Les 10 petites surprises du budget 2010

C’est en examinant le budget d’un gouvernement que l’on comprend ses priorités. Et l’examen du budget adopté pour 2010 par l’Assemblée Nationale il y a quelques jours révèlent quelques surprises. Voici une revue non exhaustive, franchement subjective de quelques "anomalies" du budget proposé par le gouvernement Sarkozy. Gageons que certains se saisiront de certaines d'entre elles...

1. René Dosière a lancé sa nouvelle charge contre les dépenses des «princes qui nous gouvernent». Alors que le gouvernement prône la rigueur dans la Fonction Publique, avec notamment le non-remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, les effectifs des cabinets ministériels explosent : +17% pour les conseillers, et +10% pour les autres fonctions entre 2008 et 2009. Effectivement, la rigueur n'est pas pour tout le monde. Ainsi, la « direction de l’action du gouvernement » coutera 559 millions d’euros en 2010, soit une augmentation de 73 millions d’euros par rapport à 2009. C'est une information que l'on débusque également dans le projet de budget de l'Etat.

2. Les retraités modestes seront davantage taxés : en vertu de l’article 49 du projet de loi de finances, la totalité des indemnités de départ volontaire à la retraite seront désormais soumises à l’impôt sur le revenu à compter de 2010. Auparavant, les (petits) retraités étaient exonérés à hauteur de 3 050 euros sur leurs indemnités versées en application de l’article L.237-9 du code du travail.

3. Le gouvernement veut s’afficher social avec les anciens combattants. C'est raté ! Ainsi, il débloque 38 millions d’euros (en année pleine, 9,5 millions d’euros pour 2010) pour revaloriser la retraite des anciens combattants (article 52 de la loi de finances 2010). La France compte 1 365 000 titulaires. Cela fait un effort de … +27 euros par an et par titulaire. Bravo !

4. Les villes défavorisées peuvent attendre. Autre exemple de « modération », la dotation de développement urbain, pour « cent villes particulièrement défavorisée » sera reconduite pour le même montant qu’en 2009, soit 50 misérables millions d’euros. (article 57).

5. Les banques françaises vont-elles si bien ? Pas toutes. Ainsi, une discrète disposition de la loi de finances 2010, l’article 53, étend d’une année supplémentaire la garantie de l’Etat à la banque franco-belge Dexia, sauvée en octobre 2008. La date d’émission des financement garantis par la France est prolongée du 31 octobre 2009 au 31 octobre 2010. La garantie française reste énorme : 80 milliards d’euros. Similairement, le gouvernement a décidé de prolonger les garanties accordées par la SFEF (Société de Financement de l’économie française), créée à l’automne 2008 pour garantir les encours de crédits des banques aux entreprises françaises, jusqu’à la fin de l’année 2010 : quelques 13 établissements français en ont bénéficié depuis un an, pour un montant total de 77 milliards d’euros. Contrairement aux déclarations « positives » de Christine Lagarde, le gouvernement avance comme motif que cette prolongation est nécessaire « compte tenu des incertitudes sur la pérennité de la normalisation des marchés ».

6. L’aide publique au développement, nous en avions déjà parlé, sera réduite de 277 millions d’euros en 2010, pour atteindre 3,09 milliards d’euros. Sur cette enveloppe, Eric Besson se félicitera de ses 26 millions d’euros reconduits pour le « développement solidaire et les migrations ».

7. La presse française sera contente : la dotation de soutien à la presse française est portée de283 millions à 419 millions d’euros, soit une augmentation de +48%. Le budget de la mission « Travail et Emploi » est au contraire réduit de 713 millions d’euros (pour atteindre 11,4 milliards d’euros.

8. La Grande Muette devrait s’inquiéter : le gouvernement a prévu de réduire les dépenses d’équipement des forces armées de 9,3 milliards d’euros en 2010 par rapport à 2009 (soit une enveloppe restant de 11,6 milliards sur un budget total de la Défense ramené à 39,3 milliards d’euros.

9. Le budget de la Justice baisse de 911 millions d’euros, pour s’élever à 7,4 milliards d’euros. Sur cette enveloppe, on constate que l’administration pénitentiaire perdra près d’un milliard d’euros de budget en 2010 (3,1 milliards restants).

10. Et les emplois ? Le budget de l’Etat pour 2010 repose sur 2 007 745 « Equivalent Temps Plein », en baisse de 100 378 par rapport à 2009. L’Education Nationale perd 14 000 postes ( 6000 dans le premier degré, 7 000 dans le second) ; la Défense 9 000 ; la police et la gendarmerie nationales 2 744.

Tous ne sont pas aussi mal lotis : les « services du premier ministre » gagnent 407 postes, pour atteindre 8 338 collaborateurs dont : 3343 au Conseil d’Etat (+53), et 2140 à la « coordination du travail gouvernemental (+335). Les administration du Travail et de l’Emploi perdront 3 900 postes.




5 commentaires:

  1. Tu veux en savoir plus sur le budget de l'Humanitaire ? alors BiBi t'invite à lire ses articles sur son blog.
    Attarde toi sur les manoeuvres d'une certaine députée UMP Henriette Martinez, sur l'importance de Grégoire Verdeaux conseiller Com de Carlita et eventuellement sur le fourvoiement de Pierre Bergé qui passe à côté de son sujet.

    Demandons nous ce qui s'est dit et conclus dans la rencontre Carla Bruni-Pierre Bergé ( 1er décembre à l'Hotel Marigny) sur laquelle il n'y a - hélas - que BiBi qui s'interroge.

    Mais Sarkofrance, BiBi n'en doute pas, se penchera sur ces manoeuvres du Pouvoir. BiBi vous lit souvent - même s'il n'est pas (parfois) d'accord avec vous.

    Pensées confraternelles.

    RépondreSupprimer
  2. bonjour
    la majorité en place a les mains libres car les Français n'ont pas été vaccinés contre la bêtise!
    qu'ils mettent DSK en tête des sondages de popularité plus rien ne m'étonne
    amitiés confraternelles

    RépondreSupprimer
  3. Y’a un hic

    Je sais que, quoiqu’il se soit présenté dans ma circonscription, René Dosière n’est constitutionnellement pas mon député, mais un des députés de l’Aisne, mon département.

    Mais je ne crois pas qu’il soit le député de France chargé de suivre, sans se planter de préférence, les dépenses scandaleuses de l’omni-ministres de l’Elysée et ses sous-fifres et leur personnel. C’est d’abord le boulot de la Cour des comptes.

    Alors j’espère que M. Dosière s’est payé un attaché supplémentaire pour faire son boulot de député de l’Aisne et en particulier de « sa » circonscription où il y a incontestablement des choses à améliorer pour lesquelles on attend généralement l’aide documentée du député.

    Et comme j’ai besoin de lui pour adresser une question écrite d’intérêt général à Borloo (Qu’il vient de « soigner »), je verrais bien justement si c’est le cas.

    RépondreSupprimer
  4. Mes vieux souvenirs d'instruction civique me disent que le député est chargé de légiférer pour l'ensemble de la nation, pas pour son coin de gazon et que le côté territorial de l'affaire est réservé au Sénat. Donc à mon avis Mr Dozières fait son boulot d'interêt national, et....bien mieux que Jack Lang je parie.

    RépondreSupprimer
  5. C'est là une contradiction supplémentaire de notre pseudo-démocratie puisqu'il y a tout de même élection par circonscription et que le sénateur n'a pas de circonscription, lui.

    Il faudrait renforcer alors le pouvoir des conseillers généraux auprès des ministres ...qu'on va supprimer.

    Vivement la cyberdémocratie et la votation et la reconnaissance du vote blanc, après passage d'un permis de voter avec au moins vingt leçons comme l'autre.

    Même si "ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont forcément raison" (Coluche)

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

VIDEOS DE GAUCHE

VIDEOS DE DROITE