2 mars 2009

François Pérol: sa nomination est donc moralement irrégulière

François Pérol a pris le temps de s'expliquer brièvement dans les colonnes du JDD, le 1er mars. Sa nomination n'en finit pas de susciter la polémique.

"Quand la perspective de mon arrivée s'est présentée, il y a deux semaines, j'ai effectué, dans la discrétion voulue, trois démarches pour m'assurer du bien-fondé de ma nomination. Un, j'ai sollicité l'avis du secrétariat général du gouvernement. Deux, j'ai demandé une consultation à un avocat. L'un et l'autre ont considéré que mes nouvelles fonctions ne me mettaient en infraction avec la loi. Trois, j'ai demandé à pouvoir saisir la commission de déontologie de la fonction publique, mais elle ne peut pas se réunir avant le 11 mars."
(...)
"La saisine de la commission, facultative, était impossible dans les délais impartis. Les conditions de ma nomination sont régulières."
Le nouveau patron des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne, nommé par la grâce du Président Sarkozy, élude les deux questions posées par son pantouflage: y-a-t-il conflit d'intérêt ? Y-a-t-il eu mensonge d'Etat ? Pérol a raison d'expliquer que sa nomination est juridiquement régulière, puisque la saisine de la Commission de déontologie est ... facultative. Les réponses à ces deux tristes questions sont positives.

Il y a conflit d'intérêt
, puisque François Pérol a œuvré auprès de Nicolas Sarkozy non seulement sur les différentes mesures de soutien au secteur bancaire mais sur la fusion des deux établissements bancaires dont il prend la tête aujourd'hui.

Il y a eu mensonge d'Etat, puisque l'Elysée a tenté de faire croire aux médias et à l'opinion que cette nomination avait bien été validée par la dite Commission. Sarkozy lui-même l'a dit à Rome lors d'une conférence de presse. Or c'est ... faux, archi-faux. Un beau mensonge, une approximation supplémentaire d'un président incompétent au point de méconnaître les règles de déontologie de la Fonction Publique. La Commission n'a pas été consultée, et François Pérol a confirmé ce dimanche qu'elle ne le sera jamais. Point barre.


4 commentaires:

  1. Si l'idée de M. Sarkozy est que le politique reprenne le pouvoir sur la finance? et bien alors allons y! Mais faisons le dans la transparence totale et en dialogue avec les représentants du peuple et dans un cadre globale! Nous devrions nous inspirer de la commission Pérosa de Roosevelt en 1934 qui a mis fin à la dictature financière en exposant les pratiques crapuleuses des banquiers. Les responsables des banques devront passer devant une commission parlementaire mixte, afin de se rendre compte de leur action afin que les responsables politiques décident de ce qui est viable et de ce qui n'est pas viable dans le système bancaire actuelle. Les français ont droit de savoir comment leur argent a été utiliser et jouer! Nous devons éclaircir le chemin afin de redonner confiance aux banques de se prêter entre elles et de livrer du crédit pour relancer la production et la consommation! Nous ne pouvons plus signer des chèques en blanc aux responsables financiers de notre pays.
    david.cabas.over-blog.fr

    RépondreSupprimer
  2. Oui, dans le cas de la nomination de François PEROL, il y a bien conflit d'intérêts ET mensonge d'état.
    N. Sarkozy poursuit sur la voie de l'autocratie.

    RépondreSupprimer
  3. Et moi je refuse de signer un chèque en blanc au président de la République.
    Il a été élu au suffrage universel certes, mais ça ne lui donne pas tous les pouvoirs.

    Quant à Luc Chatel, soit il ne sait pas ce qu'il dit, soit il prend exemple sur son chef. J'ai mis cette vidéo il y a quelques jours sur mon blog. A énoncer de telles insanités, ils flirtent tous avec la vulgarité.
    Ils ne font pas que flirter d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  4. chatel est soit un menteur patenté, soit un imbécile, soit éventuellement les deux.


    En tout cas, une chose est sure, il n'a pas lu la fameuse lettre dans laquelle le président de la commission de déontologie dit " ce n'est que mon avis personnel". Ce qui m'amène à dire :
    "chatel est soit un menteur patenté, soit un imbécile, soit éventuellement les deux."

    En tout cas, il est certain que c'est le bon gros toutou du président.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.