23 février 2009

Sarkozy: la corvée du Salon de l'Agriculture.

Qu'a-t-on retenu de la visite de Nicolas Sarkozy au Salon de l'Agriculture ? Trois choses. Primo, il a rassuré les agriculteurs la veille d'une nouvelle promesse. Secundo, il s'est beaucoup ennuyé pendant sa visite. Tertio, il n'a pas refait la bourde de l'an passé.

1. Promesse
Jeudi 19 février, Nicolas Sarkozy avait fait patienter les élus d'Outre-Mer, malgré le mort de la veille, pour aller parler "agriculture" dans le Maine et Loire. Un déplacement pour annoncer que la France renoncerait au gel de 300 millions sur le budget de l'Agriculture en 2010. Les 300 000 exploitants agricoles professionnels ont-ils été rassurés ? L'inquiétude du secteur vient de la prochaine réforme de la politique agricole commune (PAC) en 2013. A la clé, quelques 10 milliards d'euros de subventions par an pour la France agricole.

Sur place, Sarkozy a été peu bavard: "Je voulais d'abord adresser un message d'espoir à l'agriculture" (...) "On a besoin d'une agriculture française qui ait des prix, qui paie des producteurs, des entrepreneurs. On a besoin d'une agriculture européenne avec une Europe qui défend ses agriculteurs".

2. Ennui
Le regard absent, le sourire figé, Nicolas Sarkozy a battu tous les records de rapidité pour visiter le 46ème selon de l'agriculture qui a ouvert ses portes samedi à Paris. Le correspondant de l'AFP notait: "Contrairement à son prédécesseur Jacques Chirac qui goûtait largement aux produits du terroir, Nicolas Sarkozy s'est contenté d'avaler un chocolat à la fin d'un parcours mené au pas de charge."

3. Précaution
Surtout, la visite présidentielle a été minutieusement préparée et très encadrée. Tout était prêt pour éviter que Sarkozy ne lâche ses nerfs sur un "pov'con" comme l'an passé. L'enthousiasme surjoué des militants UMP dépêchés sur place pour crier "Nicolas ! Nicolas !" n'a trompé personne. Nicolas Sarkozy lui-même en semblait gêné. Des policiers avaient sondé la veille les agriculteurs du Salon sur leurs opinions à l'égard du chef de l'Etat et organisé ensuite un circuit conciliant. Une quarantaine de gardes du corps ont entouré Sarkozy pendant son déplacement, pour éviter que visiteurs et exposants non choisis ne s'approchent de lui.


Les éventuels gêneurs, et notamment des militants d'un collectif anti-agrocarburant, ont été soigneusement tenus à l'écart du cortège. Rue89 notait également que "moins d'une dizaine de représentants de trois associations reconnues, Les Amis de la Terre, Terre Solidarité et Oxfam France, ont été "encagés" (c'est le terme utilisé par le service de sécurité présidentiel) à l'extérieur du Parc des expositions de Paris."

7 commentaires:

  1. Sarko, il est dans sa bulle, coupé de la réalité avec sa Terminator... Alors l'
    agriculture, c'est certain, ça le gonfle. Il aimerait mieux être au salon du yacht de plaisance. C'est quand qu'on le vire avec un coup de pied au cul ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui il faut plus le lâcher, l'entarter, lui balancer des chaussures à la tronche , non mieux j'ai une idée de happening : faire un ammoncellemnent de chaussures, une montagne de chaussures devant l'Elysée ... taper sur des casseroles comme en Argentine etc

    RépondreSupprimer
  3. Ce midi sur canal plus, le reportage sur les coulisses de cette visite était terrible!
    Les militants UMP brandissant leur invitation signé Sarkozy, les flics en civils brandissant des panneaux blancs pour qu'il suive bien le parcours fléché, un visiteur jeté à terre par un militant UMP qui lui crie casse toi...mais sans le pauv'con, c'est terrible de s'apercevoir qu'aujourd'hui ce type c'est enfermé dans une bulle UMPISTE!
    Le président de tous les Français n'existe plus, ce n'est que le président d'une bande.

    RépondreSupprimer
  4. La dictature c'est quand un dirigeant montre à l'extérieur ce qu'il veut qu'on voit et cache ce qu'il ne souhaite pas qui soit connu.

    sarko est un dictateur schisophrène. Ce qui le rend doublement dangereux.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou
    Il faut noter aussi qu'il n'a pas mis les pieds aux stands de l'Outre-Mer...Entre trouille et mépris...

    Fillon non plus n'a pas daigné y passer...C'est pourtant l'endroit le plus sympa du salon...

    RépondreSupprimer
  6. Je note un avantage dans cette vidéo : on voit la tronche des crétins qui ont "engagés" les manifestants. Comme ça, on sait qui il faut éviter quand on va sur un salon où le roi doit se déplacer.
    Par ailleurs, cette vidéo va sans dooute faire le tour du monde pour bien montrer comment sarko et ses sous fifres traitent leurs concitoyens.

    Y'a pas à dire, la comm' par en couille en républilque bananière de France.

    RépondreSupprimer
  7. il faut lire "encagé" et pas "engagés"

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.