11 juillet 2009

Luc Chatel s'explique sur la suppression de 1 500 RASED

Jeudi 9 juillet, Luc Chatel s'est justifié au micro de France Inter sur la suppression de postes RASED (Réseaux d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) décidée par son prédécesseur Xavier Darcos. En gros, le ministre explique que les RASED ne sont pas supprimés mais "sédentarisés". malheureusement, le journaliste qui l'interrogeait n'a pu lui porter la contradiction, avec quelques exemples très concrets :
  • En Gironde, 71 postes sur 250 ont disparu cette année.
  • A Plaisance-du-Touch (Haute Garonne), l'équipe du Rased (quatre enseignants spécialisés et deux psychologues scolaires) est menacée.
  • Dans les Hautes-Pyrénées, une douzaine de Rased disparaissent en septembre.
  • A Chateau d'Eau (Bretagne), les parents de l'école de Guipavas ont écrit au ministère pour conserver leurs postes Rased, dont la suppression a été annoncée pour la rentrée prochaine.
  • En Normandie, l'inspection d'académie a confirmé la suppression de soixante- cinq Rased en septembre.

2 commentaires:

  1. Le gouvernement n'a pas dit qu'il ne supprimerait pas de postes cette année.
    Dans l'école de mon village, le maître E qui venait régulièrement faire travailler des enfants en difficulté ne viendra plus, il est "sédentarisé".
    En clair, il a dû se mettre au mouvement et demander un poste.

    RépondreSupprimer
  2. J'ajouterai que l'aide personnalisée mise en place sur l'année scolaire 2008/2009 vient pour le gouvernement remplacer les RASED, sauf que les enfants qui ont besoin de l'aide personnalisée ne sont pas les mêmes que ceux qui ont besoin de l'aide du RASED.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.