21 avril 2009

Sarkozy à Nice ne parlera pas de son échec contre l'insécurité


Curieux symbole. Sept ans jour pour jour après le premier tour de l'élection présidentielle de 2002, Nicolas Sarkozy se trouve à Nice pour parler d'insécurité. Il y a 7 ans, Jean-Marie Le Pen éliminait Lionel Jospin du premier tour du scrutin, après une campagne marquée par des thèmes sécuritaires. Sept ans plus tard, rien n'a changé. Le président s'appelle Nicolas Sarkozy. Il a été 2 fois ministre de l'intérieur, a pondu 8 lois sur le sujet. Mais rien n'y fait. Il agite toujours son sujet favori.

Sarkozy est incompétent en matière de sécurité. Les chiffres sont là. Depuis 2002, Nicolas Sarkozy masque son échec par des statistiques globales. La délinquance violente n'a pas régressé. D'après ses propres chiffres, Sarkozy n'a pas tenu ses promesses : la délinquance générale a augmenté de 3% de novembre 2007 à novembre 2008; le taux d'élucidation des crimes et délits stagne sous la barre des 40%; ce sont les actes les plus inquiétants qui explosent : violences gratuites +5%; vols à main armée ont explosé : +11%. Les violences aux personnes ont augmenté de 2,4 % en 2008, les vols à main armée de 15,4 %. Depuis 2003, seules les atteintes aux biens ont diminué. C'est déjà cela, mais ce n'est pas ce que Sarkozy instrumentalise à tour de bras et de discours. Les atteintes aux personnes, elles, ont progressé de 80 000 actes entre 2002 et 2008. Joli score !


L'insécurité est le seul socle idéologique d'une droite déboussolée. La crise a tué dans l'oeuf le slogan du "travailler plus". Il ne lui reste plus qu'à stigmatiser les mêmes cibles: les jeunes, les banlieues, les bandes, les chiens, etc. Dernières idées en date, un projet de loi contre les "bandes" et un décret contre le port de cagoules lors des manifestations... Depuis quelques semaines, les responsables de la "majorité" tentent de replacer leur sujet fétiche au coeur du débat politique. En période d'impuissance gouvernementale et de crise mondiale, le procédé est habile.

Pourquoi donc réduire les moyens policiers ? En novembre dernier, des milliers de policiers en colère manifestaient à l'appel de l'UNSA-Police et du Syndicat général de la police pour dénoncer la "braderie du service public". Globalement, les effectifs de la police devraient diminuer de 105 000 actuellement à 100 300 en 2012. Le discours politique serait-il contradictoire ?

Lire aussi:

7 commentaires:

  1. Ce matin, aucune télévision, ni aucune radio, ne reprend cette conclusion de l'OFCE datée du lundi 20 avril :


    "Les signes avant-coureurs d'une inversion du mécanisme récessif sont loin d'être évidents," a noté Xavier Timbeau, directeur du département analyse et prévision de l'OFCE, pour qui le risque est réel de voir cette crise sans précédent depuis les années 1930 déboucher sur un marasme de longue durée avec déflation.

    "On attend plutôt une reprise en 'L', et le scénario qu'on a en tête, c'est le Japon des années 1990," a-t-il conclu.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=29c87fa8e3e736c6041cc5095f4673b8

    Je suis en train d'éplucher la presse écrite : pour l'instant, je n'ai trouvé aucun quotidien qui reprend cette conclusion de l'OFCE.

    Pourquoi aucun grand média ne reprend cette conclusion de l’OFCE ce matin ?

    Pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  2. Allez, quelles sont les promesses que sarkozy a tenu à part celles qu'il avait faites à ses chers amis détenteurs de yachts ou de gros patrimoines ?
    Mais, s'il veut retrouvrer son électorat du "tout sécuritaire" en 2012, il a intérêt à laisser traîner les choses et de toute façon, ce n'est pas en pondant des lois "anti-cagoules" que le problème de la délinquance va se règler, il le sait parfaitement, les délinquants aussi, ils sont MDR comme ils disent. Ceux qui ont besoin d'être sécurisés vivent dans des quartiers quadrillés de policiers municipaux, leurs villas sont sous la haute surveillance de sociétés de surveillance privée, eux-mêmes ne se mélangent pas au commun des mortels ou bien alors sous escorte ou dans des endroits eux-mêmes sécurisés. Non, la délinquance est laissée là où elle doit être, dans les quartiers prévus à cet effet, ça ne dérange qu'aux infos et c'est bon pour les sondages et pour les crises de nerfs de M. Lefevre....

    RépondreSupprimer
  3. Le FMI n'arrête pas de revoir à la hausse le montant des actifs pourris qui sont dans les coffres des banques des pays développés.

    Aujourd'hui, mardi 21 avril, le FMI chiffre à 4 054 milliards de dollars le total des actifs pourris détenus par les banques.

    « Le FMI affine ses comptes et revoit le coût de la crise financière à la hausse.

    L’institution chiffre estime désormais à 4.054 milliards de dollars le poids de la crise financière, dans un rapport publié mardi 21 avril. Pour y parvenir, elle additionne les pertes liées à des dépréciations d'actifs financiers américains (2.712 milliards de dollars), européens (1.193 milliards de dollars) et japonais (149 milliards de dollars). »

    http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Economie-et-Societe/Conjoncture/Pour-le-FMI-la-crise-va-couter-plus-de-4-000-milliards-de-dollars/(gid)/218038


    De son côté, Nouriel Roubini chiffre à 4 600 milliards de dollars le total des actifs pourris détenus par les banques. Vous avez bien lu : 4 600 milliards de dollars.

    http://www.latribune.fr/opinions/20090421trib000368882/gare-aux-desillusions-la-reprise-sera-toute-provisoire-.html


    Conclusion : les banques des pays développés sont en faillite.

    Conclusion numéro 2 : la crise durera au moins dix ans, comme la crise qu’a subie le Japon dans les années 1990.

    RépondreSupprimer
  4. tout l'interet de la politique sécuritaire est d'en parler beaucoup,
    de mettre la pression sur les flics,
    de mettre la pression sur les ciitoyens, mais de ne surtout pas faire baisser les chiffres, afin de maintenir la politique sécuritaire en place.
    on parle de diminution des effectifs, normal, les polices comme asvp sont des sociétés privés et non publique, et eux embauchent !

    RépondreSupprimer
  5. chouanette devrait monter une entreprise de charabia

    RépondreSupprimer
  6. mais...c'est quoi? c'est qui l'insécurité?
    Nouvelle agression de la ligue de défense juive (12 Avril 2009), toujours sous le regard bien veillant de la police...et avec la complicité des pouvoirs politiques MAM et Sarkozy en tête!(toujours aucune couverture médiatique à cette heure!!!)

    dernière ratonnade de la LDJ:
    (cliquez ici!) dernière ratonnade de la LDJ (12/04/2009)
    (voir aussi)Quand la police "républicaine"...soutient la milice communautaire(puisque les groupuscules terroristes juifs, bien qu'interdit partout dans le monde, sont soutenu en France par un syndicat de policiers!!!):

    (cliquez ici!) pour voir l'article de l'observatoire du communautarisme sur le syndicat de police CFTC CENSURE:

    (cliquez ici!) MAM CENSURE: en direct sur France Inter une question sur l'assassinat d'un commissaire de police par la LDJ, posée par une auditrice passe à la trappe...l'auditrice avec!AIR DU TEMPS:

    (cliquez ici!) LDJ GET OFF THE AIR!Alors? personnellement j'aimerai bien savoir de quelle insécurité nous parle Sarkozy?!? pour l'instant la menace c'est la police...

    RépondreSupprimer
  7. j'avais également relevé la contradiction entre le discours et les vrais chiffres, ici: http://www.blogoz.fr/2009/01/20/la-baisse-de-la-delinquance/
    Et je pense y revenir encore bientôt.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.