22 mars 2009

Les blogs anti-Sarko, dans la presse

Dimanche, il est encore temps d'acheter Vendredi, l'hebdo qui suit la blogosphère. Place est donnée à la blogosphère critique contre Nicolas Sarkozy. Le président concentre les tirs, quelque soit le sujet. Dans Vendredi, vous pourrez donc lire des analyses et commentaires sur l'obstination présidentielle, la recherche, les licenciements, l'immigration, la fiscalité, les libertés publiques, l'éthique en cause du Monarque, Trichet, l'OCDE, et quelques témoignages de blogueurs de droite. L'hebdo revient aussi sur l'opposition socialiste, publie un billet qui flingue Bayrou, un autre sur Madame Hortefeux. Et on  se "détent" avec une critique de Valse avec Bachir, ou un témoignage sur l'Afrique du Web.
Dans son édito, Jacques Rosselin se fait l'écho de l'Express: : "le gouvernement a trouvé un truc infaillible: la "Net persuasion". Bon courage. Et bonne chance."
A l'instar de Marianne il y a quelques mois, L'Express a profité du mouvement de protestation du 19 mars pour publier un dossier sur "la France anti-Sarko." Le site de l'hebdomadaire revient sur les magistrats, les fonctionnaires, les universitaires, les ouvriers, l'armée et ... les blogs !

J'ai eu le plaisir de répondre à quelques questions. Alors que l'Elysée et l'UMP réfléchissent à investir davantage le Net pour promouvoir leurs idées, ce questionnaire a été l'occasion de répondre aux dangers qu'ils encourent: "Sur le Net, Sarkozy n'a aucune chance" avons nous conclu. Extraits.
L'actualité a fait une place aux relations entre le gouvernement et Internet: Hadopi, Nadine Morano contre Dailymotion... Les politiques prennent-ils les internautes à rebrousse-poil?

Juan: Le gouvernement est excessivement maladroit avec les internautes, les signaux sont très négatifs. Sarkozy incarne une droite (faussement) libérale en économie mais très repressive en matière de libertés publiques.

Sarkophage: Les prochaines élections pourraient se jouer davantage sur le Net. Là, Sarkozy n'a aucune chance: son incompétence est omniprésente. Ses mensonges, ses faiblesses, sa "bling bling attitude" sont répertoriés. Et puis, le gouvernement n'a pas compris grand chose à cet outil. Faire de la politique doit empêcher de se servir d'un ordinateur!

Alors que les ministres veulent reconquérir Internet, que pensez-vous de la présence du gouvernement sur le Web et les réseaux sociaux?

Sarkophage: Il y a là un problème de fond. Vouloir occuper les réseaux, avoir des blogs, c'est bien beau. Mais si le projet ne prend pas en compte le principe de base, qui est l'interaction et le débat, ce n'est pas du Web 2.0. C'est de la communication politique basique. D'ailleurs, quand les politiques ouvrent un blog, ils ne font souvent que poser pour la photo. Le reste est géré par de petites mains. Comment voulez-vous qu'ils comprennent ce qui fait l'essence du réseau, ses atouts et ses limites? Vous voyez Sarkozy se faire interpeller par des internautes au hasard? Il ferait une attaque! Il n'est pas prêt à cela.

Juan: Ils n'ont aucune chance. Le Web est un terrain de combat contre des milliers d'anonymes. Il faut accepter la critique violente (donc l'absence de poursuite), et l'ouverture (ne pas filtrer les commentaires). Les outils actuels, de la web TV de Rachida Dati au site d'Eric Besson ou de Luc Chatel en passant par Elysee.fr, sont des supports de dérision. Nous attendons leur communication Web 2.0 comme des cartouches pour nos fusils. Be my guest.

(Lire la suite)
Sur BFM-TV, Karl Zero a lui pris l'habitude de célébrer l'excellent politistution, alias kropotkine, qui exerce sa vigilance en montages videos (à retrouver aussi sur Torapamavoa).

3 commentaires:

  1. Comment reconnaitre un socialiste ?
    faites un test....
    Vous vous promenez dans la rue....
    Vous croisez un quidam...
    " Bonjour Monsieur" lui dites vous.....
    Il vous rends votre bonjour.....normal.....
    Maintenant si vous donnez le bonjour à quelqu’un et qu’il vous réponde:
    "Bouclier fiscal..."
    C’est que vous venez de saluer un socialiste.....
    Grâce à mon petit test ....on peut les reconnaitre maintenant
    On dit merci à qui... ? ? ?

    RépondreSupprimer
  2. "Il faut accepter la critique violente (donc l'absence de poursuite), et l'ouverture (ne pas filtrer les commentaires)."

    Alors la j'me marre. ouarfff

    Mais juan comme on dit à Marseille : tu n'as pas de figure !!

    RépondreSupprimer
  3. SARKO DEMISSION ! DEBOUT LA FRANCE !
    http://warning-flashback.blogspot.com/

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.