4 juin 2009

Pas de minute de silence en Sarkofrance

Malgré un battage médiatique exaspérant, empêtrant et  ravageur sur le crash du vol Air France 447 Rio-Paris, plusieurs moments bienvenus de recueillement se déroulèrent mercredi 3 juin en France. A Paris notamment, Nicolas Sarkozy a pris temps d'une cérémonie religieuse oecuménique à la cathédrale Notre Dame de Paris.
Pourtant, sur le front de l'actualité politique, le début de semaine fut riche. Après le rapport tant attendu de Richard Descoings sur la réforme du lycée (remis mardi), la campagne abstentionniste des élections européennes se poursuit, et Eric Besson sourit.

Elections européennes, l'absention aux meetings...
L'intox sondagière continue. L'élection se déroule au niveau de grandes régions. Les sondages nationaux traduisent un rapoort de force imparfaitement évalué où l'on ne peut retenir qu'une chose: trois quarts du corps électoral semble désavouer l'UMP. Mardi, l'UMP tenait son dernier grand meeting "privé" à Clermont Ferrand, dans une salle à moitié vide et 2000 invités.  Pour éviter que cette faible mobilisation se voit trop, l'UMP avait dressé d'immenses rideaux pour réduire la taille de la salle à 1200 places... Jolie ambiance ! Quelques heures avant, Brice Hortefeux justifiait l'absence de certains membres du gouvernement par la tenue, le lendemain matin, du Conseil des Ministres. François Fillon, présent, appréciera. Effectivement, seuls 5 ministres, sur les 9 annoncés, étaient de la partie. Eric Woerth (Budget), Bruno Le Maire (Affaires européennes), Alain Marleix (Intérieur) et Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique) ont séché.
François Fillon fut lyrique: "Face à la crise financière, au réchauffement climatique, à la crise russo-géorgienne, nous avons fait nos preuves." Côté environnement, on rappelera que la France a planté l'aménagement de la filière bois au Conseil Européen, et n'a pas proposé, ni encouragé l'attribution de moyens financiers au plan Energie Climat voté en décembre dernier. Sur la crise russo-géorgienne, Nicolas Sarkozy a fait croire à un accord quelques jours après l'invasion, alors qu'il n'en était rien. Quant à la crise financière, l'Union Européenne a été ... absente. Les solutions et plans de relance nationaux ont prévalu.
En île-de-France, Michel Barnier a quelques soucis. Non pas pour son élection personnelle (il est tête de liste et l'UMP est créditée de 30% des suffrages). Mais il est encore et toujours ministre de l'Agriculture. Or les négociations sur le prix du lait (-30% en un an pour les producteurs, alors les prix aux consommateurs sont restés stables) patinaient. parvenu à un accord dans la soirée de mercredi : 280 euros les 1000 litres de lait. Les producteurs partaient de 305 euros. Barnier leur aurait promis un "accompagnement de trésorerie".

Rachida Dati débloque ?
Le Canard Enchaîné rapporte que la Garde des Sceaux, invitée du "Grand Jury RTL" dimanche dernier, a piqué une colère contre un journaliste de la station qui lui demandait comment elle parviendrait à concilier son mandat parisien avec son probable mandat européen : "Allez-vous faire foutre". Le journaliste, insistant une troisième fois, s'est vu répondre: "Et ta mère, elle s'intéresse au VIIème arrondissement?" Après son déplacement princier (et inutile) à la prison de Moulins mardi matin, cela fait beaucoup, non ? Côté affaires, on apprend du même Canard Enchaîné que le Premier Ministre a fait agrandir son appartement de fonction, de 78 mètres carrés (sous Raffarin, qui disposait d'un appartement personnel à Paris par ailleurs), à .... 309 mètres carrés.

Centres de rétention, Besson jubile
A Paris, le Conseil d'Etat a rejeté la demande d'annulation du décret gouvernemental qui divisait l'attribution de l'assistance aux sans-papiers détenus dans les 27 Centres de rétention, décret n° 2008-817 du 22 août 2008. Eric Besson était content. Pour court-circuiter une procédure judiciaire en cours, il n'avait hésité à signer en plein week-end, le 10 mai dernier, les contrats d'assistance des associations retenues.
"Le Conseil d’État écarte les différentes critiques présentées par les requérants à l’encontre de ce décret. Il juge notamment que la nécessité que les droits des étrangers placés en centre de rétention soient garantis dans les mêmes conditions sur l’ensemble du territoire n’implique pas que les missions d’assistance à ces étrangers soient assurées par la ou les mêmes personnes morales sur l’ensemble du territoire national. Le décret pouvait donc décider de confier, par la voie d’un marché public, les missions d’assistance à des personnes morales différentes pour chaque centre de rétention administrative." (communiqué du Conseil d'Etat, 3 juin 2009)

Un juge des référés a tout de même suspendu la dite attribution. La CIMADE a cependant de quoi être satisfaite partiellement. Car le Conseil d'Etat a complété sa décision en formulant des réserves sur le décret concerné :  "Le Conseil d’État relève qu’aux termes mêmes du décret litigieux, la convention passée avec la personne morale sélectionnée doit permettre l’exercice effectif de leurs droits par les étrangers et que la mission confiée par la convention ne se limite pas à l’information des étrangers mais comprend également l’aide à l’exercice de leurs droits. (...)  Il ajoute qu’il doit également être lu comme impliquant que l’État ne peut conclure une telle convention qu’avec des personnes morales présentant des garanties d’indépendance et de compétences suffisantes, notamment sur le plan juridique et social, pour assurer le bon accomplissement de ces missions d’accueil, de soutien et d’information prévues par la loi. " Cette précision, importante, renforce l'argument de la CIMADE qui jugeait suspect que l'une des rares associations retenues pour s'occuper des CRA soit une nouvelle venue, appelée RESPECT, et récemment créée par un permanent de l'UMP à Paris...

Sarkozy menace l'Iran
Le président français a eu raison de rappeler au ministre des Affaires Etrangères en visite à Paris que les propos de son dictateur de président à propos de la Shoah étaient inacceptables. Ce dernier avait expliqué le même jour que l'Holocaust était "une grosse tromperie": "L'identité de la démocratie libérale a été révélée au monde par sa protection du régime le plus criminel de l'histoire de l'Humanité, le régime sioniste (Israël, NDLR), en utilisant la grosse tromperie qu'est l'holocauste".  On reste mal à l'aise toutefois. Nicolas Sarkozy s'est-il fait piégé ? Les Iraniens avaient demandé un rendez-vous au président français, à quelques heures de sa rencontre avec Barack Obama vendredi 6 juin. Ils étaient censés être porteurs "d'un message". Curieux message que cette insulte. Sarkozy a répliqué. Quelques jours après l'inauguration d'une base franco-française dans le détroit d'Ormuz, à quelques kilomètres de l'Iran, le président choisi la voie de la fermeté. Mais les Iraniens n'ont-ils pas profité de cette pseudo-stature pour amplifier leur message... ?

Pas de minute de silence en Sarkofrance...

7 commentaires:

  1. Chômage : la crise pourrait durer de six à huit ans, selon le chef de l'Organisation Internationale du Travail.

    La crise de l'emploi et la protection sociale provoquée par la crise économique mondiale actuelle pourrait durer six à huit ans, a mis en garde mercredi le directeur-général de l'Organisation internationale du Travail (OIT) Juan Somavia.
    Devant les délégués de la 98ème Conférence internationale du travail, il a appelé à l'adoption d'un pacte mondial pour l'emploi.
    Avec quelque 45 millions de personnes qui entrent chaque année sur le marché du travail, le monde aura besoin de créer 300 millions de nouveaux emplois d'ici 2015 rien que pour les taux de chômage restent stables, a-t-il prévenu.
    Or "les choses vont dans la direction opposée", a constaté Juan Somavia, lors de l'assemblée annuelle de l'organisation onusienne qui regroupe 183 pays.
    Juan Somavia a déclaré que l'économie mondiale allait se contracter de - 1,3 % cette année et que le chômage risquait d'augmenter encore en 2010 et peut-être en 2011. Les faillites augmentent de façon "exponentielle", a-t-il mis en garde, la pauvreté augmente et les classes moyennes sont fragilisées.
    Le diplomate chilien, qui dirige l'OIT depuis 1999, appelle les gouvernements à prendre des mesures pour soutenir l'emploi et la protection sociale en plus des plans de relance qui se sont concentrés sur le sauvetage des banques et des entreprises.
    Si le G-20 a pris des mesures audacieuses pour lutter contre la crise financière, a-t-il expliqué, la situation de l'emploi ne se rétablit généralement après une crise qu'au bout de quatre à cinq ans. Dans le cas présent, "le monde fait peut-être face à une crise des emplois et de la protection sociale d'une durée de six à huit ans", a-t-il estimé. "Faire passer en premier les personnes, pas seulement le dire mais le faire, doit être la priorité".

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=8fa6941caafdcfdbcfab0a113fcf1094

    RépondreSupprimer
  2. juan, remember, Tien an men...

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/06/04/remember-tien-an-men/

    toi aussi, tu es cet homme.

    RépondreSupprimer
  3. marrant comme l'histoire de l'appart de fillon est passée à la trappe de tous les médias ou presque...

    ps: merci Juan d'être revenu à l'ancienne mouture des commentaires!

    RépondreSupprimer
  4. L'Insee a publié jeudi 4 juin ses chiffres du chômage, pour le premier trimestre 2009, au sens du BIT.

    Résultat : le taux de chômage a progressé à 8,7 % de la population active (soit une progression de 1,1 point). Quelque 2,5 millions de personnes souhaitant travailler sont ainsi sans emploi.

    Avec les Départements d'Outre-Mer, le taux de chômage grimpe à 9,1 % de la population active, en moyenne sur le trimestre, également en hausse de 1,1 point.

    RépondreSupprimer
  5. Hier soir au meeting Europe Ecologie à paris les candidats, en particulier José Bové et Noël Mamère ont fait un hommage appuyé aux victimes de la révolte étudiante de 1989 à Tien An Men en Chine.

    On aimerait bien entendre notre président, mais aussi les autres partis de gauche, sur cet anniversaire.

    RépondreSupprimer
  6. Sur l'affaire du lait, j'ai entendu un membre de la Confédération paysanne dire que le prix retenu en définitive équivaudrait pour le producteur à devoir vendre deux litres de lait pour se payer une bouteille d'eau…
    Quant à Rachida Datin, elle ne fait que s'exprimer dans le style de son maître, avec un laisser-aller plus grand encore…

    RépondreSupprimer
  7. c'est vrai que bové et mamere sont de sacrées references , là vous etes surement au fond de l'egout pour déjecter de pareilles conneries

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.