18 juin 2009

Sarkozy est de gauche... à l'étranger !



Lire aussi : Sarkozy est social... à l'étranger

1 commentaire:

  1. Quand la Chancellerie fait la promo du bilan de Rachida Dati.

    Le livret sonne donc davantage comme "une opération de communication personnelle", explique Emmanuelle Perreux, présidente du Syndicat de la Magistrature, interrogée par nouvelobs.com.

    C'est "consternant mais pas étonnant", renchérit le président de l'USM, Christophe Régnard. La conclusion du livre fait d'ailleurs grincer les dents des syndicats. On peut en effet lire: "La ministre, dès son entrée en fonction, a décidé d'aller à la rencontre des élus, des professionnels du droit et de la justice, des experts, des représentants du monde associatif… Le dialogue et la concertation n'ont jamais fait défaut".

    "Si Mme Dati y croit elle-même, très bien", commente Christophe Régnard avant d'ajouter: "On peut dire que tout va bien, mais la réalité du terrain est très différente". C'est "une contre-vérité" pour Emmanuelle Perreux qui cite l'exemple de la réforme de la carte judiciaire: "Rachida Dati n'a réuni qu'une seule fois le comité consultatif qu'elle avait créé".

    D'autant que la fin du mandat de Rachida Dati est notamment marquée par la plainte contre elle de l'USM pour "injure contre un corps constitué".

    Dernière interrogation : le coût d'une telle opération de communication. Interrogée sur le nombre de fascicules imprimés et sur le coût pour le ministère d'une telle distribution, la Chancellerie n'a pas souhaité répondre. "Le budget du ministère est déjà exsangue", souligne Christophe Régnard, tandis qu'Emmanuelle Perreux dénonce le fait qu'une telle "opération pour vanter les mérites de Mme Dati est payée par le contribuable sur les moyens du ministère alors que d'autres dépenses sont bien plus prioritaires".

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090617.OBS0980/quand_la_chancellerie_fait_la_promo_du_bilan_de_dati.html

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.