15 novembre 2009

Sarkozy et ses légions d'honneurs


A force de discours, de déplacements en France ou à l'étranger, d'omniprésence médiatique, Nicolas Sarkozy avait fini par nous faire oublier qu'il trouvait toujours le temps pour des remises de médailles bien symboliques. A chaque fois, le Monarque semble se décorer lui-même, ramenant toujours la couverture à lui. Un narcissisme maladif qui amoindrit ces cérémonies honorifiques de la République.

"Dirty Harry" devient Commandeur
Vendredi 13, sans superstition aucune, Nicolas Sarkozy décorait Clint Eastwood. L'Elysée justifiait que "l'oeuvre et le travail de cet immense acteur et metteur en scène, d'une incroyable longévité, a traversé l'histoire du cinéma et continue à faire sens et à émerveiller les spectateurs du monde entier". Le moment venu, Sarkozy n'a pu s'empêcher de parler de lui : "vous avez vous-même déclaré que vous considériez la France comme votre deuxième patrie, me voilà donc un peu comme votre deuxième président". "J'espère que vous avez compris que cela me fait plaisir de vous remettre cette décoration."

Dany Boon, et l'autoportrait de Nicolas
En décorant l'acteur Dany Boon jeudi dernier, Nicolas Sarkozy n'avait pas peur du ridicule. Le traditionnel hommage qui précède la remise de la Légion d'Honneur s'est transformé involontairement en autoportrait du Monarque, comme l'a justement décrit Guy Birenbaum: à coups de fausses blagues et de vannes involontairement méchantes à l'encontre de Boon et de sa famille, le président français n'a pu s'empêcher de ramener la couverture à lui. Quand il célèbre les valeurs du Nord, "la chaleur humaine, l'ouverture aux autres, la simplicité", il prend Sangatte comme exemple :
"J'ai bien connu les valeurs du Nord... à... même si c'est le Pas-de-Calais, à Sangatte... Et ce n'est pas une plaisanterie. Je ne suis pas persuadé qu'il y ait beaucoup de villes dans notre pays qui auraient accepté ce que Sangatte a vécu pendant des années... sans qu'il y ait une seule violence... je veux dire entre la population et les malheureux qui se retrouvait sur le hangar. Il y a eu beaucoup de violences. J'ai été moi-même 5 fois à cet endroit."





3 commentaires:

  1. Se souvient-il ce misérable qu'un jour un acteur fit une carrière sous le nom d'Amidou...

    RépondreSupprimer
  2. Ça m'étonne encore qu'il ne fasse pas distribuer de médailles à son effigie !
    :-))

    [La video avec Dany Boon est d'un mépris du peuple incroyable ! :-| ].

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trouvé cette référence à Sangatte particulièrement déplacé :(

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.