4 mars 2009

Les tics et tocs de Frédéric Lefebvre

Qu'il est dur d'être défendu par Frédéric Lefebvre... Spécialisé dans les contre-feux à répétition, le porte-parole ne laisse pas le temps aux médias de s'arrêter sur les bétises qu'il profère. Voici trois exemples de ces derniers jours :

26 février : Regardez par exemple la bêtise de la baisse d'un point de la TVA (…) Ça coûte beaucoup d'argent à l'Etat et ça profite à qui ? Ça profite à 75% aux Français les plus riches. Ceux qui peuvent encore consommer aujourd'hui". Pour mémoire, la TVA est impôt indirect, totalement indépendant des revenus des Français qui la payent, bref le plus injuste de la fiscalité française.

3 mars: "La stratégie du plan de relance commence déjà à porter ses fruits." Le jour même, François Fillon annonçait qu'il réévaluait à la hausse le déficit budgétaire (104 milliards versus 52 milliards), et à la baisse ses prévisions de croissance pour l'année.

2 mars: "Quand Nicolas Sarkozy choisit de nommer des personnalités de gauche -je pense à Guillaume Pepy à la SNCF, je pense à Jouyet à l'AMF (Autorité des marchés financiers): ce sont des traîtres à la cause du côté du Parti socialiste." Jean-Pierre Jouyet a été critiqué par ses anciens amis socialistes pour sa nomination ... au gouvernement de François Fillon.


5 commentaires:

  1. Ah... Frédéric, il fait partie de mes préférés...

    J'espère qu'on l'a repéré dès 3 ans...

    Une image en hommage?

    see ya!

    RépondreSupprimer
  2. Quel collabo extraordinaire et fidèle il aurait fait lors de l'occupation nazi. Le bouffon du roi version 21éme siècle.

    RépondreSupprimer
  3. Quel collabo extraordinaire et fidèle il aurait fait lors de l'occupation nazi. Le bouffon du roi version 21éme siècle.

    RépondreSupprimer
  4. @cakou

    C'est ce qu'on a appelé le zèle du travailleur nazi. Une cécité morale doublée d'un activisme forcené.

    Xavier Bertrand lui a confié quand même la refondation du capitalisme.

    RépondreSupprimer
  5. Heu.... ben non, on l'savait pas :-D

    Une petite remarque : j'ai revu récemment "I comme Icare" et dans ce film, j'ai eu l'impression à un moment d'entendre une description de la France. Je cite : "Le propre des dictatures, c'est de morceler les responsabilités... Un tyran a besoin d'une armée de petits tyrans... A la fin, on prend les plus cruels pour la solution finale..." lefebvre ne sait pas grand chose mais il l'applique avec la froideur du plus infâme exécuteur de fin de chaine...

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.