8 juin 2009

Elections européennes: à droite toute ?

Le résultat des élections européennes, qui se sont achevés dimanche par l'appel au vote des 394 millions de citoyens européens de 18 des 27 pays de l'UE, est contrasté. Globalement, la droite conserve une majorité relative (37%) au Parlement de Strasbourg, mais gagne de nombreux sièges. Le président de la Commission européenne, José-manuel Barroso, soutenu par tout ce compte l'Europe de conservateurs, semble assuré d'être réélu dans quelques mois. Seule bonne surprise, les écologistes auront quelques 60 députés dans le futur parlement européen. Le grand vainqueur est, comme en France, l'abstention (57%). Et rares ont été les commentateurs que les mouvements d'extrême droite avaient retrouvé des couleurs.

En France, Nicolas Sarkozy a réussi son pari.
L'élection a été correctement "neutralisée".  Le corps électoral s'est abstenu (le taux d'abstention dépasse donc les 59%, et l'UMP arrive en tête. Triste record. Les listes UMP-Nouveau Centre ont attiré 28% des votes. Le Parti Socialiste échoue à rassembler plus de 20% des suffrages, en tombant à ... 17% des votes. Martine Aubry en tirera-t-elle la leçon ? Le François Bayrou s'interrogera longtemps sur sa bourde de jeudi 4 juin, quand il accusa à mots couverts Daniel Cohn-Bendit de complaisance envers la pédophilie. Le Modem, jusque là crédité de 11 à 12% des votes dans les sondages, n'a pas franchi la barre des 10%, en frisant les 8%. Les Verts peuvent remercier Daniel Cohn Bendit, Eva Joly, Nicolas Hulot et José Bové. L'alliance, quand elle est complète et motivée, ça marche ! Le rassemblement des écolo a dépassé ses espoirs, à 16% des votes. La liste du Front de Gauche peut également être satisfaite. Elle excède de peu le sacro-saint seuil de 5% des votes. Mélenchon a sauvé le parti communiste en le portant à plus de 6% des votes. Le NPA et Lutte Ouvrière s'interrogeront sans doute sur leur stratégie isolationiste. La politique n'a d'intérêt qu'en étant utile.

On notera, puisque le Figaro et TF1 ne le feront pas, que plus des deux tiers des suffrages exprimés se sont portés sur des listes opposées à Nicolas Sarkozy (et sans possibilité d'alliance éventuelle si le scrutin étaient à deux tours): gauche, Modem, Front National. Qui continuera d'appeler "majorité présidentielle" les représentants au parlement français d'un camp qui pèse moins que 30% des suffrages ? Sur France 2, dimanche soir, Rachida Dati s'est félicitée du succès "historique" de la droite (depuis 1979). François Fillon, vers 20h20 a centré son discours sur le résultat de l'UMP, louant l'action de la présidence française de l'Union Européenne "sous l'autorité du Président de le République". En 4 minutes de discours, le premier ministre n'a pas prononcé un mot sur le record d'abstention: "J'ai confiance dans le génie de notre nation."
Sur les 72 députés européens français, les élus socialistes tomberaient à 14, au même niveau que les écologistes L'UMP monterait à 30 sièges. Le Modem chute à 6 sièges. "Le résultat d'aujourd'hui est une déception" a sobrement commenté François Bayrou peu après 22H. "J'ai pensé qu'on ne pouvait pas séparer les enjeux nationaux des enjeux européens. Je n'ai pas réussi à faire partager ce sentiment et je me suis laissé entraîner dans une polémique excessive qui a troublé". Au final, l'UMP ressort à 28%, le PS tombe à 16,8% talloné par Europe Ecologie (16,2%).
Le Front National se redresse, petitement mais réellement, à près de 7%. Un résultat inattendu qui révèle une chose : le coup de barre à droite de Nicolas Sarkozy sur le thème de l'insécurité ne paye plus autant qu'avant. Serait-ce le début de la fin de l'efficacité sarkozyenne en la matière ?

Ailleurs en Europe, la droite progresse
Au sein du Parlement sortant, le PPE disposait de 288 sièges, soit 36,6%. Les écologistes devrvraient progresser, en passant de 43 à 60 sièges. Le groupe socialiste reste scotché sous la barre des 300 sièges (27% dans le parlement sortant) et perdre quelques plus de 70 sièges.

En Allemagne, le SPD a visiblement été étouffé par Angela Merkel dans leur gouvernement d'Union Nationale. Un mauvais présage pour les élections législatives du 28 septembre prochain. La chancellière et sa liste CDU-CSU a attiré 30% des suffrages. Le SPD n'arrive que bon second, avec 20% des votes. Les Verts allemands font un score correct de 12 %. Les libéraux du FDP dépassent les 10%. Die Linke tombe à moins de 8%.

Dans l'Autriche voisine, la déroute de la gauche est totale. Le SPÖ n'a attiré que 24% des votes. La droite conservatrice s'affiche à 29%, l'extrême droite du FPÖ à  13%, et la liste euro-sceptique de Hans-Peter Martin a frôlé les 18%... Au Royaume Uni, le scandale des notes de frais, qui a eu la peau ministérielle de 6 membres du gouvernement Brown la semaine dernière, a enfoncé un peu plus le camp travailliste. En Espagne, les socialistes ont perdu de peu (38% contre 42% au Parti Populaire). Le premier ministre Zapattero peut se targuer de l'un des meilleurs scores européens pour un parti au pouvoir. Dix points de mieux que Nicolas Sarkozy. En Italie, Berlusconi n'a pas souffert de ses scandales extra-conjugaux. Son parti frise les 40% des suffrages.

L'Europe sociale n'est pas pour demain.

10 commentaires:

  1. Le PS s'est trompé de campagne, il a fait campagne sur la crise et contre Sarkozy, les élections étant européennes, il aurait peut-être été plus judicieux de parler de l'Europe.

    Le PS continue dans l'erreur si il ne fait pas alliance avec les Verts pour voter contre Barroso.

    Qu'il continue comme ça et il va aller froler les scores du PCF.

    RépondreSupprimer
  2. Hier j'avais promis ceci :

    """Anonyme a dit...

    moi je vote pour le camp de Sarko , le reste , direct dans ma bibliotheque à chiottes

    7 juin 2009 10:34"""

    mon voeu s'est exaucé youpi !

    RépondreSupprimer
  3. Dans toute l’Union Européenne, quel est le taux de participation aux élections européennes ?

    En 1979, le taux de participation aux élections européennes était de 61,99 %.

    En 1984, le taux de participation aux élections européennes était de 58,98 %.

    En 1989, le taux de participation aux élections européennes était de 58,41 %.

    En 1994, le taux de participation aux élections européennes était de 56,67 %.

    En 1999, le taux de participation aux élections européennes était de 49,51 %.

    En 2004, le taux de participation aux élections européennes était de 45,47 %.

    En 2009, le taux de participation aux élections européennes était de 43,09 %.

    http://www.elections2009-results.eu/fr/turnout_fr.html

    Quand on regarde le graphique ci-dessus, on constate que plus on fait l’Union Européenne, plus les électeurs s’abstiennent.

    Le divorce entre l’Union Européenne et les électeurs est consommé.

    L’idée européenne est morte.

    RépondreSupprimer
  4. Le PS avec aubry et sa clique récoltent ce qu'ils ont semé...

    Lorsque des dirigeants d'un parti fraudent sciemment pour en prendre la tête, ils prennent une "claque" à l'élection suivante et si rien ne change à l'élection d'après etc.

    En 2010, le PS est en passe de perdre touts les régions. Mais cela est sans doute voulu.

    L'avenir est celui qu'on se donne.

    RépondreSupprimer
  5. Je fais abstraction des quelques commentaires plus-haut, manifestement venus sciemment perturber nos réflexions.

    Paradoxalement, bien que l'UMP soit arrivé en tête, malgré le fait qu'aucun vote sanction anti-sarko ne soit réellement sorti des urnes, compte tenu de la baffe administrée au PS, etc....et bien malgré tout çà, je reste motivé dans la lutte à mener contre la droite conservatrice en France, et persuadé plus que jamais que l'alternative ne pourra venir QUE d'une grande coalition Gauche-Ecolo pour les prochaines élections, basée sur une plateforme programmatique de gouvernement tournée vers la gauche.

    L'heurese conséquence de la soirée est surtout d'invalider complètement l'hypothèse stratégique d'un "recentrage" du PS vers le Modem, compte tenu de la déculottée de l'ami François. Le PS est ainsi contraint de regarder vers sa gauche d'oublier ce délire suicidaire d'une alliance avec le Modem. Que les quelques hérétiques du PS qui soutiennent encore cette idée le quittent définitivement et rejoignent le ventre mou du centre.

    3 ans pour préparer cette alliance de gauche, le programme et l'organisation qui vont avec !!! GO !

    RépondreSupprimer
  6. Les commentaires sur ce blog sont violents ! J'ai essayé de faire quelques statistiques sur ces élections sur mon blog. Merci en tout cas pour ce billet et pour sa profondeur européenne. C'est dur de voir que le PS et L'UMP font le même en 2004 et 2009... mais opposé...

    RépondreSupprimer
  7. Résultats :

    Abstention : 59,4%
    Votes blancs : 4,3%

    Sur les suffrages exprimés :
    Extrême gauche (NPA + LO) : 6,1%
    Gauche (PS + Verts + FDG) : 39,3%
    Centre (Modem) : 8,4%
    Droite (UMP + DLR + MPF) : 34,6%
    Extrême droite (FN) : 6,3%
    Autres listes : 5,3%

    Si la répartition des sièges avait vraiment été à la proportionnelle, ça aurait donné :
    Extrême gauche : 5
    Gauche : 29
    Centre : 7
    Droite : 26
    Extrême droite : 5

    RépondreSupprimer
  8. Je ne comprends pas ces résultats UMP et de la droite en général.
    Merci pour ton analyse en tous cas.
    Je ne suis pas fane du fait de se moquer de la taille de Nicolas Sarkozy ou de voir Carla Bruni sous cet angle alors je suis moins fane de cette photo que de tes analyses^^
    Merci en tous cas pour tout ton temps passé à décortiquer et informer.
    jvvlee

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas Sarkozy vient de prendre une première initiative pour répondre au vote des électeurs en faveur d’Europe Ecologie.

    Nicolas Sarkozy vient de demander au ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo de favoriser le développement de toilettes écologiques partout en France.

    Jean-Louis Borloo donnera donc une prime de 2 500 euros à chaque famille construisant des toilettes écologiques dans son jardin.

    En hommage à Jean-Louis Borloo, ces toilettes écologiques ont été baptisées « arborloo ».

    Je recopie l’article de Wikipedia :

    L’arborloo est une toilette simple et écologique constituée d’une petite fosse surmontée d’un plancher ou d’une dalle, et d’une superstructure simple. Après remplissage, les excréments compostés sont exploités directement sur place comme engrais grâce à la plantation d’un arbre sur le site.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arborloo

    RépondreSupprimer
  10. Résultats officiels pour la France :

    Electeurs inscrits : 44 282 679.

    Votants : 18 000 454, soit 40,65 % des électeurs inscrits.

    http://elections.interieur.gouv.fr/FE.html

    Maintenant, observons les résultats de l’UMP.

    Listes de la majorité UMP : 4 798 921 voix, soit 27,87 % des suffrages exprimés, soit 10,83 % des électeurs inscrits.

    Comparons avec l’année 2007 :

    - le 22 avril 2007, au 1er tour de l’élection présidentielle, 11 448 663 électeurs avaient voté pour le candidat UMP Nicolas Sarkozy.

    - le 10 juin 2007, au 1er tour des élections législatives, 10 289 737 électeurs avaient voté pour les candidats UMP.

    Deux ans plus tard, les listes UMP n’obtiennent que 4 798 921 voix.

    Conclusion :

    - par rapport au 1er tour des élections législatives, en deux ans, l’UMP a perdu 53,37 % de ses électeurs.

    - par rapport au 1er tour de l’élection présidentielle, en deux ans, l’UMP a perdu 58,09 % de ses électeurs.

    http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/PR2007/FE.html

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.