17 mars 2009

Frédéric Lefebvre, la machine à gaffes


Frédéric Lefebvre était visiblement en colère quand il publia son communiqué le 11 mars dernier contre l'ouvrage socialiste "La France en libertés surveillées". Personne ne l'a pour autant remarqué. La presse s'interrogeait sur le voyage des Sarkozy au Mexique et la loi Hadopi.

Plus c'est gros, plus ça plaît
Le prolifique député suppléant UMP d'Issy-Les-Moulineaux n'hésite pas à caricaturer le débat.

PS/Extrême-gauche : même combat ?

Le Parti socialiste est devenu sous l’impulsion de Martine AUBRY une machine à baffes incapable de produire une idée ou une proposition. La machine à baffes est rodée car avant de taper systématiquement sur le Président de la République et son Gouvernement, les élus socialistes s’entraînent entre eux chaque jour ! Ce qui met la République en danger, c’est qu’un parti démocratique se comporte comme un groupuscule d’extrême gauche, traversé de courants contraires.
C’est le degré zéro de la politique : malveillance, mensonge, procès d’intention…Ne pas dire la vérité, c’est creuser durablement le fossé qui existe entre eux et les Français.
Or, la vérité c’est que Nicolas SARKOZY a prouvé qu’il est le principal défenseur de la liberté d’expression en défendant notamment le rôle du Parlement, donnant à ce titre un vrai statut à l’opposition et en fournissant à la presse les moyens juridiques et économiques de vivre alors qu’elle est durement frappée par la crise.
Frédéric LEFEBVRE
Porte Parole
"Machine à baffes", "malveillance", "degré zéro de la politique", "mensonge", Lefebvre choisit toujours un ton violent pour cacher la faiblesse de sa réponse. A la décortiquer, on ne trouve que trois éléments :
(1) le PS serait divisé: et alors ? N'est-ce pas après tout plutôt démocratique ?
(2) Sarkozy protège la liberté en donnant un statut à l'opposition au Parlement: on l'a bien vu avec la réduction du droit d'amendement.
(3) Sarkozy subventionne la presse : curieuse conception de la vitalité démocratique d'un pays. Que l'Etat dépense 200 millions d'euros dans la presse écrite (c'est sans doute ce à quoi Lefebvre fait référence) serait le signe d'une plus grande indépendance des médias... Ouaf ! Bientôt, on nous expliquera que la nationalisation des grands journaux, sur un mode nord-coréen si possible, sera le signe d'une démocratie pleinement accomplie...

Plus c'est gros, moins ça passe
Rien sur le reste. Pas un mot. Il fallait torcher une réponse. Le lendemain, il apparaît calme, presque contris, sur LCi. Mais son hôte, Michel Field, ne semble pas gouter de la langue de bois du député (cf. vidéo infra). Dans son édition du 14 mars, l'hebdomadaire Marianne consacre quelques colonnes au porte-parole de l'UMP, dans son dossier sur les "professionnels de la provoc'. Même le JDD, ce week-end, s'est enfin fait l'écho des provocations régulières, "ni des sommets d'intelligence, ni de grands moments d'éloquence." 

Lundi, le prolifique porte-parole a traité Laurent Fabius de "rapace" sur RTL: "Franchement, un grand parti politique comme le Parti socialiste qui se retrouve à la remorque de M. Besancenot et qui se comporte comme un groupuscule d'extrême gauche, c'est pas ce que je souhaite pour une démocratie apaisée". le député s'est-il demandé s'il participait à l'apaisement de notre démocratie ?

Lundi toujours, le député a chargé ... son collègue Pierre Méhaignerie. Quelle faute avait-il commis ? Ce dernier se proposait de défendre un amendement pour "faire participer les très hauts revenus à l'effort national" pour une période donnée. Le bouclier fiscal a coûté 458 millions d'euros pour 14 000 foyers bénéficiaires en 2008. Grâce à Nicolas Sarkozy, le gain moyen pour ces heureux élus est monté à 33 000 euros en moyenne, contre 16 000 euros en 2007 (avant son abaissement de 60 à 50%)... Belle équation de solidarité ! Mais Frédéric Lefebvre ne l'entend pas de cette oreille: on ne déroge pas aux principes de Sarkofrance ! "Nous considérons que ça n'est pas le moment d'augmenter les impôts et que nous avons pris des engagements (...). Il s'agit d'une question de principe".

Et si le député bossait un peu ?
Le député reste pourtant rare à l'Assemblée. Trois propositions de loi en un an. 69 interventions en 20 mois de législature, c'est-à-dire environ trois par mois...Travailler moins pour parler plus ?


11 commentaires:

  1. Le pire est que f lefevre à raison m aubry n' a rien à dire ... mais les baffes de lefevre seront légères pour aubry car pour 2012, elle n'est pas dangereuse, elle offrira le 2 éme tour à Bayrou...

    RépondreSupprimer
  2. il a bien appris sa leçon car c'est ni plus ni moins que ce qu'il a argumenté lors de l'émission Ripostes dimanche. Il avait pourtant amené avec lui en renfort Charles Pasqua... mais il s'est bien fait rétamer par Edwy Plenel et Corinne Lepage.

    RépondreSupprimer
  3. Si le président avait une once de bon sens...il se séparerait tout de suite d'une nullité pareille...mais malheureusement tous ceux qui l'entourent ou à peu près, sont de ce gabarit...Même les plus nuls de gauche...il a su les trouver sans problème...

    RépondreSupprimer
  4. Le blogueur pas loin du parlement assurait pourtant il y a peu que c'était un de ceux qui bossait le plus... Info ou intox ?

    RépondreSupprimer
  5. Lefecvre vu par Yann Barthes le petit journal de C+ :

    http://www.canalplus.fr/c-humour/pid2397-c-le-petit-journal.html

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Grâce à Nicolas Sarkozy, le gain moyen pour ces heureux élus est monté à 33 000 euros en moyenne, contre 16 000 euros en 2007 (avant son abaissement de 60 à 50%)... La fumisterie est de mise sur ce blog! Osez parler de gain quand on ne fait que rembourser des cacahuèttes à des contribuables qui ont fait des chèques qui se chiffrent en milliards afin d'éviter qu'une imposition supérieure à 50% ne se transforme en racket organisé, c'est du foutage de gueule intégral !
    Et les sarkofrance de mes deux, nous sommes des millions à penser comme cela, sur RTL et Europe ils n'ont parlé que de cela aujourd'hui et les anti bouclier étaient loin d'être à la bonne.

    RépondreSupprimer
  8. Moi je trouve plutôt bien qu'il soit aussi grossier et très creux.

    Après tout ça met en exergue l'absence d'autres projets. Ca met également en exergue la politique des profits envers le monde de la finance que mène N. Sarkozy.

    C'est sûr que ce n'est pas le moment d'augmenter les impôts pour les gens aisés voire très aisés, voyons, et la fuite des capitaux ?

    RépondreSupprimer
  9. bien vu l' Anonyme de 13h52
    j'y avais pensé aussi à cette video du petit journal
    excellent ce démontage du personnage

    RépondreSupprimer
  10. @verthuit : si vous pouviez modérer vos insultes, tout en conservant vos critiques, n'hésitez pas. je suis sûr que vous en capable. Merci.
    Sur le fonds, je rappelle exactement vos chiffres dans mon billet du jour (mercredi).
    @Lol: même remarque. En attendant, couic.

    RépondreSupprimer
  11. Le boucliler fiscal est une arnaque et tout le monde le sait. Mais il faut croire que tout le monde a peur du petit president et de ses grosses colères. D'ailleurs, il n'y a que les 14000 bénéficiaires pour s'offusquer du fait qu'on réclame sa suppression pure et simple. 33000 Euros de moyenne de remboursement par tête ? Mon épouse et moi gagnons environ 36000 euros par an... La honte sur tous les partisants de ce machin inepte !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.