15 avril 2009

Remaniement gouvernemental: le bal des petites ambitions

On pourrait parler de l'Etat actionnaire qui délocalise, du Livret A, de l'endogamie des classes dirigeantes, ou de la crise des pêcheurs dans le Nord. Mais Nicolas Sarkozy est en congés, de vendredi à mardi midi, puis à nouveau dès mercredi soir après un "déplacement en province", jusqu'à lundi prochain. La presse et la blogosphère s'agitent donc, avec raison, sur le prochain remaniement ministériel prévu après les élections européennes du 7 juin prochain.

Ouvrir difficilement...
Michel Barnier, actuel ministre de l'agriculture, et Rachida Dati, Garde des Sceaux portée absente depuis février, seront remplacées. Têtes de listes UMP en Ile de France pour les prochaines élections au parlement de Strasbourg, elles seront évidemment élues. D'après Jean-Michel Apathie, toujours très bien informé, Luc Chatel deviendrait ministre de l'agriculture. Il quitterait ainsi son secrétariat d'Etat à la Consommation. Conserverait-il la fonction de porte-parole du gouvernement ? C'est peu probable. Mais une autre candidature est toujours à l'étude: Nicolas Sarkozy débaucherait bien le trésorier du Modem Michel Mercier. Une belle prise dans la perspective de l'élection présidentielle de 2012.

On évoque aussi l'intégration de Claude Allègre (tiens, c'est vrai... il n'est toujours pas au gouvernement), d'un radical de gauche voire de Richard Descoing, le directeur de Sciences Po Paris en charge d'une "mission" sur la réforme des programmes de seconde...

Jean-Louis Borloo, qui s'ennuie fermement au Développement Durable, prendrait la Justice. Pour l'ancien avocat de Bernard Tapie, qu'il a retrouvé quelques années plus tard dans l'affaire de corruption footballistique OM-VA, c'est une consécration, et une belle ironie. Au pire, d'après le Figaro, il aimerait un « superministère de l'Intelligence » qui intègrerait l'Education Nationale...
La Justice est aussi l'une des ambitions de Christine Boutin et de Xavier Darcos. La première se juge toute en compassion suffisante avec les justiciables, les victimes et les prisonniers pour être "utile à son pays" en la matière. Le second n'en peut plus de l'Education.

Verrouiller surtout...
A sa place, Alain Juppé reviendrait, après deux ans de purgatoire consécutifs à son échec aux élections législatives à Bordeaux en juin 2007. L'ancien premier ministre paraît convaincant sur le terrain "néo-conservateur-inquiet des cerises en hiver". Surtout, en l'intégrant au sein de son équipe, Nicolas Sarkozy peut faire taire un rival potentiel qui ne s'est pas gêné de gentiment tacler l'actuel monarque sur son agitation.

Nadine Morano, actuelle secrétaire d'Etat à la Famille, lorgne avec insistance sur l'Education Nationale, qu'un Xavier Darcos épuisé aimerait lâcher. Le blogueur Antidote critique la ministre qui joue à la « femme de droite sans complexe », une sorte de "Frédéric Lefebvre au féminin". La dame n'a effectivement pas son pareil pour les bons mots, les provocations verbales, et prendre parfois la gauche à contre-pied comme sur l'homoparentalité. Le directeur adjoint de la Rédaction du Point lui prête aussi des ambitions à la Défense ou à l'Intérieur.


On ne parle plus en revanche de l'éventuelle intégration de Frédéric Lefebvre à l'économie numérique. Le fiasco de la loi Hadopi a sans doute eu raison de cette intention. Et Nathalie Kocisuko-Morizet est bien attachée à son sujet.

17 commentaires:

  1. ane au nime de 17 19 hihi15 avril 2009 à 09:05

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Samedi 11 avril 2009, le journal économique La Tribune publie un éditorial explosif en page 7 : « Banques : le grand mensonge ».

    Cet éditorial de Philippe Mabille est tellement compromettant pour les banques qu’il n’apparaît pas sur le site internet de La Tribune. Les autres éditoriaux de Philippe Mabille sont tous sur le site de La Tribune, y compris son éditorial du mercredi 15 avril 2009, mais l’éditorial du 11 avril a été censuré.

    Je recopie donc la fin de cet éditorial censuré :

    « Banques : le grand mensonge.

    Par un curieux retournement du destin, le climat boursier est, dans le même temps, redevenu favorable pour les banques. Un exemple frappera les esprits : le cours de la Société Générale s’est apprécié de 45 % par rapport au cours de 24,5 euros qui avait été proposé pour le plan de stock-options qui a tant scandalisé l’opinion. En déduire que la crise financière est derrière nous serait toutefois une grave erreur. Bien au contraire, le pire est encore à venir.

    Le calcul est assez simple à faire : en janvier 2009, le Fonds Monétaire International prévoyait 2 200 milliards de dollars de pertes mondiales pour les bilans bancaires. Ce chiffre a été réévalué à 4 000 milliards de dollars, dont un tiers seulement a été comptabilisé. La conclusion coule de source : les banques ne disent pas la vérité sur la réalité de leur situation. Et les autorités financières sont complices de ce grand mensonge, pour éviter de créer la panique.

    On le voit avec la forte tension qui règne aux Etats-Unis à propos des « stress tests » réalisés sur la solidité des banques américaines. Mentir pour la bonne cause, on retrouve là un peu le même scénario que celui du Crédit Lyonnais, où la Commission Bancaire et le Trésor avaient été accusés d’avoir fermé les yeux sur les comptes truqués de la banque publique.

    Mais, cette fois, ce n’est pas une seule banque qui est en cause, mais toutes les banques mondiales en même temps. De sorte que celle qui saura masquer ses pertes le plus longtemps sortira grande gagnante du jeu de poker menteur qui va maintenant succéder au théâtre du G20. »

    RépondreSupprimer
  3. « Un super ministère de l’intelligence » voilà un titre qui ne manquera pas de susciter la polémique s’il se concrétise…
    Sarkozy a enfin compris que son gouvernement manquait d’expérience et souhaite donc désormais faire appel aux Allègre et autres Juppé.

    J’espère que le maire de Bordeaux résistera aux champs des sirènes. S’il accepte un poste gouvernemental, l’espoir d’une alternative à Droite en 2012 serait amoindri…

    RépondreSupprimer
  4. dites donc vous en savez des choses , seriez vous du genre sauveur de l'humanité ,, au fait les places sont chaudes tous les 5 ans , puisque vous avez l'air si compétents , faut pas vous gêner ...

    RépondreSupprimer
  5. je vous remet une couche de vos délires , trop lol :

    Réaction à chaud, le 6 mai; 20H05
    "Mes 2 enfants pleurent, ma femme console; je rassure; il est 20H et quelques minutes; 53% des Français ont choisi Nicolas Sarkozy comme Président. Si ce dernier applique son programme, la France sera dans un état de ruine et de confrontation civile comme elle n'en a pas connu depuis 60 ans. Le cas contraire, il aura menti. Quelque soit l'option, nous serons perdants."

    hihihi apparemment , çà fonctionne pas comme vous l'aviez prévu :
    re lol

    RépondreSupprimer
  6. Non, c'est encore pire...

    RépondreSupprimer
  7. C'est marrant, mais je ne parviens toujours pas à comprendre que 53 % ont pu voter Sarkozy de Nagy-Bocsa il y a deux ans (même si Royal... bof, bof). Et qu'il y en ait encore autant (41 % dit-on aujourd'hui ?) à le trouver bien...
    Putain, 3 ans !!!

    RépondreSupprimer
  8. Petite Blague :

    les personnalités politiques préférées (des 952 ) francais

    http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Actu/Sondage-Paris-Match-Ifop-Chirac-plebiscite-89842/

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  11. A tous les anonymes : n'hésitez pas à déclamer votre soutien pour Sarko. ça attire du monde. Mais pas d'insultes, sinon... couic couic ! comme je viens de le faire.
    merci du passage et de la pub.

    RépondreSupprimer
  12. @Juan

    Petite correction à votre article. Je ne qualifie pas Madame Morano de "femme de droite sans complexe" mais j'écris "(qu')elle joue à la femme de droite sans complexe".
    C'est une nuance importante, vous en conviendrez.
    Cordialement,
    David Desgouilles, Antidote

    RépondreSupprimer
  13. @Antidote: effectivement ! C'est corrigé ! Merci bcp.

    RépondreSupprimer
  14. hihi BA a dit : banques , le grand mensonge ; lol

    évidemment BA a raison , ceux qui le soutiennent ont raison , ceux qui sont contre Sarko , les banques , les riches , la droite , et tous les autres suppots de satan capitalistes ont raison hihihi

    SARKOFRANCE : " la grande vérité "

    trop lol

    RépondreSupprimer
  15. heureusement pour nous tous que "l'horrible " Sarko a renfloué ces "diaboliques banques ", sinon nous serions tous le nez dans les poubelles , mais bien sur çà aussi c'est un grand mensonge hihihi

    RépondreSupprimer
  16. les deux messages précédents seront supprimés par un administrateur du blog

    RépondreSupprimer
  17. je fais mes messages en plusieurs fois pour étoffer un peu votre blog squelettique , vu qu'on se bouscule pas au portillon ici , a part quelques aigris qui viennent répéter jour apres jour et mois apres mois : " houuu sarko il est méchant " , c'est pas la foule ;
    vous devriez me remercier ....lol

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.