1 février 2010

Sarkozy accuse Kerviel de détournement

A Davos, le Monarque a pris, encore une fois, des libertés avec la présomption d'innocence. Jérôme Kerviel, le trader de la Société Générale accusé d'avoir planté les comptes de son entreprise de 5 milliards d'euros par des manoeuvres boursières hasardeuses il y a 2 ans, doit être prochainement jugé. Qu'importe ! Pour Nicolas Sarkozy, le procès a déjà eu lieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.