2 juin 2009

"Air France Vol AF447 is Lost". Nicolas, tais-toi !

Alors que l'on apprenait que le vol AF447, Rio-Paris, avait disparu à quelques 500 kilomètres des côtes brésiliennes, l'Elysée publiait le communiqué suivant :
"Informé ce matin de la perte de contact avec un airbus A 330 d’Air France qui effectuait la liaison Rio de Janeiro – Paris Charles de gaulle, le Président de la République a exprimé sa très vive inquiétude.

Il a immédiatement demandé à MM. Jean Louis BORLOO, Ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, et Dominique BUSSEREAU, secrétaire d’État chargé des Transports de se rendre à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pour suivre au plus près l’évolution de la situation. Il a également demandé au Gouvernement et aux administrations concernées de tout mettre en œuvre pour retrouver la trace de l’avion et faire au plus vite la lumière sur les circonstances de sa disparition."
Ce communiqué était indécent. On n'attend pas du chef de l'Etat qu'il donne des consignes de recherche à ses ministres et aux autorités compétentes. On se doute bien que chacun est déjà largement mobilisé. Voici donc juste une récupération épileptique, un manque de sang froid ou de stature. Le monarque avait besoin d'exprimer qu'il était sur le coup quand tout le monde se fiche de ses états d'âmes.

Un peu plus tard dans la journée, Nicolas Sarkozy s'est rattrappé. En allant à Roissy, il a fait preuve de la compassion et de la lucidité nécessaires auprès des familles de victimes : «les perspectives de retrouver des survivants (étaient) très faibles». «Nous n'avons aucun élément précis sur ce qui s'est passé». "C'est un accident tragique. Les chances de retrouver des survivants sont très faibles". "A la minute où je vous parle, nous avons envoyé des bateaux sur la zone, des avions aussi. Nos amis espagnols nous aident, les Brésiliens nous aident beaucoup aussi". Il n'a pas empêché son ministre des Transports Jean-Louis Borloo de déclarer précipitamment que "le plus vraisemblable est que l'avion a été foudroyé".

Les médias s'étaient précipités sur les proches des victimes, à l'aéroport de Roissy. Il fallait montrer la douleur de chacun. Fallait-il vraiment ?

Charognards ou témoins ?




Crédits photo : AFP

5 commentaires:

  1. la santé de sarko m'inquiète
    il n'a pas proposé de loi pour interdire les accidents d'avion
    bob

    RépondreSupprimer
  2. recherche sur google news :
    6894 réponses pour la requête af+447
    4454 réponses pour : sarkozy+af+447
    335 réponses pour proches+af+447
    41 réponses pour familles+af+447
    ... on peut continuer longtemps

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Juan !

    J'ai eu la même sensation de dégoût en voyant cet agité faire son show. Quel mal élevé !

    Billet à lire sur mon blog

    A+

    A2N

    RépondreSupprimer
  4. Tout d'abord , je tiens a avoir une pensée pour les familles de ce vol.Ce doit être atroce d'être en attente de nouvelles.
    Ce qui justement me fait me poser quelques questions.
    1°Qui a décidé que l'heure des condoléances était venue, alors que rien n'a été retrouvé au moment des déclarations?(depuis 1 heure on parle de débris).
    2°n'as t-on pas vu un avion flotter sur l'huston il y a quelques mois de ça?Avec des passagers sur les ailes?Les ingénieurs sont sensés avoir prévus tous les cas possibles.
    Donc comment peuvent ils ruiner les espoirs de centaines de familles, a peine après avoir cherché le moindre canot, ou trace ?
    3°Pour mémo, selon les premiers dires, aucun appel de détresse n'a été envoyé ni par les pilotes (pan-pan ou mayday-mayday) ni par les balises.Ce qui fais penser a une explosion en vol.Mais comme dit précédemment si la foudre devait faire exploser les avions modernes alors elle ferait exploser les voitures .
    Depuis quand un avion moderne explose avec la foudre?Ayant l'aviation pour passion , je vous confirme net (pour en avoir déjà vus) un impacte de foudre se résume par un point noir de la taille du pouce a une extrémité de la carlingue (point d'entrée) et d'un autre a l'extrémité opposé (point de sortie).
    Ce n'est que mon avis personnel , mais je pense que soit les forces militaires brésiliennes (ou autres) savent pertinemment ce qu'il s'est passé.Mais que les faits ne sont pas avouables ou du moins pas dans l'immédiat.Des soit disant accidents lors d'entrainements militaire se sont déjà produits.D'autant plus quand je vois la rapidité du diagnostique , sans même n'avoir rien trouvé ni même commencé a chercher....Je suis curieux de connaitre le rapport d'enquête.
    Pour ce qui est du coté médiatique, je n'ai que du dégoût pour ces médias qui n'ont de cesse de se ruer sur les familles autant que Nicolas sarkozy se ruer pour faire de la recup' médiatique.Autant pour l'un que pour l'autre , c'est tout bonnement scandaleux.Qu'on leurs foute la paix , et qu'on leur laisse le droit de garder espoir.

    RépondreSupprimer
  5. A la limite, je préfères voir sarko s'agiter sur ce sujet là, que l'immense silence de la part des politiques comme lors la canicule , qui nous a amené cette joyeuseté de férié travaillé...

    Désolé Juan, sur ce coup là, je te suis pas

    bon faut dire, que n'ayant pas de télé, j'ai été informé ce matin au boulot. donc j'ai forcément raté des trucs

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.