernant les manifestations de professeurs, désolé mais je n'y ai jamais vu " la force , la violence , l'injure , la calomnie"; il faudrait peut être arrêter au plus vite l'alcool, ça ne vous réussi pas.
    Alors à l'avenir cessez de vomir votre haine sur des personnes attachées à leur liberté et souhaitent avant tout une société plus juste et égalitaire; votre super président vous a trompé, prenez en qu'à vous même.

    RépondreSupprimer
  10. Vipéres aux poings25 février 2009 à 19:30

    L'idée même de République vient directement de l'école laïque et obligatoire.
    S'opposer à l'idée de l'école républicaine, c'est déjà un pas contre l'idée même de la république.

    cela me suffit, pour juger l'intervention de Boss comme dangereuse, et me donne une idée sur cette certaine droite qui gouverne, qui n'a rien à voir avec la droite républicaine et populaire plus où moins créée par De Gaulle et qui désormais n'existe plus.

    RépondreSupprimer
  11. Vipéres aux poings25 février 2009 à 20:21

    Petit rappel historique pour les amateurs :
    depuis 2002, aucun gouvernement de gauche n'a été au pouvoir :

    Jean-Pierre Raffarin (UMP, 2002-2005) : gouvernements Raffarin (1), (2) et (3).
    Dominique de Villepin (UMP, 2005-2007) : gouvernement de Villepin.
    François Fillon (UMP, nommé en mai 2007 par Nicolas Sarkozy) : gouvernements Fillon (1) et (2) (en cours).

    depuis 1993, la gauche n'a été que 5 ans au pouvoir.
    5 ans en 16 ans.

    Fort heureusement dirons certains anonymes.
    Je vois tout de même difficilement comment la situation actuelle peut incomber à la gauche quasi transparente depuis 2002.
    S'en prendre à la gauche avec les termes utilisés par ces anonymes insipides, est quand même la preuve d'une mauvaise foi certaine qui flirtent avec un ridicule. Ridicule qui ne tue pas, mais qui peut amuser, bien plus qu'agacer.

    Bécots aux anonymes

    RépondreSupprimer
  12. je vous laisse les commentaires éclairés de Boss (ouaf), mais je supprime les autres pour le fun.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.