5 août 2009

Les chantiers d'automne de Nicolas Sarkozy

Il n'était pas si fatigué que cela. Peut être atteint par certaines remarques acerbes sur son malaise, Nicolas Sarkozy a voulu maintenir le cap mercredi dernier lors du dernier conseil des ministres avant les vacances. Il a donc rappelé à ses ministres les prochains "chantiers d'automne"...

Réforme des collectivités territoriales: Sarkozy entend faire présenter à l'automne le projet de loi de réformes des collectivités territoriales (départements et régions): des conseillers territoriaux devraient être créés, représentant tant l'échelon départemental que régional. Ils seraient élus au scrutin uninomal à un tour, majoritaire dans les zones urbaines, proportionnel ailleurs.

Cyber-surveillance: Brice Hortefeux aura l'immense privilège de présenter un projet préparé par Michèle Alliot-Marie quand elle était à l'Intérieur, la "loi Loppsi II", ou "loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure". Ce projet devrait notamment prévoir la création d'une nouvelle plate-forme de lutte contre tout type de cybercriminalité , la création d'un délit d'"usurpation d'identité sur Internet"; l'obligation faite aux FAI de bloquer l'accès aux sites interdits par les autorités, notamment pédophiles; la mise en oeuvre d'outils de géolocalisation des internautes et l'autorisation de la mise en place de logiciels mouchards sans garantie de légalité...

Grenelle de l'environnement : passées les bonnes intentions, votées dans une loi-fleuve de 57 articles lors de la dernière session extraordinaire du Parlement, il faut passer aux actes. La loi "Grenelle 2" doit définir les modalités d'application des engagements du Grenelle de l'environnement: nouvelles taxes, nouvelles régulations, etc.

Le "grand emprunt" doit faire l'objet de travaux, de réflexions, puis d'un rapport de recommandations en octobre prochain, le tout chapeauté par Alain Juppé et Michel Rocard. Il s'agit de définir à quoi il pourra bien servir... L'endettement de la France est prévu à quelques 250 milliards d'euros d'ici la fin de l'année, et dépassera les 100% du PIB l'année suivante.

Les élections régionales, dernier grand rendez-vous électoral avant le round présidentiel puis législatif de 2012, sont sans doute le sujet de préoccupation principal du chef de l'Etat. Inlassable stratège, Sarkozy a trois objectifs. pour rassembler la droite, il vient de convaincre Philippe de Villiers, l'euro-député souverainiste, de rejoindre l'énigmatique comité de liaison, présidé par Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, qui regroupe déjà Eric Besson et Jean-Marie Bockel, les deux transfuges du Parti Socialiste. Pour déstabiliser la gauche, Sarkozy a encore quelques débauchages en tête. Pour séduire les écologistes et les centristes, l'agenda sera chargé à souhait de déclarations "vertes" tous azimuts : loi Grenelle 2, taxe carbone, sommet de Copenhague...

«Préparez bien votre rentrée, nous avons des sujets difficiles qui nous attendent» a expliqué Sarkozy à ses ministres mercredi.

Nous sommes prêts.

2 commentaires:

  1. Oui, les élections régionales et comme il n'a plus d'adversaire à Gauche, la presse relance Ségolène Royal. Pourquoi ???

    RépondreSupprimer
  2. « En avril 2009, l'Etat français devient le premier actionnaire de BNP Paribas avec 17 % du capital. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/BNP_Paribas

    En tant que premier actionnaire de la BNP, l’Etat va-t-il accepter que la BNP verse 1 milliard d’euros à ses traders ?

    En tant que premier actionnaire de la BNP, l’Etat va-t-il accepter ce scandale insupportable ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.