10 mars 2009

La crise est plus grave ici qu'aux Etats Unis

"La crise est plus profonde en Europe qu’aux Etats-Unis" rappelle Jean-François Couvrat sur son blog. Et la sortie de crise n'est pas pour ... 2010.
Eh oui ! La crise est plus profonde en Europe qu’aux Etats-Unis, et Jean-Claude Trichet vient d’enlever leurs illusions à ceux qui en doutaient encore. On savait déjà qu’en 2008, l’activité économique avait reculé plus tôt et plus fort dans la zone Euro qu’aux Etats-Unis. Or en 2009 et 2010, l’écart se creusera encore au détriment de la Zone Euro, selon les prévisions que le président de la BCE a rendues publiques jeudi 5 mars.


8 commentaires:

  1. Hier soir, bfm tv, alain minc :
    "la crise ne touche que 3 millions de personnes, le reste des francais se sentent touchées par la crise uniquement à cause des médias"

    que rajouter de plus ?

    RépondreSupprimer
  2. quel courage kropotkine d'écouter minc...

    ça mérite une médaille...

    RépondreSupprimer
  3. Lorsque le Trésor américain s’abrite derrière l’excuse du « risque systémique » pour engouffrer encore 30 milliards de dollars dans l'assureur AIG, c’est là une façon polie de dire que sans un tel renflouement (et sans une autre demi-douzaine de programmes gouvernementaux de sauvetage , tels que les TAF, TSLF, PDCF, TARP , TALF, sans oublier un programme qui a octroyé 170 milliards de dollars supplémentaires de crédit pour les banques, avec une pleine garantie des pouvoirs publics), Goldman Sachs et toutes les autres grandes banques américaines seraient aujourd’hui complètement insolvables.

    Même avec les 2 000 milliards de dollars alloués par le gouvernement, la plupart de ces firmes financières sont insolvables. Avec les défauts de paiements sur les crédits qui augmentent - et étant donné les perspectives macroéconomiques -, cela signifie que les pertes prévisibles sur les crédits subies par les entreprises financières américaines atteindront les 3 600 milliards de dollars.

    Pour le dire simplement, le système financier américain est effectivement insolvable.

    Nouriel Roubini, 5 mars 2009.

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2575

    RépondreSupprimer
  4. @marc :
    et ouais, je donne de ma personne lol

    RépondreSupprimer
  5. Elections Européennes : le blogueur Versac conseille l'UMP.

    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/info-lepoint-fr-europeennes-le-blogueur-versac-conseille-l-ump/917/0/324248

    RépondreSupprimer
  6. Un certain nombre de personnes intelligentes comprennent que le système est moribond, sub-claquant ou tout ce que l'on veut...

    Pas la peine d'écouter les stupides et lénifiants discours des Minc, Lagarde & Cie qui nous annoncent la reprise pour 2010...

    Ce qui me fait penser au "bout du tunnel" des années 75-85 dont on nous rebattait les oreilles ad nauseam. Le tunnel s'effondre, victime d'un glissement de terrain ! Et toutes les mesures de sauvetage des banques ou d'AIG sont aussi inefficaces que l'étayer avec quelques bouts de bois.

    On pourra y engloutir encore des centaines voire des milliers de dollars ou d'euros, c'est aussi ridiculement inefficace que d'essayer d'écoper une grosse voie d'eau avec une petite cuiller...

    Avec AIG, ce ne non plus seulement les banques qui sont en quasi faillite mais les assurances.

    Que l'on ne prétende pas qu'il suffit de "restaurer la confiance" pour que les affaires reprennent... Parce que précisément, il ne peut pas y avoir de confiance : la vérité qui émerge lentement est que le capital des banques et autres organismes financiers est non seulement du vent mais aussi que chaque banque est engagée pour des sommes qui sont égales à 3 ou 4 fois le PIB de leurs pays respectifs...

    Il est donc totalement illusoire de penser que les Etats, les Banques centrales ou le FMI puissent leur fournir suffisamment de capitaux ! Où les trouveraient-ils ?

    RépondreSupprimer
  7. @ kropotkine : ouais, je dois avouer que je t'admire de l'avoir écouté.

    RépondreSupprimer
  8. Encore une fois un discours qui se veut rassurant ...pour ceux qui le prononcent. La confiance ne se décrète pas. Il faut d'abord des preuves : les gens ne sont pas aussi fous que nos dirigeants se l'imaginent. Quand on verra que les choses vont mieux, la confiance reviendra...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.