30 avril 2009

Sarkozy n'est pas serein, il est inquiet

Le Figaro, le quotidien de Sarkofrance, s'est pris d'un article élogieux sur Nicolas Sarkozy mardi dernier : le président français serait serein. «Mes ambitions personnelles sont assouvies, je n'ai plus que des ambitions collectives.» «Je ne me contorsionne pas. Je suis en phase avec le pays. Mon rôle est d'être un point fixe et un repère, de mettre de la perspective»

Au repos depuis jeudi 30 avril au soir, le chef de l'Etat écoutera peut-être les démonstrations du 1er mai. Car il est tout sauf serein.

UMP: le parti épileptique
Xavier Bertrand semble se mordre les doigts d'être parti du gouvernement. L'UMP est un parti vidé. Depuis des semaines, il débat du "partage de a valeur ajoutée", organisant des conférences publiques couteuses que la presse ne relait pas et dont les salariés licenciés se fichent éperdument: le vrai sujet est le chômage. Autre symptome de "désordre interne", l'UMP  surréagit à la moindre provocation gentille de Ségolène Royal. Frédéric Lefebvre a franchi la ligne jaune, démontrant un manque de sang-froide évident. Le plus surprenant est que Nicolas Sarkozy a finalement réagi, "à froid", à la polémique du pardon de Mme Royal à José-Luis Zapatero. Et à deux reprises la semaine dernière en France, puis à nouveau en Espagne, questionné par un journaliste mardi 27 avril: "Nous n'avons pas une seconde à perdre là-dessus. On en a parlé ? Non. Ca nous intéresse? Non. On tourne la page? On ne l'avait même pas ouverte". Sarkozy s'agace vite.
L'UMP ne sait visiblement quoi dire sur l'Europe. Mardi, François Fillon et 13 ministres avaient fait le déplacement pour une réunion de l'UMP inaugurant la campagne des élections européennes du parti "majoritaire." Une campagne sans tous les candidats, puisque les listes ne sont pas finalisées. "Avec le président de la République, je vous demande de porter l'idéal européen" a lancé le premier ministre.


Les dérapages présidentiels inquiètent
Un ministre s'est confié au quotidien LA CROIX, à propos des dérapages verbaux présidentiels: "La parole du président, c'est la voix de la France. Les derniers propos ont renvoyé une image désastreuse à l'étranger. Même chose pour les Français : en pleine crise, la parole présidentielle devrait renvoyer plus de calme, de sérénité. Le chef de l'État est garant de l'unité nationale, il ne faut pas l'oublier."En visite aux Etats-Unis, Jean-Louis Borloo a rapporté l'échange suivant avec Barack Obama. Le président américain avait rencontré brièvement les ministres du Forum des grandes économies sur l'énergie et le climat réuni mardi et mercredi à Washington. "Il s'approche de moi, avec son grand sourire, il me prend l'épaule et il me dit : 'Dis bien à Nicolas que je vais faire mes "homeworks", mes devoirs de vacances et, dans deux mois, je serais très bon sur le climat'" a raconté le ministre français. Obama faisait référence aux mêmes propos présidentiels rapportés par Libération il y a quinze jours. Nicolas Sarkozy aurait-il choqué jusqu'à Washington ? Au mieux, Barack Obama ne prend pas au sérieux les rotomontades françaises.

Elections : Sarkozy ne pense qu'à ça
Tous les sondages donnent l'UMP devant toutes les autres formations politiques lors du prochain scrutin européen. C'est loin d'être surprenant. Avec 25 à 27% des intentions de votes suivant les sondages, l'UMP a fait le vide à droite ... et la droite s'est vidée: l'opposition "à sa gauche" totalise environ 60% des suffrages, du Modem au NPA. Qui dit mieux pour le parti présidentiel ?
Les sondages personnels du président oscillent autour de 60% d'opinions défavorables depuis près de 18 mois, bien avant le début de la crise. Le dernier en date, publié par le Figaro Magazine, le créditent même de 65% d'opinions défavorables. Mais Nicolas Sarkozy ne s'en inquiète pas. C'est peut être la seule certitude : l'alternative n'est pas là. Même impopulaire, il reste seul à surnager... par défaut.

8 commentaires:

  1. @ Juan : Allez... si on rigolait un peu de nos "chers" députés qui vont voter une loi dont ils sont incapable d'expliquer ne serait-ce que le fondement ?... En plus, il y en a qui ne doutent de rien... Le seul là dedans qui a tout bon est le député vert...

    http://www.dailymotion.com/video/x94ta5_hadopi-le-pire-du-pire-de-lassemble_news

    Merci Bakchich...

    RépondreSupprimer
  2. Grippe porcine: le président mexicain conseille de "rester chez soi".

    MEXICO - Le président mexicain Felipe Calderon a conseillé mercredi soir à ses compatriotes de "rester chez eux" pendant le long week-end du 1er mai pour éviter la propagation de la grippe porcine, qui a fait 8 morts confirmés dans le pays.
    "Restez chez vous avec votre famille, parce qu'il n'y a pas d'endroit plus sûr pour vous protéger contre la grippe porcine", a-t-il déclaré dans une allocution radio-télévisée.
    Les activités "non-essentielles" de l'administration gouvernementale seront suspendues pendant ce week-end et jusqu'au 5 mai, dans ce même esprit de prévention qui a conduit à fermer l'ensemble des établissements d'enseignement du pays, a-t-il ajouté.

    http://www.romandie.com/ats/news/090430052835.gorqacny.asp

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. "Je suis en phase avec mon pays ?"
    Mais le pays ne l'est pas avec toi pauvre autiste

    http://www.lebloginfo.fr

    RépondreSupprimer
  5. Le samedi 25 avril, France-Info interroge le professeur de virologie Emmanuel Drouet, enseignant à l’Université de Grenoble, à propos de la grippe porcine.

    Emmanuel Drouet évoque deux grippes qui avaient exactement la même souche que la grippe porcine : la grippe espagnole de 1918 et la grippe russe de 1977. La grippe espagnole de 1918 a fait 60 millions de morts selon le consensus généralement admis (Wikipedia).

    Emmanuel Drouet nous prévient que la grippe porcine est encore plus dangereuse !

    Tous ces professeurs de virologie nous feraient peur si on les écoutait ! Heureusement que notre ministre de la Santé Roselyne Bachelot est là pour nous rassurer !

    Emmanuel Drouet : C’est une forme de grippe qui est assez classique, qui est survenue apparemment dans des élevages de porcs au Mexique. Le virus de la grippe infecte les mammifères et les oiseaux, et le porc est effectivement une espèce qui y est sensible. Ce qui est alarmant, c’est effectivement qu’associé à cette épidémie de grippe porcine, il y a eu un passage à l’homme, et puis ensuite, il y a eu une transmission inter-humaine, c’est-à-dire d’homme à homme. Il y a une extension du Mexique vers l’Amérique du Nord, ça c’est relativement inquiétant. On ne peut pas encore parler de pandémie, mais apparemment c’est une souche qui se transmet facilement et qui évolue vite. La souche qui est en cause, c’est une souche H1-N1. C’est une souche qui est connue depuis très longtemps car cette souche a été responsable de la grippe espagnole en 1918 et aussi de la grippe russe en 1977. La souche qui a été identifiée, c’est une souche qui est mutante.

    France-Info : Elle est plus virulente ? Plus dangereuse ?

    Emmanuel Drouet : Elle est plus dangereuse parce que les sujets n’ont pas été en contact auparavant. Il n’y a pas de mémoire immunologique. Et donc, c’est vrai que les sujets ne sont pratiquement pas protégés contre cette nouvelle souche.

    France-Info : Existe-t-il un vaccin ?

    Emmanuel Drouet : Contre cette souche, non. Les souches de vaccins anti-grippaux sont préparées tous les ans parce que le virus grippal est connu pour muter beaucoup plus que les autres virus. Les industriels le savent. Tous les ans, il faut qu’ils refassent leur préparation vaccinale pour faire un vaccin efficace. Pour l’instant, non, il n’y a pas de vaccin efficace.

    http://www.france-info.com/spip.php?article283674&theme=29&sous_theme=30#

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas Sarkozy est en phase avec lui-même et éventuellement avec des Séguéla et autres personnages du même ordre.

    Avec le pays c'est une autre histoire, il est complètement déconnecté.

    Quant aux élections qui arrivent, je sais que les Européennes ne devraient pas servir de vote sanction au gouvernement en place, pourtant ce serait bien que les français donnent un avertissement sévère à l'UMP.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.