30 mai 2009

108ème semaine de Sarkofrance : Sarkozy, l'insécuritaire permanent

Le scrutin approche, les sondages ne sont pas trop mauvais. Il faut motiver l'électeur de droite déboussolé par 9 mois de vulgate sociale pour cause de crise. Nicolas Sarkozy ressort son joker, la lutte contre l'insécurité. Projet de loi LOPPSI 2, fouille des cartables à l'école, base navale face à l'Iran, gros mots contre la Corée du Nord, le président nous protège des vilains du monde et des voyous de l'intérieur. Qu'importe si nous fêtons sa 108 ème semaine de présence à l'Elysée et sa 7ème année, quasiment sans interruption, à la tête des forces de l'ordre.

Surveillance généralisée...
Quand la crise menace en France, on joue avec les vieilles recettes: Nicolas Sarkozy instrumentalise la sécurité, tant sur le plan intérieur qu'à l'étranger. En début de semaine, il est allé inaugurer "sa" nouvelle base militaire aux Emirats Arabes Unis, la première ainsi construite à l'étranger depuis 50 ans. Il en avait annoncé l'installation il y a 18 mois. Quel intérêt la France a donc à mobiliser de tels efforts de défense sur le détroit d'Ormuz, à quelques encablures navales de l'Iran ? C'est un virage stratégique inquiétant qui semble surtout satisfaire les rêves de grandeur du Monarque français. Nicolas Sarkozy veut que la France reste une "puissance globale" dans le monde. Grand bien lui fasse. On croyait qu'il fallait parler Europe ces temps-ci. Ces ambitions auraient pu être une occasion de promouvoir la défense européenne, à quelques jours d'un scrutin qui ennuie tout le monde. Mais non, Sarkozy prend la posture, trop grande pour lui,  d'un Général de Gaulle. Il hérite plutôt de celle d'un petit George W Bush pour expliquer que l'Iran n'a qu'à bien se tenir: désormais, la France est présente là-bas aussi.

Sécurité toujours, mais intérieure cette fois-ci, le sujet des violences à l'école a mobilisé la Sarkofrance ces derniers jours : Xavier Darcos avait parlé de faire "fouiller les élèves", une proposition refusée par la ministre de l'Intérieur samedi dernier. Un opportun sondage d'OpinionWay lui donne raison, affichant 64% de Français interrogés "favorables à la fouille". Mercredi, Michèle Alliot-Marie présentait en Conseil des ministres son projet de loi LOPPSI 2, un éventail de mesures sécuritaires comme jamais la France n'en a connu. Jeudi, Nicolas Sarkozy s'est fendu d'un beau discours sur le même thème, devant 700 personnes invitées dans un salon de l'Elysée. Sous le fatras des annonces présidentielles, on pouvait distinguer l'ébauche d'un système de surveillance totalitaire: autorisation de ficher les victimes dans les procédures de recherche des causes de mort et disparition; abaissement du seuil de peines (concernant les crimes et délits punis de plus de 5 ans de prison) pour le fichage automatisé des données personnelles collectées pendant les enquêtes judiciaires; protection des agents de renseignements et de leur anonymats contre d'éventuelles procédures judiciaires; autorisation des captations à distance de données informatiques à l'insu des personnes visées dans des affaires de criminalité organisée.

La question de l'installation de mouchards électroniques, sur décision d'un juge d'instruction, est sensible quand on se rappelle que Nicolas Sarkozy veut supprimer... le juge d'instruction. La réforme proposée est presque un aboutissement, qui placera les décisions de justice, notamment sur les affaires sensibles, intégralement sous la coupe du Garde des Sceaux (via les procureurs). Le gouvernement nous explique qu'il ne veut que "pirater les voyous".

Surveillance des réseaux et des citoyens, fichage sans contrôle, mise sous tutelle de la justice, la mise en place d'un système totalitaire est-elle en oeuvre ?

Reste que ces annonces sont avant tout électorales. Un conseiller de Michèle Alliot-Marie expliquait cette semaine que "L'Elysée vient de se rappeler soudainement que le projet est dans nos tiroirs depuis deux ans." D'ailleurs, le projet LOPPSI 2 ne sera étudié au Parlement ... qu'en septembre ! L'UMP a du mal à remplir les salles de ses meetings. Elle tente même de remettre l'immigration sur le devant de la scène. Insécurité et immigration, la belle équation d'une droite en panne d'idées et de succès !
Nicolas Sarkozy n'est surtout pas content de la polémique naissante sur son échec en matière de délinquance. Mercredi dernier, il a enguirlandé sa ministre de l'intérieur : "l'insécurité, c'est un sujet qui m'appartient, qui fait partie de ma marque identitaire." Nous voilà prévenus ! Et pourtant les chiffres parlent d'eux-mêmes. A chaque nouveau tragique faits divers, les médias et l'opposition rappellent que les violences aux personnes n'ont cessé de progresser depuis 2002. La sécurité joue comme un boomerang qui revient le frapper en pleine face sept ans plus tard. Nicolas Sarkozy s'inquiète, il a raison. L'insécurité l'insécurise électoralement.

... et insécurité sociale permanente

Le président français est moins disert sur l'insécurité sociale. Il y avait pourtant de quoi dire: le chômage explose, le RSA entre en vigueur, le prêt de main d'oeuvre est assoupli, et l'ignoble Lefebvre propose de légaliser le travail pendant les congés maladie et maternité.

Vendredi, le pôle emploi a en effet confirmé l'aggravation du chômage en avril, pour le 12ème mois consécutif: + 58 500 demandeurs d'emploi de catégorie A.  En ajoutant les chômeurs ayant travaillé occasionnellement dans le mois, le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 3,571 millions.  On dépassera les 4 millions en décembre. Le déficit de l'UNEDIC se creuserait à 1,3 milliards d'euros cette année, puis 4,5 milliards l'an prochain. Côté déficit, celui des comptes sociaux devrait dépasser les 20 milliards d'euros en  2009. On attend déjà le plan d'économies arriver. En particulier, l'Etat doit encore trouver 357 milliards d'euros pour financer la retraite des fonctionnaires, sur un total de 1050 milliards d'euros. D'après le Figaro, il réfléchit à de nouvelles pistes de "réformes".  Le président de la Commission des Finances au Sénat, Jean Arthuis, a demandé au Ministère des Finances d'évaluer la suppression de l'ISF et du bouclier fiscal, et la création d'une cinquième tranche d'impôt sur le revenu. Le sénateur a réaffirmé son opposition au "tabou sarkozyen" relatif au bouclier fiscal: "Il paraît. Mais on ne peut pas vivre indéfiniment dans la terreur, dans les tabous des interdits fiscaux. Quand on pleure sur les emplois perdus, sur la crise sociale, on ne peut pas ne pas agir. (...) "Le bouclier fiscal pose problème". Pas sûr que le chef de l'Etat apprécie la démarche...

En début de semaine, pendant que le monarque visitait les Emirats Arabes Unis, les députés UMP s'agitaient sur le code du travail. Certains ont fait voter la généralisation du "prêt de main d'oeuvre", initialement réservé aux agences de mannequins, à l'intérim et aux organismes sportifs. Prochainement, toute entreprise pourra y recourir, du moment qu'il n'y a pas de but lucratif. Ces prêts permettront surtout de contourner les droits des salariés, puisque rien ne garantit que les salariés "prêtés" (isolément ou dans un groupement) le même statut que ceux des l’entreprise qui les reçoient. Ils permettront aussi à certaines entreprises de bénéficier d'exonérations de charges, sur les heures supplémentaires notamment, auxquelles elles n'auraient pas eu droit sinon.  Frédéric Lefebvre a ajouté sa pierre au débat. Il s'est servi de ce projet pour proposer d'autoriser le travail ... pendant les congés maladies, maternité voire parentaux, grâce au télétravail. Son argument ? Quand on est malade ou enceinte, on peut disposer toutes ses facultés mentales. Evidemment, les indemnités éventuelles de congés auraient alors été réduites à due proportion du "temps de travail récupéré". Mal à l'aise, son camp l'a lâché en rase campagne.

Coïncidence, la direction des études des ministères du Travail et de l'Emploi (Dares) publiait cette semaine une étude sur les horaires de travail des salariés français : seuls 37% des salariés français ont des horaires de travail "normaux". Les autres, soit près des deux tiers, doivent jongler avec des horaires « atypiques », que ce soit de nuit, le week-end, à temps partiel ou avec des périodes imprévisibles ou décalées. Près d'un salarié sur 5 cumule "plusieurs contraintes horaires, comme les semaines irrégulières, l'absence de repos hebdomadaire de 48 heures ou les créneaux fixés par l'entreprise sans possibilité de modification." Frédéric Lefebvre connaît-il seulement la réalité sociale du pays passées les frontières de son département des Haut-de-Seine ?

Lundi, le Revenu de Solidarité Active entre en vigueur. Voici l'arbre social de Sarkofrance qui cache la forêt des mauvaises réformes. La presse multiplie les témoignages de ces pauvres gens soulagés de passer de 400 à 600 euros par mois. Quelques 3,1 millions de foyers sont concernés, soit 6,8 millions de personnes. Martin Hirsch, auteur de cette réforme, espère en sortir 700 000 de la pauvreté (dont le seuil de revenu est fixé à 880 euros par mois). Certains sceptiques objectent que le RSA stimulera surtout les emplois précaires et à temps partiel. On nous explique discrètement que le RSA coûtera 9,8 milliards d'euros par an "en régime de croisière". Or son financement, controversé, par une nouvelle taxe sur les revenus du capital des classes moyennes ne rapportera que 1,5 milliards d'euros... Cherchez l'erreur.

A chacun donc sa sécurité. Quand les Français pensent à leur emploi, luttent contre leur précarité, s'indignent des abus des plus grands, le chef de l'Etat préfère l'habituel vacarme électoral sur les voyous et la menace extérieure et les distractions "bling bling" qu'il affiche complaisamment aux yeux de tous. Ainsi, il s'est félicité d'avoir 112 000 "supporters" sur le réseau social Facebook. Il dit également ravi sa video "surprise" le montrant dans un salon de l'Elysée avec Carla Bruni et 6 lectrices de Femme Actuelle ait été vue un million de fois.

Nicolas reste Narcisse. Qu'il se rassure, son actualité "people" attire bien les foules. Une nouvelle photo de Carla Bruni dénudée vient d'ailleurs d'être mise aux enchères...

3 commentaires:

  1. Un billlet très complet qui balaie de manière toujours aussi rpécise, documentée et technique tout en étant accessible au commun des mortels... Bravo. Bouche bée. Je ne sais aps comment tu fais.. le jour où j'arriverai à un tel point de blogage parfait, j'arrêterai.... mais ya encore bien du boulot !

    Je profite de tes commentaires pour inviter les lecteurs de ton blog à venir nous rejoidnre sur la page du teigneux petit nicolas, afin de lui faire savoir par eux mêmes ce qu'ils pensent de ses nombreux méfaits... Le mode d'emploi est ici : http://gauchedecombat.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  2. merci beaucoup ! J'y suis allé. Très efficace !

    RépondreSupprimer
  3. Ben c'est chaud comme action... je vois que ton compte n'est pas encore supprimé... FB c'est un peu comme un lieu public, on doit être assez prudent. Moi j'avais collé le dessin du prince jean sur la page du dauphin, histoire de me rappeler au bon souvenir de la DCRI. Mais je crois que c'est assez contre-productif, il vaut mieux rester discret.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.