31 août 2009

Emploi: les réponses du gouvernement

La semaine dernière, le gouvernement a fait des annonces en cascade sur le front de l'emploi. "Tout est fait pour financer des mesures amortissant le choc de la crise à une condition : qu'elles soient 'débranchables' quand la reprise sera là." a expliqué Laurent Wauquiez. Voici la liste de ces outils "débranchables".

1. Chômage partiel
Laurent Wauquiez a promis de relever à 1000 heures par an le plafond d'heures en chômage partiel autorisé dans les entreprises, dès le mois de septembre. Cette mesure est de bon sens : elle évite le licenciement. Elle permet surtout d'éviter d'engorger le pôle emploi de nouveaux chômeurs. Cacher l'inactivité dans les comptes des entreprises est habile. Comme le note l'AFP, "Sur la base d'un temps de travail annuel de quelque 1.680 heures, constaté en moyenne par l'Insee dans les entreprises en 2007 pour les salariés à temps complet, ce relèvement conduit à accorder la possibilité de faire plus de la moitié de l'année en chômage partiel à tous les secteurs d'activité."

2. Allègements de charges
Le secrétaire d'Etat à l'Emploi a également annoncé vouloir "réfléchir" à la prolongation des exonérations de charges sociales pour les très petites entreprises en 2010: "Je souhaite que l'on étudie la prolongation de l'exonération totale de charges sur les embauches dans les entreprises de moins de 10 salariés en 2010." Depuis janvier, cette mesure a concerné 380 000 embauches.

3. Conventions de reclassement
Wauquiez a promis d'étendre à 4 bassins d'emplois supplémentaires (soit 25 au total) le bénéfice des conventions de reclassement personnalisés. Un dispositif coûteux mais, paraît-il, efficace: "Le taux de reconversion réussie, à savoir obtenir une solution durable (au moins six mois), se maintient entre 6 et 7 sur 10 pour les bénéficiaires d'un CTP" explique-t-il. Ce dispositif est coûteux et non reproductibles. Wauquiez confirme qu'un conseiller emploi n'y traite que 50 chômeurs, alors que ce taux dépasse la centaine habituellement.

4. L'apprentissage
Le secrétaire d'Etat attend aussi 5000 contrats d'apprentissage dans la restauration. Comparé au 2,6 milliards d'euros que représente le manque à gagner fiscal de la baisse de la TVA dans le secteur, la "recette" est plutôt mince: "Je n'ai pas la TVA à 5,5 % honteuse. Nous percevons déjà une modification des comportements. Les intentions d'embauche des professionnels sont en hausse de 40 % et nous attendons 5 000 contrats d'apprentissage supplémentaires dès la fin de l'année sur les 20 000 promis". Les professionnels du secteur avaient également promis 20 000 emplois pérennes. Au moins, l'UMP a récolté quelques centaines d'adhésions parmi certains restaurateurs...

Au total, Laurent Wauquiez a promis qu'il disposerait de 1,6 milliards d'euros supplémentaires en 2010, sans préciser son allocation.

1 commentaire:

  1. Le chômage en France :

    Regardez bien la courbe de variation annuelle du chômage total (catégories A, B, C, D et E) :

    http://www.crisedusiecle.fr/france-chomage-detail-TOTAL.html

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.