4 avril 2010

La peur a changé de camp

C'est un constat évident, en Sarkofrance. Certains à droite craignent pour leurs postes, ou la défaite de leur camp en 2012. D'autres pensent que Sarkozy n'est simplement plus l'homme de la situation.

La sortie
Alain Lambert, éphémère ministre du budget sous Chirac, sénateur UMP, et blogueur récalcitrant, a écrit une tribune sur le site de Public Sénat que Nicolas Sarkozy n'était pas le bon candidat de la droite pour 2012. Les termes sont rudes et lucides. Le sénateur-blogueur rappelle qu'il fut l'un des premiers soutiens de Nicolas Sarkozy, en 1995, quand ce dernier entama sa traversée du désert après l'échec d'Edouard Balladur à l'élection présidentielle.
Me voilà convoqué au tribunal médiatique pour antisarkozysme primaire ! A noter que l’expression est issue d’un tweet émanant d’un compte à la gloire de… Lionel Jospin ! L’auteur de ce tweet ne prétendrait pas lui-même être le mieux placé pour commenter ma relation avec le président de la République.
Séduit par sa personnalité, et bien qu’à l’UDF et lui au RPR, je l’ai soutenu dès 1992 et surtout en 1995 lorsqu’il était très isolé. Bien avant l’immense majorité de la cour qui le flatte aujourd’hui et l’entretient dans une perception de la France qui n’est pas la mienne.
Durant toute la campagne régionale, je me suis tu, soucieux de ne pas pénaliser nos valeureux candidats déjà à l’épreuve sur le front des critiques. Me réservant d’attendre les résultats afin de les analyser lucidement.
Le temps est venu de le faire.
Qu’avons-nous entendu pendant la campagne : des électeurs déboussolés, se sentant méprisés, tenus pour quantité négligeable, priés d’applaudir à des décisions aussi discutables que des taxes nouvelles, l’ouverture à gauche débridée, des paroles aussi surprenantes que « le Parlement, je m’en moque, j’ai décidé ». Bref, un comportement désinvolte, irrespectueux de ceux qui avaient porté à la présidence de la France un homme dont le premier geste fut de se rendre au … Fouquet’s ! Quel symbole !
Pour ma part, j’ai toujours considéré qu’il était plus loyal d’exprimer franchement ma pensée. Même si ce n’est pas une pratique courante dans le milieu politique.
Si le président de la République n’est pas seul en cause dans l’échec des régionales, il l’est pour une partie non négligeable. Et il a eu le grand tort de ne pas le reconnaître avec humilité devant les Français.
Et quel ne fut pas mon émoi quand a commencé le concert des hypocrites, dès le lendemain du scrutin, pour dire qu’il restait notre sauveur à tous et qu’il fallait surtout nous rassembler tous derrière lui, l’irremplaçable candidat pour 2012. Mon avis est qu’aujourd’hui il n’est pas en situation de faire gagner nos idées en 2012.
Alors, à quoi sert-il de le lui faire croire ?
Sinon à le faire persister dans ses méthodes qu’il croit bonnes depuis 3 ans et qui nous entrainent tout droit dans l’abîme.
Je pense au contraire nécessaire que ceux qui sont capables d’assumer cette fonction se préparent à prendre la relève, s’il vient à dévisser complètement, ce qui n’est pas totalement à exclure à raison des désastreux sondages qui pleuvent chaque jour désormais.
Faisons simple, pourquoi les premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin et François Fillon ne se rencontreraient-ils pas pour envisager toutes les éventualités ? Il n’est pas impossible qu’ils aient une vision différente des choses, mais au moins une réflexion s’engagerait sans tabous et surtout dans l’exclusif intérêt supérieur du pays.
Sans doute suis-je naïf ? Non me soufflent certains, juste provocateur.
Mais je ne pense pas que dire sa propre vérité soit coupable en politique. Dès lors qu’il ne s’agit pas de vouloir l’imposer aux autres !
Pour moi, l’antisarkozysme, actuellement en germe, se nourrit surtout du soutien hypocritement inconditionnel qui sévit autour du Président.
On la cherche toujours la droite anti-sarkozyste. Mais ces dernières semaines, elle s'est quelque peu manifestée. Les langues se sont déliées. La peur a changé de camp. A droite, on se risque à penser que Sarkozy va faire perdre l'UMP en 2012. En fait, on pourrait croire que les "opposants de l'intérieur" se sont dévoilés trop tôt. Il n'a pas fallu attendre une semaine après les déclarations de candidature aux primaires de l'UMP d'Alain Juppé pour qu'un sondage (commandé par l'Elysée ?) torpille la popularité de l'imprudent.


La rumeur
Autre terrain, privé celui-là, autre attaque, publique une nouvelle fois. Les stratèges de la présidence ont décidé de faire la peau (judiciaire) aux auteurs de la rumeur sur les infidélités conjugale du couple Sarkozy. "Nous voulons aller jusqu'au bout pour que cela ne se reproduise plus jamais. Comme on dit, la peur doit changer de camp" aurait expliqué Pierre Charon, conseiller du président. "Nous faisons de cette ignominie un casus belli".

Une plainte a donc été déposée par le Journal du Dimanche, selon le parquet de Paris, pour "introduction frauduleuse de données dans un système informatique". Il est amusant de voir Pierre Charon se poser ainsi en chantre de l'éthique en politique. "Sarkozy ne se trompe pas en disant « qu'il vaut mieux l'avoir près que loin de soi »" écrivait le Point il y a un an.

5 commentaires:

  1. Bonjour Juan,

    N'ayant pas eu de réponse à mon humble commentaire de l'article du 27 mars, je repose la question.
    êtes vous bien l'auteur de ce tweet:
    "Juan Sarkofrance #NSD Et ils veulent remettre ça le 8 mai. F….K YOU posté le 28 mars dernier...
    Si oui, peut-on avoir des précisions?

    Car nul doute que les différents internautes pourraient s'interroger sur les véritables fondements d'un tel blog si dans la foulée, vous critiquiez (négativement et surtout de cette manière) la seule action concrète à la portée des simples gens.



    Merci d'avance pour votre réponse

    Bonne journée

    Cdt,
    Cpolitic

    RépondreSupprimer
  2. Juan, sans doute que la peur à changer de camp mais je ne crierais pas victoire tout de suite car sarkosi a plus d'un tour dans son sac...

    Donc : prudence, prudence !!!

    RépondreSupprimer
  3. bonjour emhd, désolé, j'avais raté le commentaire : je suis bien l'auteur de ce tweet énervé et sans doute excessif, après avoir lu de nombreux commentaires négatifs sur "l'échec des 50 blogueurs" à faire descendre les foules dans la rue pour le NSD. J'ai depuis écrit qqchose ici, le 29 mars: http://sarkofrance.wordpress.com/2010/03/29/no-sarkozy-day-et/

    RépondreSupprimer
  4. Espérons que les journalistes (euh... non, "fouille-merdes") qui ont colporté ces rumeurs odieuses seront condamnées aussi lourdement qu'Alain Genestar qui a colporté des rumeurs fausses faisant état d'une crise dans le couple Sarko-Cécilia.

    RépondreSupprimer
  5. "Le serpent finit toujours par se mordre la queue", le journaliste qui a voulu faire joujou en envoyant cette fausse rumeur va avoir mal aux dents longtemps, faut être tarte pour jouer ainsi, tôt ou tard, ça leur revient à la gueule.Z'ont pris les blogueurs pour des c..., l'égo leur revient à la figure. Match nul.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.