26 février 2009

Sarkozy a sauvé 2 emplois

En Sarkofrance, les problèmes d'emploi ne sont pas pour tout le monde. Si les jeunes, les intérimaires, les CDD, les licenciés des premiers plans sociaux de l'automne sont venus grossir comme jamais les statistiques du chômage en janvier, quelques dignitaires du régime ont trouvé rapidement un job à leur mesure : un "hochet" diplomatique pour Jack Lang, et la tête de la seconde banque du pays pour François Pérol.

90 000 personnes ont perdu leur job
Hallucinante semaine. La France a jetté 90 000 chômeurs de plus dans les bras du pôle emploi en janvier. C'est plus forte progression jamais enregistré depuis la création des statistiques du chômage... Le précédent record mensuel datait de ... novembre 2008. En l'espace d'un an, le nombre de demandeurs d'emploi "officiels" est remonté de plus de 300 000, à 2,2 millions. Selon le secrétaire d'Etat à l'Emploi (sic!), Laurent Wauquiez, il faut s'attendre «sur plusieurs mois» à des chiffres similaires.
"Tout le monde a été touché : les moins de 25 ans (+ 5,1 %), les 25-49 ans (+ 4,1 %) et les plus de 50 ans (+ 3,9 %). Comme les chômeurs de longue durée (+ 3,8 %). Les inscriptions à Pôle emploi sont, sans surprise, marquées par une envolée des licenciements économiques (+ 23,5 % sur trois mois), des fins de mission d'intérim (+ 7,8 %) et des fins de CDD (+ 7,2 %)." Source Le Figaro

Comme le note le Figaro, "Janvier est le neuvième mois consécutif de hausse". Comptons ensemble : le chômage remonte donc depuis ... mai 2008 ! Qui a dit que la crise était née un jour de septembre ? Nous rappelons régulièrement que la dégradation de l'emploi a démarré avec la montée en puissance de la défiscalisation des heures supplémentaires... CQFD.

Jack Lang a trouvé un job
Nicolas Sarkozy a envoyé Jack Lang à Cuba afin "de préparer une relance du dialogue entre Paris et La Havane", une mission  de "dialogue exploratoire pour faire bouger des lignes". La mission est courte. Elle se termine quand Lang revient. Après sa participation, et son soutien aux conclusions du comité de réflexion sur la réforme des institutions en juillet dernier, c'est la seconde fois que Jack Lang accepte de travailler pour le chef de l'Etat.
auprès de Cuba. L'ancien socialiste (l'est-il encore) a rencontré Raoul Castro dès mercredi. Il y a trois semaines chez Laurent Ruquier, sur France 2, il déclarait les yeux dans les yeux qu'il ne cherchait rien ni n'accepterait rien de Sarkozy.... Vraiment ? Martine Aubry s'est réjoui. La première secrétaire socialiste a besoin d'éviter toute fâcherie au sein de son camp.

Nicolas Sarkozy a également trouvé un job supplémentaire à Jean-Pierre Cotis qui en avait déjà un : le directeur général de l'INSEE s'est vu confié "une mission d'analyse et de concertation sur le partage de la valeur ajoutée, le partage des profits et les écarts de rémunération en France."

François Pérol change de job
Le scerétaire général adjoint de l'Elysée va prendre la double tête des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires le 2 mars, en attendant la fusion des deux établissements d'ici juin prochain. Il a été nommé à l'unanimité par le conseil d'administration des Banques Pop ce mercredi. Le réseau mutualiste des caisses d'épargne vote pour sa part jeudi 26 février. D'après Europe1, quatre présidents de caisse régionale de l'Ecureuil pourraient voter contre le projet de fusion, estimant qu'il s'agit d'un putsch.

Le Monde a enfin publié la fameuse "lettre" de la Commission de déontologie, qui juge des conflits d'intérêt potentiel d'un départ vers le secteur privé d'un fonctionnaire. Comme nous vous l'annonçions hier, ce n'est pas un avis favorable de l'institution elle-même, mais un simple courrier de confort écrit à titre personnel par le président de cette commission, Olivier Fouquet: "en l'absence de délibération de la commission qui dispose, lorsqu'elle est saisie, d'un délai d'un mois, éventuellement renouvelable une fois, pour se prononcer, je ne peux vous donner qu'une opinion personnelle qui n'engage pas la Commission, en me référant à la jurisprudence traditionnelle de celle-ci." Olivier Fouquet nous livre deux informations : la Commission n'a pas été saisie; et son avis est personnel. Et que dit-il ensuite ? Il se contente de rappeler de précédents exemples de pantouflages, sans les nommer, pour conclure que si François Pérol a exercé son activité de conseiller "dans les conditions habituelles d'exercice" de celle-ci, alors la jurisprudence est applicable. Or on peut faire une objection majeure. François Pérol a travaillé activement à la fusion des deux établissements, dans un contexte exceptionnel de crise mondiale et de sauvegarde du système bancaire : s'agissait -il de "conditions habituelles d'exercice" de la fonction de conseiller à l'économie ?


Déjà à l'automne 2008, Sarkozy avait placé son ancien directeur de cabinet, Pierre Mariani à la tête de Dexia, sauvée par l'Etat.

La réalité ne ment pas, Sarkozy oui.

15 commentaires:

  1. - Chacun sait que J. Lang est prêt à tout pour avoir un poste, même un hochet comme c'est le cas aujourd'hui.
    - Non, F. Pérol n'a pas exercé les conditions habituelles de la fonction.
    Il est est le constructeur de la fusion Caisse d'Epargne/Banque Populaire.
    Donc, comme le prévoit les textes : un haut fonctionnaire ne peut devenir le président d'une société privée, lorsqu'il a participé activement au projet, ce qui est le cas.
    Autre histoire d'emploi: un jeune homme âgé de 23 ans,
    Yannick MIEL, titulaire d'un master cherchait un emploi. Après avoir envoyé , en vain, 3OO courriers, il n'a trouvé d'autre solution que de se mettre aux enchères sur eBay. Suite à cette mise aux enchères, il a été contacté par Martin Hirsch qui lui propose un C.D.D. de 3 mois.
    Cela pose plusieurs questions :
    - Désormais, faudra-t-il que les jeunes se mettent aux enchères pour trouver un emploi ?
    - Faut-il se réjouir pour ce jeune homme d'un CDD de 3 mois, même si je me dis que c'est mieux que rien ?
    Je dois vous avouer en être affligée. Et, vous ?

    RépondreSupprimer
  2. Et pendant ce temps_là, Martin Hirsch, de façon misérabiliste sauve lui aussi un chômeur qui s'était vendu aux enchères comme un vulgaire pin's...

    Quel espoir pour la jeunesse

    à lire là:Hirsch achète un chômeur sur e-bay... Beurk!

    C'est beau la France, la sarkofrance!

    RépondreSupprimer
  3. A Jane, très bonne analyse, mais juste une remarque au sujet du jeune Yannick Miel sur Ebay, ne trouvez vous pas curieux cette mise en vente juste avant l'annonce des chiffres du chômage? Ne trouvez vous pas étonnant que I-télévision, par exemple, ait mis en premier son cas avant de parler des 90 200 chômeurs de plus? est-ce pas beau comme un conte de fée que ce soit Hirsh (c'est-à-dire le gouvernement) qui comme par hasard lui propose un job?
    C'est vraiment une (trop) belle histoire.

    RépondreSupprimer
  4. David75

    N'est ce pas possible de faire aussi les billets vidéo ou audio en parallèle !!

    RépondreSupprimer
  5. @ Ged : j'opte pour le pur hasard. En effet, la date de mise en ligne de la lettre de Marc MIEL est le 23.O2.O9 à 13h 34.

    RépondreSupprimer
  6. Mais, de quoi se plaint-on ? Lefèbvre a bien expliqué que 90,000 chômeurs en plus, c'est bien la preuve que le plan de relance est efficace (enfin, j'ai pas tout compris, mais si ça avait été différent de 90,000 ça n'aurait pas été bon pour le plan ou la relance, ou un truc du genre) !
    (d'ailleurs, si quelqu'un a compris, pourrait-il l'expliquer mieux que moi ?)

    RépondreSupprimer
  7. Paris, le 25 février - Devant le ridicule d'un gouvernement qui s'entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : pour protester contre cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés, le Net français doit agir et se draper de noir.

    http://www.laquadrature.net/fr/APPEL-HADOPI-blackout-du-net-francais

    RépondreSupprimer
  8. Au sujet de l'emploi : il y a un volant d'inertie d'au moins 6 mois entre une situation économique ou une nouvelle loi et l'appréhension de ses conséquences dans la vraie vie. La montée du chômage à partir de juillet n'est due qu'aux effets pervers de la loi TEPA. Soit 50.000 par mois. L'impact de la crise financière, c'est à partir de maintenant. Et ça fait 50.000 de plus par mois. Accrochez-vous au plafond...

    RépondreSupprimer
  9. Que pensez de DSK qui "Se voulant rassurant, il a même déclaré que «le pic de la crise» était «peut-être derrière nous»"

    source le figaro : http://www.lefigaro.fr/marches/2008/10/13/04003-20081013ARTFIG00326-le-pic-de-la-crise-est-peut-etre-derriere-nous-.php

    Pour le blackout, anonyme, à titre perso, c'est déjà mis en ligne

    RépondreSupprimer
  10. une petite proposition de lecture quelques lectures pour le week end :

    l'article "La France au bord de l’explosion ?" du site délitsdopinion.com que je trouves interressant sur la mise à plat de la situation, mais dont je trouves ne propose pas une voie pour traverser

    le bouquin "Le déclassement de Camille Peugny"
    dont vous trouverez une présentation sur : "http://www.nonfiction.fr/article-2206-lascenseur_social_est_il_vraiment_en_panne.htm"

    RépondreSupprimer
  11. A la lecture de votre blog, je me rends compte que la lettre adressée par le Président de la commission de déontologie à l'Elysée, était un courrier commandé ....Probablement par l'Elysée !
    En effet, le Président aurait voulu éviter de s'engager, qu'il ne s'y serait pas pris autrement. Sinon, comment expliquer la référence aux "conditions habituelles d'exercice" alors qu'à l'évidence les conditions d'exercice par le sercrétaire général adjoinbt de l'Elysée, n'étaient pas habituelles.

    RépondreSupprimer
  12. 90000 chômeurs de plus ? Le pic n'est pas atteint, loin de là !

    Exemple : leader price (je préfère taire les qualificatis que je réserve à la bande de salauds qui dirigent cette boite) a licencié la directrice d'un de ses magasins. Motif officiel : manquements dans la gestion, la propreté et le rangement du magasin. Déjà le motif est falacieux ! Mais le vrai motif est que cette pauvre Jenny Delrue (la directrice licenciée) n'a pas voulu virer des employés que la boite de merde pour laquelle elle travaille voulait foutre à la porte. Je travaille dans la grande distribution et je sais par expérience que le délit de sale gueule existe et que les cadres sup' des grandes enseignes (grandes par la taille mais très petites par l'esprit de leurs dirigeants) mettent tellement la pression sur leurs employés que nombre d'entre eux craquent, pètent les plombs et , pour certains, se suicident... Mais ça, le gouvernement ne veut pas en entendre parler.
    Néanmoins, dans un pays rongé par un tel cancer que le chômage, il est lamentable et intolérable que l'état laisse de telles pratiques avoir cours.

    Mais les dirigeant sont de la même famille politique que ces patrons de merde qui exploitent leur personnel à l'envie. Alors, pour que ça change....

    En attendant, le chômage monte.

    RépondreSupprimer
  13. @ Iceman : oui, de nombreux employeurs exploitent, à l'envi, leurs employés. Vous savez que le 1er mai 2OO8 est passé, comme une lettre à la Poste, le nouveau Code du Travail, très défavorable aux salariés.(que l'on pourrait intituler "Massacre à la tronçonneuse). Or, c'est avant la mise en place de ce Code qu'il aurait fallu protester : les médias en ont très peu parlé et il a été peu écrit en fonction de l'importance de cet évènement. Aussi, je me permets de vous indiquer un nouveau blog : filoche.net
    Qui est Gérard Filoche ? un inspecteur du travail qui connaît parfaitement le Code et ne manie jamais la langue de bois.
    Fait divers révoltant : Barbara, une Berlinoise travaillant depuis 31 ans dans le même supermarché (Kaiser's) a été licenciée car cette caissière avait, en janvier 2008, utilisé 2 bons de consigne (1.3O Euro)
    oubliés par un client. Le supermarché estime que ce comportement engendre "une perte de confiance irréparable" dans la relation de travail qui l'unissait à Barbara. Le jugement en 2e instance a été confirmé mardi par le tribunal de travail de Berlin-Brandebourg, car, en Allemagne il est possible de licencier sur la base "d'un soupçon aigu de la faute".

    RépondreSupprimer
  14. « Banque Citigroup : un accord aurait été trouvé sur une participation du Trésor au capital.

    Selon le Wall Street Journal, le Trésor accepterait de convertir certaines de ses actions préférentielles en actions ordinaires. A terme, la prise de participation gouvernementale pourrait représenter de 30 % à 40 % du capital de la banque Citigroup. »

    http://www.lesechos.fr/info/finance/afp_00124820-citigroup-un-accord-aurait-ete-trouve-sur-une-participation-du-tresor-au-capital.htm

    Conclusion : aux Etats-Unis, Obama commence à nationaliser les grandes banques en faillite.

    Regardons quelques banques américaines. Quel est le pourcentage de capitaux propres par rapport à leurs dettes ?

    Réponse : les grandes banques américaines ont des capitaux propres de 8 %, ou 10 %, ou 11 % par rapport à leurs dettes.

    Wells Fargo :
    Total des dettes : 1211 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 99,1 milliards de dollars, soit 8,18 % des dettes.

    JP Morgan Chase :
    Total des dettes : 2008 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 166,9 milliards de dollars, soit 8,31 % des dettes.

    Morgan Stanley :
    Total des dettes : 608 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 50,8 milliards de dollars, soit 8,35 % des dettes.

    Citigroup :
    Total des dettes : 1794 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 150,8 milliards de dollars, soit 8,40 % des dettes.

    Bank of America :
    Total des dettes : 1641 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 177,1 milliards de dollars, soit 10,79 % des dettes.

    US Bancorp :
    Total des dettes : 237 milliards de dollars.
    Total des capitaux propres : 26,3 milliards de dollars, soit 11,09 % des dettes.

    Et en France ?

    En France, les grandes banques ont des capitaux propres de 2 %, ou alors 3 % par rapport à leurs dettes. Les banques françaises sont encore plus en faillite que les banques américaines.

    Société Générale :
    Total des dettes : 1 099 329 millions d’euros.
    Total des capitaux propres : 30 674 millions d’euros, soit seulement 2,79 % des dettes.

    BNP :
    Total des dettes : 2 016 581 millions d'euros.
    Total des capitaux propres : 58 968 millions d'euros, soit seulement 2,92 % des dettes.

    En France, Sarkozy pare au plus pressé. Sarkozy commence à nationaliser la Caisse d’Epargne. Ensuite, la Société Générale et la BNP seront nationalisées elles-aussi.

    RépondreSupprimer
  15. Résultats annuels 2008 de la Caisse d’Epargne, page 38 :

    Caisse d’Epargne :
    Total dettes : 633,156 milliards d’euros.
    Total capitaux propres : 16,564 milliards d’euros, soit seulement 2,61 % de ses dettes.

    http://www.groupe.caisse-epargne.com/cpp/101/fra/blob/pdf_diapo_090226_resultats_ci_090226133848.pdf

    Conclusion : la Caisse d’Epargne est en faillite.

    Sarkozy le sait. Sarkozy est donc en train de nationaliser en catastrophe la Caisse d’Epargne.

    A lire absolument :

    http://www.jpchevallier.com/article-28423335.html

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.