1 mai 2009

Frédéric Lefebvre, le nouveau bouc-émissaire de Sarkofrance

L'UMP s'est indignée, dans un communiqué de son secrétaire général, d'une cellule ouverte par le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), composée de 4 à 5 militants, pour tacler le porte-parole de l'UMP à chacune de ses déclarations: "Xavier BERTRAND tient à dénoncer les méthodes insupportables et inadmissibles du Parti Socialiste qui, par l’intermédiaire du Mouvement des Jeunes Socialistes, veut faire de Frédéric LEFEBVRE, un bouc-émissaire.  En créant cette officine anti Frédéric LEFEBVRE, le Parti Socialiste utilise des méthodes d’un autre temps. C'est d'autant plus grave qu’il y a urgence à travailler pour trouver des solutions afin de sortir de la crise et pour préparer l’avenir des jeunes. Alors plutôt que s’attaquer bassement aux personnes, le Parti Socialiste serait bien inspiré de s’attaquer enfin au terrain des idées. C’est ce qu’attendent les Français d’un véritable débat politique".

Antoine Détourné, le président du MJS, avait confirmé mardi, sur Le Post, la création de cette cellule:  
"Cette cellule a deux objectifs. Nous voulons montrer les liens qu'entretient Frédéric Lefebvre avec plusieurs lobbies et dénoncer ses prises de position outrancières et caricaturales. Autrement dit, notre cellule doit montrer la face cachée de Frédéric Lefebvre."

"On veut montrer qu'il n'est pas irréprochable et qu'il y a beaucoup d'éléments contestables dans son parcours politique. Frédéric Lefebvre est quelqu'un qui prend des positions politiques hallucinantes. Face au succès du personnage, qui s'exprime à tout-va, il faut argumenter et contester ses points de vue."

Frédéric Lefebvre est un invité involontaire récurrent de ce blog. le 20 avril dernier, nous rappelions quelques faits d'armes du député suppléant:
"Il a défendu la détection des comportements violents des enfants à la maternelle, la régulation du Net pour éviter des "jeunes filles violées", le fichage des mineurs de 13 à 18 ans par la police, la dénonciation comme devoir républicain, la dénonciation "à l'opinion publique" des banquiers qui ne renonceront pas à leur bonus. Mais c'est sur le terrain de l'invective personnelle qu'il excelle à répétition. Il ne cherche pas à convaincre mais à disqualifier son adversaire.

Il a ainsi traité Jean-Guy Talamoni d'être "à la limite du terrorisme", Olivier Besancenot de "vitrine légale des casseurs", Elie Domota, le leader du LKP guadeloupéen, de "Tonton Macoute", les blocages du LKP d'"opérations de type mafieuses", le Parti Socialiste de "machine à baffes", Laurent Fabius de "rapace", le voyage de Ségolène Royal à Washington pour l'investiture de Barack Obama de "pèlerinage à Lourdes", et les manifestions de RESF en faveur des sans-papiers de "
provocations" et d' "incitations à la violence."

Le MJS a-t-il été inspiré par les French Anonymous ?

5 commentaires:

  1. Il va finir par provoquer la violence...et bien sûr, il se fera un plaisir de s'en indigner...Lamentable...!

    RépondreSupprimer
  2. C'est certain que c'est un "cas" qui mérite une surveillance assidue, et s'il y avait une loi sur les gens au comportement douteux je pense qu'il serait dans le peloton de tête .
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  3. Moi, y'a pas à dire... j'adore cette video !

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est intéressant dans la mise au point de Xavier Bertrand... c'est de reconnaître et d'admettre que l'UMP n'a pas de solutions pour la crise et pour l'avenir des jeunes et qu'il demande au MJS d'en avoir...

    RépondreSupprimer
  5. Lefebvre est un abruti, certes. Mais que le MJS crée une cellule anti-con montre bien que les socialistes focalisent plus sur la politique politicienne que sur le débat d'idée. Pauvre PS....

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.