vendredi 18 décembre 2009

Lefebvre : Direction Kaboul... ou Karachi ?

Claude Guéant, puis Eric Besson ont donc confirmé l'expulsion d'Afghans vers leur pays. Nicolas Sarkozy, mercredi soir, s'est même étonné que ces expulsions posent une quelconque problème à certains. Quelques cadres UMP, dont Frédéric Lefebvre, sont allés jusqu'à expliquer que ces Afghans feraient mieux de défendre leur pays en guerre.

Dans un communiqué édifiant, le porte-flingue de l'UMP singe son monarque :"Il s’agit de ressortissants afghans qui se sont vus refuser l’asile dans notre pays, après avoir épuisé toutes les voies de recours, ce qui signifie qu’ils ne sont en rien persécutés dans leur pays, et qu’ils ne sont pas des réfugiés politiques !"

Comprenez-vous le raisonnement ? Ces réfugiés ont raté leur demande d'asile, donc cela signifie qu'il n'y a aucun problème de persécution dans leur pays d'origine. On rappellera à Frédéric Lefebvre qu'un ressortissant d'un pays en guerre n'est juridiquement pas un réfugié politique. le problème n'est pas la persécution des individus concernés mais l'état de guerre du pays où même le Quai d'Orsay décourage les ressortissants français de s'y rendre...

« Alors que de nombreux pays du monde, dont la France, sont engagés en Afghanistan, écrit-il, qui pourrait comprendre que des Afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays ? »

C'est la nausée jusqu'au bout.



On pourrait s'interroger sur cette saillie Umpiste, symbolisée par l'intervention outrancière de Frédéric Lefebvre. Eric Besson n'a pas besoin de cela. Il a fait, et fera pire. Fallait il protéger Nicolas Sarkozy ? Dévier l'attention médiatique sur cette polémique ?

Allez savoir... Mercredi, les avocats des parties civiles dans l'affaire du Karachigate déposaient plainte pour « entrave à la justice, corruption, faux témoignage et extorsion ».
Le 14 décembre, leur avocat a déposé plainte auprès du procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin. Objectif : ouvrir un deuxième front judiciaire, en plus de l'information judiciaire pour « assassinat » instruite par deux magistrats du pôle antiterroriste. Me Olivier Morice n'y va pas par quatre chemins :

« Nicolas Sarkozy est au coeur de la corruption dans cette affaire, à la fois comme ministre du Budget [de 1993 à 1995, ndlr] et dans le rôle qu'il a joué comme port-parole et directeur de campagne d'Edouard Balladur. » (Voir la vidéo)

Source Rue89

Et si Kaboul cachait Karachi ?

3 commentaires:

  1. Il devient urgent en France [pour la Gauche] de reprendre le Pouvoir, avant la disparition programmee des juges d'instruction, afin de preserver un etat de droit.
    Vite.

    RépondreSupprimer
  2. On n'entend pas le PS, c'est normal sans doute. Jospin et aubry devaient être au courant depuis 1997 ? Comment n'ont pas pas fait éclater l'affaire : complicité ???

    Attention la prochaine campagne contre Ségolène Royal pour détourner l'attention est en "gestation" ?

    RépondreSupprimer
  3. Je note surtout que ce vieil argument de "la défense de la patrie" s'adresse bien à l'électorat ump, les anciens qui ont connu la guerre. Leur cœur de cible reste le troisième âge, ils s'y accrochent !
    :-))

    [Tu crois qu'un jour les médias de masse vont parler de Karachi ? :-)) ].

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

#Hollande

#Fun

#Sarkozy #Droite

ABONNES