24 août 2009

Sarko revient mais était-il parti ?

On le dit reposé, satisfait, regonflé par des sondages (soit-disant) favorables. Nicolas Sarkozy est de retour. Durant ses vingt-cinq jours de vacances, il a pris soin de faire parler de lui. En permanence.

Sarkozy était parti se reposer
Le malaise cardiaque, dimanche 26 juillet, avait précipitamment accéléré la mise au repos du président français. Examens médicaux le lundi, repos intégral le mardi, timide apparition le mercredi matin pour le Conseil des ministres, puis départ pour le Cap Nègre. Sur Elysée.fr, la web-TV du Président a vite rediffusé " les Grands Moments" de l'année écoulée: G20 à Londres, 65ème anniversaire du débarquement du 6 juin, G20 à l'Aquila. On s'inquiétait sans doute d'une absence d'actualité prolongé. Il n'a pas fallu attendre quelques heures pour que les premiers clichés d'un Sarkozy amaigri mais gonflant le torse n'apparaissent sur tous les sites de presse people. La sécurité présidentielle laissaient les "indiscrets" paparazzi mouiller leur bateau à proximité de la plage. Jeudi 5 août, évènement: Nicolas Sarkozy sort à vélo de la résidence princière. Il va chercher 4 ou 5 pizzas au Lanvandou tout proche. Près d'une heure trente de bicyclette relayée par la soixantaine de photographes et journalistes présents.

Le 7 août, la confusion des genres est manifeste: le service de presse de l'Elysée annonce une dotation personnelle de 50 000 euros de Carla Bruni à un établissement médical de l'Aquila, la ville italienne dévastée par un tremblement de terre au début de l'année.

La semaine suivante, Sarkozy s'impatiente. Il change de registre. L'Elysée se met à publier un ou deux communiqués quotidiens pour montrer que "même en vacances, le chef travaille". On lâche aussi des fuites people. Ainsi Carla et Nicolas envisageraient de faire un bébé dans ... deux ans, la veille de l'élection présidentielle de 2012. Le summum arrive lundi 10 août. La Présidence de la République prévient quelques journalistes que le Monarque "multiplie les interventions auprès de tous ceux qui peuvent exercer une influence en vue d'un règlement rapide et de sa libération".. Une semaine plus tard, le pire est évité. La jeune Française quitte sa geôle, mais reste confinée à attendre le résultat de son jugement. L'affaire Clotilde Reiss tourne court. Sarkozy et Kouchner l'ont échappé bel.

Sarkozy est partout, Sarkozy pense à tout
Le suivi de cette "activisme" estival du président est instructif et fascinant: un rien génère un communiqué de presse, une dépêche pour journalistes affamés. Quand il reçoit à dîner, "à titre privé", le Roi et la Reine de Jordanie, hop ! Un communiqué ! Il fallait informer les Français que "S’agissant du conflit israélo-palestinien, le président de la République a une nouvelle fois souligné la nécessité d’une relance urgente et d’un aboutissement rapide d’un processus de règlement". Où est l'information nouvelle ? Nulle part. Le communiqué de presse EST l'information.

Cet été, Sarkozy était partout. Il a su être triste ou indigné, par communiqués parisiens interposés, quand Adrien Zeller est décédé samedi 22, quand un attentat suicide frappa l'ambassade française en Mauritanie le 10, ou quand un soldat français fut tué en Afghanistan le 1er août dernier.

Le 19, il félicite le président afghan pour la tenue des élections présidentielles le lendemain. Le pays est sous embargo médiatique pour cause de menaces talibanes. Le 21 août, le président "se réjouit et exprime son vif soulagement après l’annonce de la libération de l’otage français" détenu au Pakistan. La dépêche était identique, le 11 août, pour la libération des 4 otages français détenus en Somalie.
Le 23, on nous rappelle que le Monarque recevra deux jours plus tard des représentants du secteur bancaire pour parler bonus et émoluments variables. Quelques journalistes avaient peut-être oublié l'information, déjà donnée par l'Elysée le 7 août dernier. Publier des communiqués pour annoncer un évènement est une autre des grandes modes sarkozyennes depuis mai 2007. Le 23 encore, Sarkozy "interpelle" Netanyahou pour qu'il s'active sur le processus de paix au Proche-Orient. Il faut dire que le 18 août précédent, la Présidence

Sarkozy était également sur le dos de ses ministres, et il le fait savoir: Bruno Le Maire a eu droit à son coup de fil après qu'il ait annoncé vouloir récupérer 500 millions d'euros de subventions européennes passées auprès des producteurs français de fruits et légumes. Le 13 août, il a demandé à Christian Estrosi de nommer un médiateur dans l'affaire Molex.
D'après le Canard Enchaîné, il aurait aussi sermonné Eric Woerth et Christine Lagarde qui ne récupéraient pas assez rapidement à leur compte le regain de croissance économique au second trimestre. Prévenu par sa mère Dadu que des voyous écumait Royan où elle séjourne, il a passé un savon téléphonique à son ami de trente(cinq) ans, Brice Hortefeux.

Le voici donc de retour. Vraiment ? Son agenda reste désespéremment vide, à l'exception de mardi 25, où il assurera consécutivement un conseil des ministres de rentrée, une cérémonie pour la Libération de Paris de 1944, et une rencontre avec des banquiers.

Puis, plus rien. Agenda vide.

Il repart au Cap Nègre, ou bien.

5 commentaires:

  1. Grippe A : deux morts en Nouvelle-Calédonie ; ils étaient tous les deux en bonne santé.

    Les autorités sanitaires de Nouvelle-Calédonie ont annoncé lundi 24 août deux décès dus à la grippe A(H1N1), sur des personnes en bonne santé.

    Ces deux décès portent à cinq le nombre total de cas mortels liés au nouveau virus dans l'archipel du Pacifique. Les précédents avaient concerné des personnes présentant des terrains à risque.

    Un homme de 30 ans "est décédé le 21 août des suites d'une pneumopathie provoquée par la grippe A(H1N1)", a précisé la DASS (Direction des affaires sanitaires et sociales) de Nouvelle-Calédonie dans un communiqué. Il était hospitalisé depuis le 14 août à Nouméa et a été rapidement transféré en unité de soins intensifs.

    Le lendemain, une femme de 46 ans hospitalisée depuis le 17 août a succombé de même des suites d'une pneumopathie.

    "Ces deux patients ne présentaient aucun facteur de risque connu", a ajouté la DASS.

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/deux-nouveaux-deces-en-nouvelle-caledonie-lies-au-h1n1_781893.html

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon ?

    Depuis le mois de mars, on nous répète que le virus ne tue que les personnes qui souffrent de pathologie grave.

    Et aujourd’hui, on apprend qu’un jeune homme de 30 ans et une femme de 46 ans sont morts de la grippe A, alors qu’ils étaient tous les deux en bonne santé.

    Faudrait savoir.

    RépondreSupprimer
  3. @BA: vous allez finir par nous stresser .. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. L'OMS doit écouler son stock de medicaments contre la grippe en Suisse. Toutes ces propagandes terroristes ont pour caratère purement commercial. Du calme!

    Lire dans http://www.ndjamena-matin.com/

    RépondreSupprimer
  5. L'OMS doit écouler son stock de medicaments contre la grippe en Suisse. Toutes ces propagandes terroristes ont pour caratère purement commercial. Du calme!

    Lire dans http://www.ndjamena-matin.com/

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.