28 juin 2009

Au secours, Lefebvre revient !

Qui fera taire Frédéric Lefebvre ? Un temps secoué par le remaniement ministériel de mardi dernier, le député suppléant a remis le couvert sur le travail pendant les congés maladie samedi 27 juin sur LCI.
"Je veux que le salarié puisse avoir un nouveau droit, à partir du moment où il y a un certificat médical, que c'est donc lui qui le déclenche, de travailler s'il le souhaite".
"Il y a beaucoup de Français, y compris en longue maladie, qui ont besoin du travail pour guérir"

"Un de mes collègues, Bernard Debré, qui est quand même pas n'importe qui, m'a dit : 'la prochaine fois que tu parles de ce sujet, je veux être à tes côtés et qu'on le défende ensemble parce que ça peut être un moyen de faire guérir un certain nombre de Français qui le souhaitent'"
La belle affaire ! Travailler pendant un arrêt maladie faciliterait la guérison. En mai dernier, le porte-parole de l'UMP s'était fait retoqué à l'Assemblée Nationale. Il avait proposé un amendement autorisant le travail volontaire pendant les congés maladies, maternité ou parentaux. En relançant la polémique, Frédéric Lefebvre n'a pas d'autre objectif que de se remettre médiatiquement sur le devant de la scène.
"Ecoutez, peut-être que parfois je suis un provocateur. (..) L'objectif c'est d'être compris."
Confronté à la video des French Anonymous, Lefebvre masque son trouble: "Le petit film est fait pour faire peur, pour être menaça,t, inquiétant. Cela ne m'a pas fait grand chose."



Le député suppléant espère un strapontin à la Culture, auprès d'un autre Frédéric, Mitterrand celui-là. Une hypothèse peu probable.

3 commentaires:

  1. Nicolas Sarkozy se met alors à rire avant de reprendre : "Non pardon, hein, je ris pas du tout parce que Karachi c'est la douleur de familles et de trucs comme ça… mais… qu'est-ce que vous voulez que j'aille répondre là-dessus."

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20090620.OBS1240/?xtmc=karachi&xtcr=6

    Cette dernière phrase de Nicolas Sarkozy : « Karachi, c’est la douleur de familles et de trucs comme ça » a été reprise par les familles des victimes elles-mêmes.

    Les familles des victimes répondent à Nicolas Sarkozy :

    En mémoire de nos proches, nous demandons maintenant la complète collaboration de l’Etat français avec les juges d’instruction, afin que ceux-ci se voient dotés des moyens humains et financiers qui leur sont nécessaires ainsi qu’un accès facilité, passant par une déclassification des documents « Secret Défense ». Le « respect de la douleur des familles de victimes » serait qu’il nous soit permis de connaître la vérité !!!

    http://www.verite-attentat-karachi.org/

    RépondreSupprimer
  2. le progrès vu de droite : un homme de 80 ans qui travaille, dimanche et jours fériés, malade ou pas, qu'importe. L'essentiel n'est il pas qu'il procure des revenus suffisants pour les nantis qui sans lui se retrouveraient sur la paille ? une version lefebvrienne de la redistribution des richesses, sans doutes....

    RépondreSupprimer
  3. Quel a été le budget de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 ?

    Le compte de campagne de M. Edouard Balladur est arrêté comme suit (en francs) :

    - Dépenses : Mandataire : 83 846 491 ; Partis politiques : 5 929 628 ; Avantages en nature : 0 ;
    Total : 89 776 119 francs.

    - Recettes : Mandataire : 85 676 060 ; Partis politiques : 5 929 628 ; Avantages en nature : 0 ;
    Total : 91 605 688 francs.

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/depuis-1958/decisions-par-date/1995/compte-balladur-1995/decision-compte-balladur-1995-du-11-octobre-1995.10707.html

    Rappel : Edouard Balladur ne pouvait pas compter sur l’aide financière de son propre parti politique, le RPR. En effet, pendant la campagne présidentielle de 1995, le RPR finançait le candidat Jacques Chirac.

    Question : en 1995, où le clan Balladur-Sarkozy a-t-il trouvé ces 90 millions de francs ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.