3 mai 2009

Les revenus de certains politiques: cumuler plus pour gagner plus

Le magazine éco Capital a "enquêté" sur les rémunérations des principales figures politiques du pays et de nos élus.

Nicolas Sarkozy : 22.249 € brut/mois.
De l'argent de poche, puisqu'il est logé, nourri, blanchi et transporté aux frais de la République.

Francois Fillon : 21.026 € brut/mois.
Même remarque.

Un ministre : 14.017 € brut/mois.
Grâce au cumul des mandats encouragé par Nicolas Sarkozy à chaque élection, les ministres et secrétaires d'Etat complètent allègrement leur salaire initial : Rachida Dati émarge à 19 548 euros par mois, grâce à sa mairie du 7ème arrondissement à Paris. Hervé Morin récupère également 5 000 euros de plus grâce à ses fonctions de Maire, Conseiller régional et président de communauté de communes.

La rémunération d'un élu français est plafonné à 9 730 euros par mois (hors '«indemnité représentative de frais de mandat»). Les députés et sénateurs embauchent eux-même leur(s) assistant(s) parlementaire(s) et/ou leur secrétaire. Mais certains ont conservé leur emploi "civil". Ainsi Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, maire de Meaux, est crédité de dépasser les 200 000 euros fixes par an grâce à sa boulot d'avocat d'affaires.

Question: comment peut-on cumuler plusieurs emplois "à temps complets" ? Serait-ce un privilège d'élu ?

Le magazine revient également sur Jacques Chirac, logé gracieusement par la famille Harriri dans un appartement de 300 mètres carrés à Paris: l'ancien président gagne 31.000 euros par mois. François émarge aux alentours de 7 000 euros par mois; Bertrand Delanoë atteint les 11 000 euros (grâce à 2 700 euros de retraite parlementaire). Dans le Sud, Bernard Brochand cumule ses fonctions de maire de Cannes (7 000 euros) et député (4 000 euros). A Paris, David Assouline (PS) émarge comme sénateur (7 000 euros), conseiller municipal (1 506 euros) et conseiller général ( 2 627 euros), tout comme Pierre Lelouche (UMP), qui n'est pas sénateur mais député. Dans le Nord, Martine Aubry s'affiche à 8 165 euros grâce à son mandat de maire et de président d'agglomération de communes.

Les moins bien lotis de nos figures nationales semblent être Alain Juppé (3 377 euros pour administrer Bordeaux), et Ségolène Royal (5 441 euros par mois, hors droits d'auteur).


Faudrait-il instaurer un "comité des Sages", à l'instar de celui mis en place par le Medef le 30 avril dernier...?

7 commentaires:

  1. le titre est un peu généralisateur: la plupart des élus en France sont bénévoles ou indemnisés sous le smic...Par contre en effet quelques uns vivent ultra-bien.

    RépondreSupprimer
  2. Dimanche 3 mai 2009, le journal Sud-Ouest interroge Bruno Lina, directeur du Centre National de la Grippe :

    Sud-Ouest : Quelles sont les hypothèses pour les semaines à venir ?

    Bruno Lina : S'il y a une grosse épidémie, 35 millions d'individus peuvent être touchés en France. Et en cas de pandémie, dans deux ans, les 6 milliards d'individus de la planète seraient contaminés. Les décès représenteraient de 0,1 % à 3 % de la population du globe. C'est l'OMS (Organisation mondiale de la santé) qui, en remontant son niveau d'alerte, indique qu'elle estime qu'il y a pandémie. Le Tamiflu stocké pour la grippe aviaire est efficace pour traiter ce type de grippe. Il a été administré avec succès aux États-Unis. Et il est inutile de se précipiter dans les pharmacies, les antiviraux ne sont efficaces que lorsque la grippe est déclarée.

    http://www.sudouest.com/accueil/actualite/article/577937/mil/4481743.html#c578641

    RépondreSupprimer
  3. pour info, les indemnités d'un élu cumulard sont plafonnées (de mémoire à 150% du mandat le mieux payé) donc le cumul de pluis de 2 fonctions n'apporte pas grand chose financièrement mais permet de garder la main sur des réseaux d'influence

    RépondreSupprimer
  4. Je rejoins le commentaire de Romain Blachier sur les indemnités des élus.
    La grande majorité des élus sont des conseillers municipaux qui ne touchent pas un centime de leur mandat, d'autres adjoints réduisent leurs indemnités pour utiliser les économies ainsi faites vers des aides ou équipements.
    Par contre, députés, sénateurs, ministres sont bien indemnisés.
    Le cumul ne devrait pas exister.

    RépondreSupprimer
  5. Comment devenir révolutionnaire ?

    Pour devenir révolutionnaire, il faut lire deux informations publiées ce week-end.

    1- D’abord, lisez ceci :

    La crise financière risque d'entraîner la mort de plus de 56.000 enfants dans les pays d'Asie les plus pauvres, a averti dimanche 3 mai un haut responsable de la Banque Asiatique de Développement (BAD).

    La chute de la croissance "aura de graves conséquences économiques et sociales dans la région", a déclaré le directeur général de la BAD, Rajat Nag, en marge de l'assemblée générale annuelle de l'institution qui se déroule à Bali (Indonésie) jusqu'au 5 mai.

    "Il ne s'agit pas seulement d'une crise économique, mais aussi d'une crise sociale. Dans les pays en développement, nos estimations montrent que le déclin économique aura de graves conséquences causant la mort de plus de 56.000 enfants dans la région", a-t-il ajouté.

    En février 2009, la Banque mondiale (BM) avait estimé que, si la crise persistait, de 200.000 à 400.000 enfants pourraient mourir tous les ans à travers le monde sur la période 2009-2015.

    2- Maintenant, lisez ceci :

    Au sud de l'île de Manhattan, à Wall Street, là où, c'est bien connu, travaillent les plus brillants cerveaux de la planète, l'heure est de nouveau à la fête. En tout cas, on s'y prépare. Assez discrètement pour ne pas provoquer la colère des "cols bleus" de Chrysler et de General Motors (encore des syndiqués qui n'ont rien compris), mais assez bruyamment pour que New York se reprenne à espérer. Si tout se passe comme prévu : les réjouissances devraient se tenir à la mi-janvier 2010. Au moment de la réception des bonus. Car, c'est ça, la bonne nouvelle qui change tout : les banques américaines ayant au premier trimestre renoué avec les profits, le temps des primes est revenu.

    Les spécialistes ont fait leurs calculs : six des principales banques américaines ont déjà mis de côté 36 milliards de dollars pour les primes à venir.

    La banque Goldman Sachs, par exemple, au coeur du système, a provisionné 4,7 milliards de dollars. Si elle continue à ce rythme durant les neuf mois suivants, elle pourra verser une prime de 569 220 dollars à chaque salarié au début de l'année prochaine. Soit presque autant qu'en 2007, année record, rappelle le New York Times.

    Alors que, traditionnellement, les banques d'affaires consacraient la moitié de leurs revenus aux rémunérations de leurs petits génies, la banque Morgan Stanley s'apprête, cette année, à leur reverser 68 % du gâteau.

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/05/02/la-finance-comme-si-de-rien-n-etait-par-frederic-lemaitre_1188087_3232.html#ens_id=629165

    RépondreSupprimer
  6. je suis d'accord avec Romain et flèche. J'ai même changé le titre pour cela.

    RépondreSupprimer
  7. Sur le site Bellaciao, des commentateurs sont en colère à propos du scandale de la semaine (les contribuables ont payé 1,6 million d’euros pour refourguer les chansons de Carla Bruni dans des pays étrangers) :

    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-04-30/carla-en-cadeau/920/0/339662

    Bon, d'un autre côté, il fallait bien écouler les milliers de CD invendus.

    Que faire de tous ces CD de Carla Bruni que personne ne voulait acheter ?

    Finalement, Sarkozy est malin : il fait payer les contribuables pour écouler les chansons de Carla Bruni.

    Conséquence numéro 1 : Carla Bruni touche des royalties, des droits d'auteur.

    Conséquence numéro 2 : avec tout cet argent qu’elle va gagner, Carla Bruni va acheter un cadeau à Sarkozy pour le remercier d’avoir fait payer les contribuables français. Elle lui doit bien ça.

    Conséquence numéro 3 : Carla Bruni va offrir à Sarkozy une nouvelle montre de luxe (il adore ça).

    Conclusion : Sarkozy, c’est le plus malin.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.