18 octobre 2009

Eric Besson, sarko-mimétique.

L'ancienne épouse d'Eric Besson a publié un livre. Une confrontation de souvenirs, près de 30 ans de vie commune racontée dans un livre au titre prometteur : "Manuel de guérilla à l'usage des femmes". La vérité de ce couple ne concerne que partiellement l'électeur troublé.

Il y a quelques jours, nous écrivions : "Eric Besson est fascinant. Davantage que n'importe qui d'autre en Sarkozie, il est sensible à la critique, et s'attache à la contester systématiquement. Eric Besson veut prouver que les critiques ont tort. Avec hargne et persévérance. Il veut prouver, chaque jour, chaque semaine, que ses anciens "camarades" se trompent, qu'il n'a pas perdu son éthique en quittant la gauche."

Sur le personnage, Peuples.net, un estimé confrère, n'hésitait pas à titrer : "Eric Besson est simplement un malade mental." La charge est-elle trop dure ? Pas sûr. Le "sarko-mimétisme" poussé à l'extrême de l'ancien socialiste est pathologique: "A la lecture du témoignage poignant de Sylvie Brunel, non seulement mon analyse initiale est confirmée, mais la pitié que j'éprouve ce soir au sujet d'Eric Besson n'a d'égale que la volonté que j'ai de le voir partir de son poste actuel." écrit Peuples. Effectivement, le cas Besson ne lasse jamais. Jusqu'au bout, il aura été fascinant.

Second couteau talentueux du Parti Socialiste, il est devenu une icône de Sarkofrance. Et voici que sa vie privée est dévoilée sur la place publique. L'histoire est étrange. Apprenant de sa femme qu'elle souhaitait écrire cet ouvrage, Besson lui conseille son propre éditeur, Grasset. Celle qui a partagé sa vie écrit: "Une schizophrénie profonde oppose aujourd'hui l'enfant qu'il a été - éducation parfaite, église, petit costume bleu marine, chaussures bien cirées, et cette maîtrise de soi que les curés ont cultivée jusqu'à l'extrême - et l'homme qui a soif de revanche, soif de reconnaissance et de rattrapage, qui s'estime affranchi de tout, au-dessus des lois, agissant exactement comme il l'entend." Eric Besson savait que ce témoignage privé ne serait pas en sa faveur. Il n'a rien fait pour l'en empêcher. Il en avait les moyens.

Sarko-Mimétique ou Sado-Masochiste ?

Pour l'instant, Eric Besson est ministre.

Dimanche 10 octobre, il était l'invité de Dimanche+, sur CANAL+. Un moment dur. Le ministre n'a pas apprécié le reportage de la chaîne sur les rafles de sans-papiers... à Lourdes. Les fonctionnaires de l'Identité Nationale ont trouvé un lieu saint idéal pour accomplir leurs basses oeuvres. Il y a 15 jours déjà, des avocats du barreau de Pau spécialisés dans le droit des étrangers dénonçaient les arrestations fréquentes de pèlerins sans papiers, à l'arrivée de la ligne ferroviaire Paris-Lourdes. Dans le reportage de CANAL+, l'évêque de Lourdes conseille aux sans-papiers de ne pas venir. Il est fait état de 13 arrestations suivies d'expulsions depuis août. Le ministre conteste et avance le chiffre de 4 interpellations depuis le début de l'année. Il fait erreur en reprenant un chiffre avancé par le préfet des Pyrénées-Atlantiques : "Il se trouve que, récemment, nous avons contrôlé quatre personnes en situation irrégulière qui se déclaraient pèlerins".

"Pourquoi vos questions sont elles systématiquement orientées ?" s'indigne Eric Besson.

Vendredi 16 octobre, Eric Besson s'exprimait sur France Inter. Là encore, le sarko-mimétisme est sans borne. Besson livra une défense sans fonds ni critique de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD à la Défense : il a de l'expérience (puisqu'il a vécu dans le sillage de son père), il est ambitieux, talentueux et choisi par ses pairs.

Il y a quinze jours, Eric Besson se félicitait, sur le site du ministère de l'Identité Nationale, d'un budget en hausse de 11% pour 2010. Surtout, la présentation des moyens prévus pour l'an prochain insiste sur les dispositions "humanitaires" et "généreuses" que le gouvernement a prévues. Ainsi, sur un total d'un peu moins de 600 millions d'euros, la PME de l'Identité Nationale :
  • 318 millions d'euros seront consacrés à l'asile. Ce poste augmentera de 29 millions d'euros, "principalement consacrés à l’ouverture de 1 000 places supplémentaires en centres d’accueil pour les demandeurs d’asile (CADA) et au financement de l’allocation temporaire d’attente (ATA) versée aux demandeurs d’asile."
  • 24 millions d'euros sont réservés à "l’achèvement des travaux relatifs aux CRA de Vincennes et du Mesnil-Amelot et, comme s’y était engagé Eric Besson, à la construction d’un nouveau centre à Mayotte."
  • 80 millions d'euros pour "la politique d'intégration"
  • Le ministère comptera 615 collaborateurs.
Comnien faudra-t-il de communiqués triomphants et anachroniques pour convaincre ?




9 commentaires:

  1. je n'ai pas lu le bouquin de Sylvie Brunel mais si on commence à s'interesser aux histoires de culs des hommes politiques qui n'ont violé personnes ni fait de tourisme sexuel mais juste trompé leurs conjoints on va finir comme les USA et l'affaire Clinton

    RépondreSupprimer
  2. hi.. just dropping by here... have a nice day! http://kantahanan.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas une histoire de cul mais de "maladie mentale". Mais l'un va peut-être avec l'autre.

    En tout cas cela fait peur.

    Par moment, le dégoût est tellement fort qu'il aide à comprendre pourquoi certaines "tondes" étaient accepter à l'armistice.

    RépondreSupprimer
  4. je comprends Olympe. mais bon, c'est Eric Besson...

    RépondreSupprimer
  5. "eric besson, on dit que vous êtes le chouchou de nicolas sarkozy."
    "euh non c'est pas vrai, c'est pas moi."

    (cf l'orange du marchand)

    RépondreSupprimer
  6. "eric besson, on dit que vous êtes le chouchou de nicolas sarkozy."
    "euh non c'est pas vrai, c'est pas moi."

    (cf l'orange du marchand)

    RépondreSupprimer
  7. "eric besson, on dit que vous êtes le chouchou de nicolas sarkozy."
    "euh non c'est pas vrai, c'est pas moi."

    (cf l'orange du marchand)

    RépondreSupprimer
  8. Excellent billet, de même que le précédent !

    RépondreSupprimer
  9. Je crois que Besson souffre de cette même "perversion" que sarkozy, le désir de transgression. Je ne savais pas qu'il avait reçu une éducation religieuse mais c'est en tout cas assez révélateur de son fond de pensée et donc de son comportement !
    :-))

    [Je pense à ce vers d'Aragon dans "la nuit de Moscou" : On sourira de nous d'avoir aimer la flamme au point d'en devenir nous-même l'aliment. :-)) ].

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.