30 décembre 2009

Carla a-t-elle placé un pote à la Culture ?


L'épouse du chef de l'Etat est soupçonnée d'avoir fait nommer l'un de ses proches à la Culture.

Le 9 décembre, Serge Lasvignes, secrétaire général du gouvernement, avait informé le directeur général de l'administration et de la fonction publique du fait que le président de la République et le Premier ministre souhaitait nommer François Baudot, écrivain et journaliste (au magazine ELLE) inspecteur général de l'administration des affaires culturelles (IGAC), "au tour extérieur". Le tour extérieur permet au gouvernement de procéder à de telles nominations sans passer par les procédures habituelles de recrutement.

Le 15 décembre, la"commission chargée d'apprécier l'aptitude à exercer les fonctions d'IGAC" a émis un avis unanime et négatif. Cette commission a jugé que Baudot "n'était pas en mesure d'apporter un concours utile" à l'inspection générale, "en l'absence de toute expérience de l'intéressé dans le domaine des institutions culturelles et de connaissance de leur environnement administratif".

Cet avis n'oblige pas le président ni son premier ministre. Mercredi dernier, François Baudot a donc été nommé.

François Baudot a une qualité.

Début 2009, il a publié un ouvrage intitulé "L'art d'être pauvre", aux éditions Grasset.

Il y remercie Carla Bruni-Sarkozy.
"Mon premier cri fut celui de l’horreur. Comprenez-moi. J’étais le premier mâle de la famille depuis 1908. On répétait, : il sera l’héritier. J’attendais donc la mort de mes parents. Elle ne s’est pas fait attendre. Enfin seul, libre, heureux comme un enfant triste, j’ai constaté que de notre fortune, minée par des placements catastrophiques, il ne restait plus rien. Mais rien, pour un adolescent, c’est déjà quelque chose. Ainsi ai-je commencé à cultiver L’art d’être pauvre. Enfermé au collège à sept ans, relâché à quinze, mon seul projet était d’oublier cette incarcération, en découvrant la grande vie. Préambule à ma course aux plaisirs, j’ai perdu mon pucelage avec une aristochatte. Elle tomba enceinte. J’ai alors essayé les garçons. Et bien, l’un dans l’autre, chaque côté à son charme. A New York j’ai parfait mon éducation de gentleman, en découvrant, dans la mouvance du Pop Art : Iggy Pop, Nico, Lou Reed, le Velvet Underground, les premiers bars cuir et surtout la factory, cœur vivant d’une avant-garde mondiale."
François Baudot, L'Art d'Etre Pauvre.

4 commentaires:

  1. De plus en plus, ça sent la fin de règne.

    De plus en plus, Carla me fait penser à Marie Antoinette.

    De plus en plus, Sarko me fait penser à Louis XVI.

    Nous sommes en train de vivre une fin de règne.

    RépondreSupprimer
  2. Carla,

    Sarko,

    Louis XVI,

    Fin de règne,

    = REVOLUTION
    = Article 35 Constitution des Droits de l'Homme de 1793 et pas de 1789!!

    A lire!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Oui, Carla Bruni est bien intervenue dans la nomination "au tour extérieur" de François BAUDOT. D'ailleurs, le livre "L'art d'être pauvre" est dédié à Aurélien,fils de Carla Bruni et Raphäel Enthoven, dont il est... le parrain.

    RépondreSupprimer
  4. Bien vrai.

    C'est incroyable qu eles mediaos en parlent si peu...

    Des fois je me dis que les médias ne valent pas les vieux blogs pour ce qui est de la liberté d'expression.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.